La mort vous va si bien

Chapitre débuté par Miranda

Chapitre concerne : miranda,

"On profite du paysage", qu'elle avait dit à Jordi. En réalité elle avance tête baissée, opiniâtrement, le jour. La nuit, ils dorment sans repos. Le sud... Un pèlerinage, une pénitence.

Elle porte son bébé dans le dos, l'écharpe lui scie les épaules. La civière en guise de traîneau finit par peser le poids d'un homme mort. Elle s'arrache les bras. Le garçon boîte, il grimace. Elle n'a parlé à personne. Il n'y a guère de monde dans les alentours. Hormis deux circassiens sur les collines. En s'épongeant le front sous l'effort, sa vue se trouble. La gorge salée et le goût du fer en bouche, elle se voit transpercer les deux hommes de part en part, avec ses flèches , Tchak, Tchak. Certes, il n'est pas sans danger de se promener comme ça, en dehors des murailles, rassurantes de pieux...

Non… Tu leur as fait peur, ils partent en courant ?

- Qu'est-ce qui t'as pris, t'as vu un fantôme ?! Et moi qui voulais te proposer un pique-nique, bah…

- En fait, je n'ai pas vu de fantomes, je remonte juste dans le nord. On m'a dit qu'il y avait plus d'esclaves à trouver.

À croire que les esclaves ça pousse comme des champignons...

- Fais comme tu veux... Ciao.

- Bonne route

Mais revenons-en à la mort. Ah, non, sa radio grésille à nouveau ?

- Hey Miranda, toujours parmi nous ? Comment ça se passe ? Les vieux semblent te laisser tranquille ?
J'avais complètement oublié, mais on a eu vent y'a pas longtemps d'un bateau du chapiteau qui trainait au sud du continent, deux mecs dedans à ce moment là. Fais gaffe à toi si jamais ils sont remontés assez haut...

Elle se tait, elle vient de voir les os éparpillés. Ni la pluie, ni les embruns n'ont effacé les traces de sang...

Et là, sur la plage, elle enterre tous les os, ceux de deux hommes, d'une femme, d'un chien, et un petit sac de supermarché. À l'intérieur du sac, ses offrandes au Passeur, pour leur voyage éternel.