La numéro cinq va vous surprendre

Chapitre débuté par Solune

Chapitre concerne : Solune, Silence,

Chapitre I
 

Solune avait fait la rencontre d'un groupe, dans les égouts, après quelques heures de marche elle considérait qu'elle avait eu de la chance.

Non seulement, ils ne l'avaient pas tué, ni torturé, mais en plus la dirigeante était muette et ça, putain, c'était cool.

Pas de longues discussions interminables, pas de voix trop forte, de ton trop haut, sérieux, elle avait du bol. Juste, elle l'ignorait, tout le monde la respectait sans qu'elle puisse émettre un son de sa gorge. La brune était assez admirative.

 

-Ecriture de Solune sur 4-5 feuilles A4 qu’elle aura plié pour faire une sorte de carnet froissé et crade-

 

mail  Un jeune homme nous a rejoint. Alors que j’étais en train de broyer des comprimés pour en faire de la poudre (oui, je trouve ça plus pratique de pouvoir les sniffer et ça évite de consommer de l’eau.), il est venu vers moi pour faire connaissance.

C’est le premier qui va au delà des regards qu’on a pu se lancer les uns et les autres jusque là.

Je ne sais pas si c’est parce que Himiko est muette, mais personne n’ouvre la bouche.

Du coup, j’étais habituée à ce Silence, enfin silence… c’est un grand mot, ici, on entend surtout l’humidité qui s’effondre sur les parois de béton des égouts. Les “splotch, splotch” incessants sont devenus une mélodie matinale, un réveil matin habituel qu’on a juste envie d’éteindre à coups de poing.

 

Bref, Jackson, il s’appelle, on a un peu papoté, il m’a parlé des radios, genre y’en a encore et y’a des ondes qui fonctionnent toujours.

Alors il m’a fait écouter un son qu’il avait trouvé, je sais pas trop si y’a alchimie quelque part qui s’est faite, mais bordel de cul il a visé juste, mais grave juste.

 

Elle note le nom de la musique en gras sur son calepin

 

 

Ils continuent d’avancer dans l’obscurité insalubre puis rencontrent une nouvelle personne qui les rejoint : Armala.

 

mail Alors elle, je saurais pas trop dire… déjà je me suis demandée si c’était pas un type trans, mais j’en sais rien, puis je m’en cogne, juste que j’ai eu le doute.

Elle me fait juste un peu flipper on dirait une druidesse, elle a débarqué avec du thé, tout le monde en a bu… et si c’était avec des plantes hallucinogènes ou même du poison et qu’elle nous avait pillé, buté...?

‘fin bref, c’est pas le cas, mais je l’imagine bien en train de faire sécher des champlards pour nous les faire bouffer. Avec le thé, elle a sortie des graines séchées. Graines, fruits quoi.

Une druidesse, je suis sûre ! Elles ont l'air de bien s'entendre avec Himi, je suppose que c'est bien de les laisser pépouses.

Jackson a voulu voir, toucher mes tatouages, il a l'air d'avoir aucune sensibilité artistique... c'est dommage, j'ai toujours eu du mal à faire comprendre aux autres ce qu'on pouvait ressentir sur des choses abstraites. Peut-être que j'y arriverais à force. Il a la volonté de comprendre en tout cas, c'est déjà bien.

Nous sommes arrivés à des escaliers, on peut voir une lueur visible non loin, on imagine que c'est la sortie ? J'espère, nous allons rejoindre une sorte de ville, peut-être que là-bas il y aura des gens cool.


Et c'est ainsi qu'ils gravient les escaliers pour rejoindre la sortie des égouts ...



 
Chapitre II


Au pied des escaliers, Solune et Jackson continuaient de faire connaissance, cela se passait plutôt bien, ils avaient même passé l'étape du tactile.
Le jeune s'était chopé des plaques rouges sur le corps, comme des brûlures dûes aux radiations dans l'eau ou un truc dégueux du genre. Elle avait observé cela avec surprise et anxiété ce qui l'avait poussé à lui sauter dans les bras pour l'étreindre et lui montrer que si il claquait, il manquerait sûrement.
Comme il lui avait dit : même si on le montre pas forcément, on prend tous soin des uns et des autres. Et puis, si il y a un pépin, ils se défendraient ensemble... probablement.

Solune avait entrepris de trouver une musique cool à partager elle aussi, elle surfait sur les ondes quand elle entendit des sonorités vachement chouettes.
Elle se mis à danser en montant un peu le son de sa radio :

https://danimalcannon.bandcamp.com/track/logic-gatekeeper

La brune avait l'air en-chan-tée, tandis qu'un sourire venait heurter ses joues, elle mouvait son bassin de gauche à droite en levant les bras en rythme avec les sons oldschool.
Jackson n'avait pas l'air de kiffer la musique des ondes, cependant, il semblait s'amuser à la voir danser.
Ils avaient compris tout les deux que ce genre de moment était important pour garder le moral.

La Lune passe, le jour se lève, ils allaient quitter les égouts, enfin !

Solune était restée un peu penaude quand elle avait vu la groupe de Magramme les devancer pour sortir les premiers, puis disparaître, Leigthon avec.
Il était pourtant si charmant, il avait pris jeu de répondre dans son sens, ce qui lui plaisait. Bref.
Elle arpente la sortie avec les autres, surtout aux côtés de Jackson avec qui elle était en train de discuter puis plisse instinctivement les yeux pour protéger sa rétine de la lumière aveuglante qui les inondait rapidement.
L'ado n'avait pas eu de meilleure idée que de proposer une partie de baseball.

Le revers de sa main devant son visage créant un bandeau d'ombre au niveau de ses yeux, elle observe les alentours pendant que Jackson propose de jouer...? Elle le regarde, un peu dépitée, soufflant un : "T'es grave, p'tain" vers lui, puis reprends sa découverte des lieux sur lesquels foulent ses pas.
A présent un peu habituée à la luminosité, elle regarde chaque membre du groupe, puis s'éloigne un peu pour sortir son espèce de cahier et commence à dessiner le paysage qui s'étend à l'horizon.


mail Putain, le paysage a un côté hyper stylé, mais de l'autre paye ta décharge. Et d'un côté oui c'est surement crade et dangereux, mais d'un autre cette mine aux trésors qui s'étends sous mes yeux, pouaaa...
Si je trouve des aiguilles, je les foutrais au feu et je percerais la lèvre de Jackson, même si il veut pas.
J'ai un peu parlé à Himiko, elle n'a pas l'air si sauvage qu'elle le montre, ses paroles étaient même vachement positives et douces. Ca me perturbe un peu.
Ah oui aussi, j'ai fais croire à Leigthon que je venais du futur, il avait l'air d'y croire, je crois que j'ai bien mytho.


Elle recopie le message qu'elle lui a envoyé.

mail"Je viens de Corée de l'an 70700.
A mon époque, tu sais, ce genre d'endroit n'existe plus, y'a plus d'égouts. Ils ont trouvé un matériaux assez puissant pour barrer la lave, du coup, les évacuations se font au centre même de la Terre et se détruisent au contact de la lave. Bon... il n'y a plus d'animaux à part nous, mais au moins les déchets ne butent plus la planète."

Oui, je suis fière de mon idée, ça serait top, ça éviterait d'avoir toutes ces merdes qui cachent le décor.
Tiens, je vais d'ailleurs dessiner l'horizon sans merde! Comme j'aimerais qu'il soit.


Elle sort quelques pigments gardés dans des minuscules flacons, puis les dilue avec de l'eau un peu verte, et commence à faire son croquis.