Last Exit ?

La voix, un brin gueularde, d'un type qui cause à quiconque l'écoute comme s'ils fréquentaient le même bistrot depuis toujours, accoudés au même bar, partageant la même bouteille. Vodka, selon sa préférence.

- Allo ? On m'entend là ?!... hum ? Pas besoin de gueuler ? Ok, ok... Sûre de ton coup ? Bon, bon... ouais, ta gueule. Ici Kafka ! Babouche, pour les intimes. "C'est qui ce trou du cul ?" pour les moins intimes. Salutations aux uns comme aux autres, putain d'merde... C'est pour une annonce !

Raclements de gorge, messes basses.

- Ouais, ta gueule... Mes camarades et moi-même avons déniché une gare. Ouais. Une putain d'gare ! Alors on est sur d'la gare abandonnée, tout est à moitié défoncé, l'autre moitié fait trempette avec les poissons et c'est pas la peine d'espérer toper des tiquets à prix réduit, putain d'merde... Par contre, y a du train et des wagons. Ça, y en a une chiée ! Pis on a du marais à l'Ouest, de la forêt à l'Est, du sable au Nord, la mer au Sud... On a même un putain d'volcan en pleine ligne de mire ! UN VOLCAN ! Non, le cadre est pas dégueu, y a pas à chier. Alors, bon, voilà... On s'est installé. C'est chez nous !... Hein ? Hum. Ouais. Sûr. Ouais, ouais... Ok, ta gueule. Ouais, toi aussi... On me signale de préciser que j'dis "chez nous" mais c'est juste dans le sens où, bon, on a notre p'tite réserve, voyez ? C'est pas la putain d'caverne d'Ali Babouche, hein, m'enfin c'est grâce à ça qu'on bouffe... Ben c'est nous qu'on la gère ! Ceux qui auront la curiosité d'se pointer pour venir crécher devront juste se plier à ça. Se serrer la ceinture quand on dit qu'il faut se la serrer. L'idée n'est pas d'crever la dalle, hein, alors faut c'qu'il faut, quoi. C'est la seule règle et... Quoi ? Ah, oui... ouais. Ouaiiiis... Ta gueu... Oui, voilà.

Soupir.

- Il y a une autre règle. Se déchausser avant de rentrer dans le Wagon-Mère. Voilà. Cherchez pas. En dehors de ça, c'est la fête du slip. AH SI ! J'préfère prévenir tout d'suite... Si quiconque... et j'dis bien QUICONQUE, putain d'merde... s'amuse à fouiner autour d'notre bled, avec sa pelle, son détecteur à métaux ou autres, et sans s'être annoncé au préalable, il sera sommé... et j'dis bien sommé... de v'nir dans un des wagons pour marchander ses trouvailles autour d'un verre de gnole accompagné de p'tits apéritifs maisons. Z'êtes prévenus. Héhé... putain d'merde, c'est... hein ? Ah ouais, exact. Hum, hum. Ferme-la... J'ai oublié d'vous dire. Notre bled, c'est Last Exit to Busan. Voilà. On aurait pu appeler ça La Gare, hein... mais on a trouvé une jolie pancarte en arrivant, alors bon... Enfin, voilà, y a encore beaucoup à faire mais on a déjà d'quoi sortir de l'eau, un p'tit potager, une cabane à outils... ça avance gentiment. On a aussi un Wagon-Médecine tenu par une jolie blonde qui vous donnerez presque envie d'tomber malade rien que pour qu'elle vous ausculte, voyez l'truc ? Pis attention ! La dernière fois, j'ai éternué et balancer une glaire grosse comme l'poing... Ben, aussitôt, elle m'a dit "oh, t'auras pas un rhume, toi ?". Si on a pas d'l'expertise, là, j'sais pas ce qu'il vous faut, putain d'merde ! Enfin bref ! Tout ça pour dire que notre chez nous pourrait bien dev'nir votre chez vous... A vous d'voir !  Tiens, d'ailleurs, ça m'fait penser ! Je vais... hein ? Trop bavard ? Moi ? J't'emmerde, gamine... Faut que j'répète ? Ouais ? Ta gueule.

Son de claque. Raclement de gorge. Son de joue barbue frottée.

- J'disais donc... D'un côté, y a survivre, de l'autre, y a aussi vivre. Alors j'en profite pour faire une autre annonce. J'vais ouvrir un bordel. Ici même. Déjà parce que j'ai un CAP proxénétisme, ensuite parce que mon ancien bordel me manque. Du coup, si certains sont tentés, me contacter. Filles, garçons, animaux, extra-terrestre... L'en faut pour tous les goûts, putain d'merde ! J'vous dirais bien que vous serez bien payés mais - et croyez bien que je l'regrette - tout le monde s'en branle de l'argent, d'nos jours, ici bas... Alors j'me contenterais d'vous dire que vous serez bien traités et libres. Nourris, logés et, putain d'merde, faîtes-le pour le plaisir ! Le vôtre, celui des autres, le mien... comme vous voulez. Et si personne ne vient, j'm'en fous, j'le ferais quand même mon bordel. Ce sera un bordel particulier. Dédié à la branlette, putain d'merde ! M'enfin, y aura pas que l'bordel... Mes petits camarades ont leurs petites idées aussi, pour pas s'contenter d'survivre... On vous tiendra au jus, au fur et à mesure... Pis si vous avez vos propres idées, v'nez donc les proposer. On vous trouvera un coin. Ou pas. Selon l'idée, hein, parce que c'est pas tout de... Quoi ? Faut que...? J'ai pas... ?

Soupir.

- Je résume, putain d'merde. Last Exit to Busan ouvre ses portes. Une putain d'gare. Au Sud-Ouest. Hum ?... Au Sud-Ouest du Continent Sud. De...? Sud-Sud-Ouest ? Tu t'fous d'ma gueule ? Putain, casse-toi ou j't'en colle une... Toi ta gueule... Bon, si savez situer l'Enclave, ben on est à l'Ouest de l'Enclave... Y a un VOLCAN, bordel, pouvez pas l'rater ! Ok ? Bon. On a pas d'prétention à dominer l'monde. D'ailleurs, on l'a parcouru l'monde. Pendant cinquante putain de lunes. Ben ça m'ferait bien chier d'dominer une merde pareille, j'vous l'dis ! Et je m'y connais en merde... Alors, non, c'est pas l'but, commencez pas à m'faire chier avec ça ! Si vous voulez un arc ou un bazooka, z'en trouverez ailleurs... Chacun son domaine, putain d'merde. Sur ce, à la r'voyure, les pas tout à fait morts ! C'était Kafka, d'Exodus, pour Last Exit. To Busan.

Tu causes toujours trop Kafka, c'est dingue... Et c'est surtout chiant, du coup. Enfin... bisous à la famille hein, même à Fantômette tiens ! Non, je rigole.

Un rire gras.

- Sûr, ma grande ! T'as complètement raison, putain d'merde... Et quitte à faire chiant, autant faire court, j'vais prendre exemple ! La bise à ceux qu'ont encore des joues ! Genre Tobie. Il en avait des belles...

Ca me rappelle un film, ce nom ...


...

And so... 

c'est quoi votre domaine au final ? 

Avez vous demandé l'approbation de l'installation de votre "gare" dans le territoire de la Khalessi ?


Elle essaye d'être sérieuse mais finit par pouffer de rire quelques secondes après 

JAIRIENOTORIZÉMOA!
ALORVOUZALÉDEVOARMEPAYÉ'UNEPUTIN2TAXE!

KOMPRILÉKLODO?!!

"Le territoire ? C'est quoi ça... Tu veux dire que le... la... enfin... que Lacale a pissé quelque part dans le coin pour marquer son territoire, et qu'on a rien senti ? Parce que niveau panneau, y'avait rien non plus. Ni barrière, ni frontière, ni douane, ni mur, ni haie, ni cloture, ni barbelé, ni fossé, ni rivière, ni dragon, ni carte, ni personne. Donc, on s'est dit qu'on allait réhabiliter cette gare abandonnée. Peut être même que la locomotive refonctionnera un jour ! Et que des gens n'en croiront pas leur yeux au point de la vénérer comme la déesse du Fer à Vapeur et chanteront ses louanges en dansant la chenille-tchoutchou... Tout en mangeant un mini-sandwich avec une mini serviette pour essuyer les miettes autour de la bouche."

"...Manque le champagne... Et beaucoup d'autres choses, mais en fermant les yeux, on est pas loin d'y être..."

"En tout cas, moi, j'y suis. Wagon-crèche, plein ouest. J'ai des pansements Pyjamasks pour les vilains bobos. Et du vernis à ongles girly à snifer les jours de pluie. Je diagnostique pas que les rhumes de Babouche, hein, mais les diarrhées aussi, les foulures, les phosphrescents, les Khaakrites, les grossesses, même celles qui se terminent mal. Je fais babysitter pour les moins de 12 ans quand vous partez travailler. Misiu leur donnera des cours de secourisme comme dans Alerte à Malibu ! C'est toujours utile."




 


Hello Unikitty !

PASBEZOIN2PANNO'ALAKON!
VOTREKU'AITAMOADOFISSSE!
KOMPRISALEPUTE?!!

- Putain d'merde... J'ai juste compris "pute" et "orifice"... Le reste est complètement passé à la trappe. Quelqu'un aurait un décodeur ou pas ? Non ? Bon... Ah, et tant qu'à être là, qu'on soit clair ! J'reconnais aucune autorité du moment qu'elle dépasse pas les un mètre vingt, putain d'merde ! Ou qu'elle m'a pas d'abord payer un coup à boire. La base. Vu ? Bon. M'viendrais pas à l'idée de d'vnir malpoli... mais merde.

OK'Korky.
Sodomidirekt.
Alansienne.

 

OK'Korky.
Sodomidirekt.
Alansienne.

 

"Seau d'eau de midi, dans la sienne de rectal ? ... C'est un nouveau jeu télévisé ?"

" Oh non, je sais, c'est de la musique ! Si do mi do ré la la si !"

"J'adore ! Tu peux nous le jouer à la guitare, babouche ?"


Hello Unikitty !

* voix enfantine *

Heyyyyy !!! C'est toi la zolie dame aux ailes de papillons ?? z'reconnait ta voix, dis t'aurais pas trouvé des choco'krok dans votre gare ?...

* puis plus rien, juste un grésillement et une voix masculine posée en fond *

 

Un long soupir souffle dans le micro 

Asia a encore trop bu... Nick tu peux pas enlever la bibine a la gosse qu'elle dorme un peu... enfin a la "queen"

Elle essaye de faire fi des interventions sodomistiques et se concentre sur une voix qu'elle a déjà entendu, celle de la fille.

Nan le territoire est pas marqué, pas comme ça on pourrait parler de la limite du pont au final, Au nord c'est la collectionneuse de mains qui règne... au sud... bah faut voir, Alex doit toujours raqueter ceux qui se pointent dans ses montagnes et d'après lui chui la matriarche d'a peu prés tout le reste... Y'a l'enclave aussi, mais j'ai pas trop de nouvelles, Youhou l'enclave, ça va ? et bien sur Asia qui prends tellement de saloperie que... voila ce que ça donne.
Mais la fille au minis sandwich la on se serait pas déjà croisés ? Me semble t'avoir déjà entendue... a long time ago

Et sinon vous m'avez pas dit, vu que votre domaine c'est pas les arcs ou les bazookas, c'est quoi votre domaine au final ?

Oh elle sait très bien qui règne au Nord, c'est pas comme si on se connaissait pas, hein Cariña ?

Maintenant qu'on a l'adresse, c'est quand exactement la crémaillère ? Vous allez bien faire une petite fête ? J'aime bien ça, moi, les fêtes. Sinon on peut venir à l'improviste aussi, ça me dérange pas, et comme ça c'est surprise party et tout !


J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

Une suite d'accords, en fond, joués sur une guitare sèche. Une oreille musicale saura reconnaître les notes : La Sol Do Mi.

- La gaudriole, ma douce ! L'art et l'cochon ! La musique, l'rythme, l'jeu ! La fête et la détente, putain d'merde ! En un mot ? L'divertissement ! Là où les grands Do minant peuvent v'nir souffler entre deux carnages et où les Do minés peuvent vivre un peu avant d'se faire becter ! Mais faut laisser l'temps au temps, pas vrai ?

La musique s'arrête.

- Blondie. On lui dit au "p'tit" pour les choco ?

VOGUEULELÉPOUFIASSE!
J'RAIGNEPARTOU!
O'SUD!
O'NOR!

PARTOUUUUU!
JSUILAPUTIN2REINEDUFRAAAAAKT!


*SNIIIIIIIIIIRF!*

NIIIIIIK!
FAITOURNÉLAPOUDRE!
'KULÉ2RITAL!

Un index s'entortille autour d'une frisure brune et la cubaine se penche sur la radio de Kafka, se marrant presque, vu le décolleté qu'elle lui colle sous le nez.
Mais c'est surtout parce qu'elle a reconnu la voix de la Tiff....une langue, euh, un accent hors paire...
Alors elle dit à Kafka :

"Tou mé prète la radio oun peu ?"

Et sans vraiment attendre son approbation elle enchaine :

"Tiff ? it's you baby ?"

Et de regarder le Mac avec un clin d'oeil appuyé au passage, parce que si finalement il avait voulu faire un vrai show, pour sûr que la rencontre entre les deux aurait été...hot hot hot.


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

"Ah! Babouche ! Il faut toujours dire la vérité aux enfants."

"Petit chat, il n'y a plus de chokokrok. J'ai cherché dans tous les distributeurs de cette gare, pourtant ! Mais t'inquiète, le père noël va nous en ramener, j'en ai commandé 15 cartons, histoire de voir venir. Surtout si vous venez avec Tata Jansen et l'oncle Tobie : faut le stock."

"Et sinon, tu t'amuses bien là où tu es ? Y'a la télé ?"

"Et pour te répondre, Reine du reste du monde, je sais plus... Peut-être que c'était avec la fille qui me ressemblait, mais en plus petite, on avait la même voix. Elle s'appelait Lexie ! Elle vivait à l'Enclave."

"Enfin.. C'était pour moi la question ? Ou pour Jansen ?"


 


Hello Unikitty !

Haak!!!haak hakaak ahak kahk!
haak!

AAHHHkkk AKkaah

PUTIN!
MAI'YAK'DÉKONASSE'ISSI!
WOIN!WOIN!
PRINCESS'ÉTOILE2MONKU!
ÉLOTRETAKOS2MERDE!
HARIBAAAAA!
PUTAMERDA!
FERMÉBIENVOGUEULE2MOUETTE!
BANDE2SALOPE!

Haak ?

AAHHHkkk AKkaah

Un sursaut suivi d'un cri enthousiaste sort de la bouche de la cubaine :

"Oh Zwerk !

Haak hakk hakak ?!"


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

Message aux voyagistes : si vous empruntez le pont pour vous rendre à la gare, pensez à passer au Relais, l'escale gourmande sur votre chemin.
Des tarifs de groupe sont offerts sur demande. Pour les réservations, contactez Taiz, Beardon est occupé aux fourneaux.


...

"Ah ouais, je mettrais bien 4 étoiles sur Googool map au Relais ! Je pouce en l'air et je vous teepite 2 Fantas fraise... "

"Pour la petite histoire, on en avait assez d'aller à droite et à gauche, de vivre comme des sdf, alors qu'on avait des bébés à s'occuper. On s'est dit qu'on allait se trouver notre chez-nous, un coin sécurisé pour les petits, avec tout le confort et l'amour nécessaire pour qu'ils poussent bien. Et quand on est arrivé dans cette gare, on a su de suite qu'on en repartirait plus !"

"Voilà... C'est tout ! On trouvera une histoire plus folle d'ici là, pour la postérité."

"Oui, Tessa, je crois bien que c'est Zwerk ! Mais il a du se planter de fréquence... Ici, y'a pas de Khaakrite... Par contre, y'a une petite fille qui a du caca collé aux fesses, non ? Ca doit lui piquer ! Personne pour lui changer sa couche ?"

"Oh ouais, 'ttends, Babouche, tu connais cette chanson là... euh... Kikadukakakakikolé-okuku...? Tu nous la grattes un coup ?"


Hello Unikitty !

*Une voix grave et légèrement rocailleuse s'élève sur les ondes. Probablement jamais entendue, soit dit en passant.*

"- 'Jour à tous. Comme l'ont bien dit avant moi le petit frisé un peu nerveux et la blondie, la gare continuera à jouer son rôle d'accueil des voyageurs dans sa salle des pas perdus, dans la mesure des moyens disponibles. Ouverte à partir de 6 heures du matin pour le premier express, et jusqu'à 23h pour l'arrivée du dernier train. Merci de vous annoncer quelques jours avant pour éviter toute collision au niveau des aiguillages, et d'indiquer si vous souhaitez louer un travois ou une chambre d'hôtel en complément pour vos activités touristiques. Et pour rappel, attention aux hyènes sur les voies. Ca retarde souvent les convois, les meutes de hyènes..."

*Un silence. Pas un blanc, hein? Un silence. Pour ceux qui connaissent la différence, le blanc marque une hésitation, quand le blanc dénote une volonté de changer de sujet. C'est technique. Puis la voix reprend, sur un ton visiblement amusé.*

"- Il semblerait toutefois qu'une petite fille se soit perdue dans le désert. Si elle le souhaite, une annonce peut être passée par hauts-parleurs, afin que ses parents puissent la retrouver au bureau des objets trouvés. Et si elle n'a pas de parents, dame, je suis sûr que Blondie et l'Asiat' seront à même de lui offrir un cadre paternel à même de structurer son éducation. On doit même bien trouver parmi les vieux trains en ruine une première classe avec toilettes intégrées pour offrir un trône à... hum... la Reine du Fract. Et puis ça fera d'une pierre deux coups quand sa mère adoptive lui criera "allez gamine, pipi, les dents et au lit!"


Je ne crois pas qu’on ait quoi que ce soit à voir ensemble…

- Oh, Blondie... J'ai une gueule à connaître ça, moi ?! C'est toi qui va t'gratter, ouais, putain d'merde...

Et sans chercher à reprendre la radio des mains de la Cubaine... Même si ça commence à faire un paquet de monde autour d'UNE radio...

- Bien dit, Toto ! Et j'confirme, pour l'Relais. On y bouffe bien, putain d'merde ! Juste les chiottes qui sont merdiques... Non mais c'est vrai, ce sont pas fait chier pour les chiottes... Non mais c'est papi qui parlait de trône, là, alors bon... P'tain, allez vous faire mettre...

Pouvétonjourkozélépédale.

Elle a l'air beaucoup plus calme. La drogue ne doit plus faire effet.

Kanvoumauré'anfasse2vou,vouf'rémoinlémalin.
Kanjaurai'élargivotrefion'vekduvairepillé.
J'voufraikouiné.
Bande2fiote.

À croire qu'elle s'amuse...
mieux qu'une balle au rebond, elle renchérit :

" Mossieur Taizé, y é voudrai savoir,
le menou dé votre carte c'é quoi ?
le plous typique ?
Parce qué y a plous beaucoup dé vaca tout de même,
vous faité dans la viandé houmaine ?"


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

Nous avons pu faire par le passé, mais désormais, la viande servie est issue d'une chasse 100% locale : grenouilles, serpents, rats, ragondins, et même parfois du canard, du carouge et de la grue. Nous avons également des spécialités de poissons, si vous n'êtes pas réfractaire aux métaux lourds.
Nous informons notre aimable clientèle que nous espérons fortement nous lancer dans l'agriculture d'ici l'été, afin de satisfaire vos envies de betteraves. Une étude de faisabilité a également été lancée concernant la production d'un alcool fort artisanal.


...

Tout en tournant son index dans une mèche frisée elle enchaine visiblement passionnée par le débat :

"Moui, mais alors donc,
Mossieur Taizé, vous êtes sourtout avec dé la pèche d'eau douce !
Ne seriez vous pas intéressé par des poissonés del mare ?
Y é soui certaine qué ici on peut trouver des anchois, dou bar ou dou loup ...peut-être même dou cabillaud !
L'autré fois quand y é mé soui approchée de l'eau y é vou qué ça frétillait bien..."


Sur ce elle se penche vers Kafka et lui dit :

" Ma en plous du Mac in touch, faudrait peut-être vendre des permis des péchés !!"


Et de nouveau à l'attention de Taiz,

Y é oune idée !
Nous pourrions faire commerce des poissons !

 


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

Faut éteindre la radio à un moment, sinon ça peut donner envie de couper des langues Cariña... 


J'ai des saloperies toutes neuves pour toi, mec.

"Si tou aimes le silence commence par couper la tienne dé radio, tou n'aura plous le bruit des autres !
Ici nous on vit et on commercé !"


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

*La voix rocailleuse reprend à la suite de la latine. Il faut croire qu'il commence à y prendre goût, à causer sur les ondes*

"- Ma jeune amie, c'est avec grand plaisir que je vous invite justement à venir boire un lait ribot pour discuter de votre avenir. Je vous aurais bien proposé aussi de la cancoillote, que je sais être apprécié par un jeune public, mais il faut avouer que cela ne se trouve que rarement désormais.

J'ai noté votre propension à insulter à tort et à travers votre prochain à travers vos disgressions radiophoniques. Vous avez de la chance que ma grand-mère ne soit plus de ce monde, elle vous aurait poursuivi rien que pour vous forcer à vous brosser les dents au cirage. Pas terrible, je vous avoue, cela laisse un goût de cuir sur la langue...

A défaut, je pense qu'une consultation auprès d'un personnel hautement qualifié en psychiatrie s'impose. Peut-être souffrez vous d'un syndrome Gilles de la Tourette, auquel cas une prise en charge qualitative sera nécessaire. Blondie sera tout à fait à même de vous aider à améliorer votre triste sort, pendant que vous vous torcherez le cul sur votre trône.

Et si dame, il s'agissait d'une mauvaise habitude prise, et que vous ne souhaitiez pas en changer, je crois que le petit frisé cherche à monter un bordel. Afin de gagner honnêtement votre vie, vous pourriez très bien vous inscrire dans ce noble projet. Nul doute que nombre de clients apprécient la chair... hum... fraiche, ce qui évitera qu'ils ne cherchent à piller des communautés pour assouvir leur penchant délictueux. Et je suis sûr qu'on trouvera bien un ou deux dégénérés qui apprécient de se faire insulter pendant l'acte, auquel cas votre curriculum vitae sera un atout de choix en matière de promotion commerciale.

Bien à vous, chère petite.


Je ne crois pas qu’on ait quoi que ce soit à voir ensemble…

- Putain d'merde ! Commercer du poisson... Faudrait déjà commencer par en pêcher ! C'est pas du poisson que t'as vu frétiller, l'autre jour, guapa... héhé... 'fin bon, si tu veux t'lancer dans l'export-export d'poissons pas frais, t'es grande hein...

Renifle.

"Kafka... Ca faisait longtemps qu'on n'avait plus de nouvelles.

Alors comme ça on ouvre un bordel ? J'aurais jamais cru qu'un type comme toi pouvait mener quelque chose à son terme. Mais un bordel, c'est un projet à ta mesure.

T'as récupéré une nouvelle gagneuse en plus. J'espère qu'il n'y a pas un mari jaloux qui t'en voudrait à mort à l'Enclave. De nos jours, c'est jamais bon de se facher avec ses voisins.

Enfin... Passe le bonjour à Danuta de ma part. Ca m'intéresse son idée de wagon-crèche là. Mais je lui en reparlerai."

D'une voix qui pourrait sembler joyeuse :

- Putain d'merde ! Tobie !! Vrai que j'avais plus d'nouvelles depuis un bail, moi non plus... Après, bon, vous ressentiez un manque, vous ? Et en parlant d'mener un truc à terme... Ta grossesse nerveuse, alors, ça en est où, c't'affaire ?!

Un rire gras.

- Sacré Tobie. Putain, j'sais pas si j'ai récupéré une gagneuse... on m'a pas encore informé, sans doute... mais admettons, ça mange pas d'pain... Ben si j'suis l'seul client, elle a pas fini d'avoir des fins d'mois difficile, tu m'suis ? Du coup, bon, si un jour tu veux passer l'cap, devenir un homme comme on dit, hein... Bon ben t'hésites pas, surtout. On t'fera un pris d'gros !

Nouveau rire gras. Il se fait souvent rire tout seul. Une chance.

- Oh et... pour Dan... Aux dernières nouvelles, elle avait encore des oreilles. J'pars du principe que l'bonjour s'passera tout seul, si ça t'dérange pas.

Baille bruyamment.
Elle doit en rajouter une couche.


TROSHIAAAAAN!

Bruit sourd et plancher qui craque. Tombé de son hamac, le mac.

- PUTAIN D'MERDE ! M'a niqué un tympan, c'te connasse... Poussez-vous, j'vais m'la faire... POUSSEZ-VOUS !

Nouveau bruit sourd. Coup du lapin ?

Rires moqueurs.
Elle reprend toutefois rapidement son ton de mafieuse en culotte courte.


OKBaltringue.
Ramènetonku.
Ke'jtedéfonsse.

J'ai déjà une idée de wagon restaurant !

La voix de la cubaine est en fond sonore, lorsque le dénommé Tobie prend la parole et que Kafka lui répond.
Les gestes viennent fortement appuyer ses paroles :

"Quién es este gilipollas ?? !!
Va loui diré qué mi punto en su boca aussi pour voir si y é soui ouna
niña de alegría !"

Une entreprise de racket avec option partouze? Voilà qui est original et novateur. Et cela changera un peu de ce qui se fait déjà partout.

C'est rassurant de constater qu'il demeure de grands chefs sachant se distinguer. 


Vous reprendrez bien une tasse de thé aux épices ?

Trop sûr de lui, le frisé ne perçoit pas la probable ironie des propos de l'intervenant précédent. A moins que si...?

- Tu l'as dit, mon cochon ! Et l'option partouze n'est même pas en sus, putain d'merde ! Y a que cette histoire d'raquettes, là... J'suis pas sûr. Oh, les filles... On a prévu un terrain d'tennis ou un truc du genre ?... Hein ?... Si c'est moi qui fournis les balles ?... On a des balles ?

-Et comment on fait pour trouver votre gare, quand on ne sait pas ou on se trouve ?

- En s'fiant à son instinct ? En suivant l'odeur ? En trouvant d'abord où toi tu t'trouves ? Est-ce que j'sais, moi ?! Putain d'merde !

-Muadid c'est proposé de m'amener, il a l'air de savoir ou on est !

"Oui, faut que tu précises : raquette pour jouer avec une balle ou raquette pour marcher ?"

"Pour ceux qui sont perdus, suffit de décrire les environs, il y a forcément quelqu'un qui écoute et qui peuvent vous aider."

"A savoir que la gare est au sud-ouest de presque tout...! "


Hello Unikitty !

Je sais où je suis , avec une marge d'erreur potable, et j' entrevois une direction probable pour vous rejoindre.

Cependant, je me demande l'intérêt d'un tel parcours si l'on peut déjà trouver le même programe dans toutes les villes des trois continents. 

Ou peut être est ce une question de personnes? 


Vous reprendrez bien une tasse de thé aux épices ?

La brune se marre, chose suffisamment rare pour le souligner et répond à son tour :

"Si tou crois qué touté les villes offrent ça, alors marche à la première qué tou trouves,
mais si tou es plus courieux qué d'autres, alors trouves nous et marches ensouite pour nous rejoindré !"


y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

Putain y'a le frisé a la radio !!
Coucou le frisé !!

C'est choupi ton histoire.
Mais dans l'absolu tu réponds pas aux questions de bases...
Y'a de quoi fumer ?
Boire ?
J'ai cru comprendre qu'on pouvait déjà baiser sur place, après faut voir la marchandise.
Et puis surtout, c'est combien la passe ? Combien la pipe ? Combien la bouteille ?

Faut bosser ton marketing mec !


Tu veux quoi ? Soit bref et concis bordel !

- Putain d'merde, je connais cette voix... Frasque...? Basque...? Trace...? BASS ! Malcolm Bass ! Putain d'merde ! Salut l'taché ! Ça biche ?

Reniflement.

- Alors dans l'ordre... Y a d'quoi fumer. Carrément. Pour la picole, tu m'aurais dit y a cinq minutes, bon... mais là, j'viens juste d'aller pisser. Et pour le reste, j'ai dit que j'ALLAIS ouvrir un bordel, putain d'merde... On n'est pas à la minute, si ?! Ça s'fait pas tout seul, oh... Après, j'dis pas qu'y a pas moyen d'baiser sur place, hein, mais faut savoir s'y prendre, quoi. C'est pas encore l'coup assuré, tu m'suis ? Du coup, bon, les tarifs sont pas plus établis qu'les murs eux-mêmes, pour l'bordel, tu vois ? La maison est encore vraiment close, quoi... Mais si j'y arrive - et j'vais y arriver, putain d'merde ! -, y en aura pour toutes les bourses !

Un rire gras. Il est fier de son jeu de mot, aucun doute. Le pauvre.