Déclaration radicale de paix.

---> Pour comprendre...<---


Une voix qui ne s'exprime pas si souvent que ça, sur les fréquences publiques.

Salut, je suis Alex Law, Maj... Une hésitation.
Enfin... Alex Law, je tiens le Sac, au sud.
Une grande respiration.

J'annonce au désert que je déclare la paix.
Et sans contrepartie.
La paix.
Point barre.


Il hésite.

Je...
Je voudrais savoir qui sont les gens à qui faut que je cause au Nord, pour leur imposer ça.
J'y connais rien en géopolitique... encore moins en dipl... en diplomatie.


Il crache.

Dites-moi...
Mais avant de me dire des conneries sachez que si vous voulez encore la guerre, ça va chier.

Il renifle.
Ici on fait dans la paix radicale.
Du genre on n'est pas là pour rigoler, quoi.


Un long silence.

Au Sud, la paix...
C'est comme un petit torrent nerveux.
Sachez-le.


*clic*

 


"L'âge d'or est terminé."

Renifle, marque un temps d'arrêt. Fou rire.
 

"Bon courage dans votre réorientation. Vos mains sont bien sales et n'aident pas à vous donner du crédit, encore moins à effacer l'ardoise, Monsieur Law.  Advienne que pourra puisque le reste ne me concerne plus. En attendant, pour rendre le tout moins formel, je ne peux m'empêcher de venir ambiancer musicalement votre discours, si vous le permettez. Quoique si je n'ai pas le droit, je peux bien prendre le gauche."

Clic

 

A quelques mètres du DJ improvisé...



Tout de même... ça lui arrache un large sourire.
Cette déclaration. 
Le choix musical également. Au même micro une voix se fait entendre.


" - Monsieur Law... ici Bass Lyons le gérant d'Outpost.
Le Nord, dans les décisions, sont principalement moi même, Gédéon et Tiffany. D'autres aussi mais les trois déclarés ont la confiance d'un grand nombre de survivants. Que dire suite à cette déclaration ? Je me pose la question. Vous imposez la paix ? Ca serait une première dans l'histoire non ?
Sans contre-partie ?
Vous êtes sérieux ? Grippé ? 
Vous avez été acteur, organiseur, commanditaire, complice et on passe l'éponge à votre bon vouloir ?
Est-ce la volonté des gens de chez-vous ? Vous parlez pour eux ?
Vous parlez de paix en imposant, menaçant encore et nous devrions applaudir cette initiative qui ne rime à rien de concret ?

...
Rattrapez-vous Monsieur Law puisque là c'est très mal parti. Chargez quelqu'un d'autre pour la communication par exemple.
Prenons la dernière de vos actions par exemple... Busan, oui Busan... qu'avez-vous à dire sur cela ?
Vous mordez puis perdez une partie de votre meute et on passe l'éponge ? 


On vous écoute Monsieur Law.
Lorsqu'on réclame la paix on ne l'impose pas... on la demande, on propose des choses concrètes.
"

Y m'ont declaré la paix par surprise ! Les enfoirés, j'suis pas pret, vont m'blitzkrieger les ambassades avec des fleurs et des presents, c'est foutu. Manquerait plus qu'un chemin d'paquerette fleurisse et qu'on soit forcé de cohabiter... Merde, quoi. On veut d'la poudre qui slingue, qui bang et qui saigne. Du crasseux, d'la bonne tranchée ou y fait bon vivre les orteils en soupe.

Bon, faut dire qu'd'habitude on s'reuni dans un lieu neutre, on s'lance des regards qui font la foudre, et pis on s'dit qu'on remet ça dans dix ans, histoire d'avoir de plus gros flingues. Ou alors on force l'autre à s'humilier et on gagne cinq ans pis on perd la guerre car l'autre est encore plus revanchard.

Pasque bon, l'cycle de la haine, c'qui est cool c'est que plus on s'bat, plus on a de raison d'se battre. Plus de noms à mettre sur plus de mémoriaux, et tout l'monde sait qu'un beau memorial, ça pete la classe.

Ouaip, buter Busan c'etait pas cool. Mais parait qu'la guerre, c'est une serie d'trucs pas cool, en fait. J'serais pret à parier qu'tes potes ont tué des potes du sud, M'sieur Bass, tout comme z'ont tué des potes du nord. Et pis apres ça veut s'venger, et ça paranoise sur les connards qui vont p'tre se venger avant queuj me venge. Faut des couilles pour briser l'cercle d'la haine. Respect, bro.

On est pas sorti du brun, si les tribues s'demandent tribus pour qu'les tribuns s'mettent à appeller à raser l'autre jusqu'au sel de la terre.
Moi en general j'veux qu'on m'foute la paix, alors m'l'imposer va y avoir du mal.

Allez y m'sieur Law, desarmez la Rurh et envoyez leur une caisse de pinard. Faudra bien ça pour qu'ils vous prennent au serieux. Pis si vous pouvez amener un wagon, qu'on puisse revivre les histoires.

La reddition est la seule paix possible, parait. Une paix des canons.
C'dommage, ça aurait pu etre paisible.


La déconne est compliqué. Faut dire que les cons aiment le rester.

Youip Youip ! Attention !
Ce type est un menteur!
Il m'avait parlé de paix y'a des lunes, je suis appoché et il volé mon arc !!!!

 

Un long soupir, très long soupir. Puis un rire, un rire désabusé.
C'est pas souvent pour elle non plus de causer ici.


Vous me faites rire... Balancer à la gueule les fautes des autres pour vous faire passer pour les agneaux.

Elle prend une voix toute aiguë.

Nous on est doux, on est parfait, on fait jamais rien de travers! Même pas un pet.

Puis une grosse, plus grave.

Je veux du saaaaaang !

Vous vous entendez parler?
Vous avez la peur aux tripes comme tout le monde, faites pas genre.
Pas forcément pour vous, mais si vous avez un toit sur la tête c'est que vous tenez au moins à votre "famille".
Ceux qui partagent votre table, ou même votre lit.

La paix, imposée. Oui et non.
Le problème, faut réfléchir aussi un peu les gars, si on est les seuls à s'y mettre et que vous venez nous foutre sur la gueule, bah c'est carrément con.
Je sais pas si vous me suivez... Je vous ai déjà perdus je suis sûre.


Elle se marre et se racle la gorge aussitôt. Pas le temps pour les blagues.

Le truc c'est qu'on aimerait aider les nomades comme on a toujours fait.
Sauf quand ils se font buter entre temps par des grands. Comme vous et moi, quoi...
'Fin je me comprends.


Pis pour Busan, je vois pas en quoi ça vous regarde, clairement.
Ça, c'est notre affaire.
Je vous raconte pas mes histoires de cul. Bah ça c'est pareil...


Ça vous dit pas de commercer? De voir de nouvelles choses, de nouveaux endroits? Sans avoir peur de voir sa tête sauter ou celle du voisin ?

Non mais sérieux les gars, on a déjà tout perdu... On peut que tout reconstruire.
Après si vous avez pas les couilles pour, je peux comprendre... Et y en faut des couilles pour ça.
Buter c'est quand même plus simple que de s'essouffler à trouver des arguments solides et que de se serrer la main...

Vous réfléchissez un peu et on s'appelle ?

Chez nous ça se discute encore, certains sont même prêts à partir. Et on les laissera faire.
A plus les bichons !

Dingue, il ne s'attendait pas à une transmission comme celle-là. Son objectif bien à lui, monter sa caravane et transporter des marchandises. Estimer les besoins du marché et faire fonctionner les affaires. On lui à parlé de cette guerre il y a peu. Il est nouveau dans le coin. C'est fâcheux la guerre pour les affaires. Une stabilisation des relations entre le sud et le nord ne serait que bénéfique pour tout le monde.

Bonjour aux auditeurs de cette fréquence ! Je me nomme Jedediah, Jed pour faire plus simple.
Je ne me permettrais pas de prendre position quand au conflit Nord-Sud. Je ne me permettrais que cette simple remarque: une monde en paix est un monde qui commerce ! Le commerce apporte la paix !

 


Allez, on marche encore un peu avant que la nuit ne tombe !

Une voix hésitante, presque chevrotante. Une inconnue des ondes. Comme bien d'autres.

Euh .. salut ... ici ... hem ... le « Gédéon ». Responsable du Chapiteau.

Je partage tout à fait les points soulevés par ... Law du Sac ... - et la seconde voix inconnue que je devine de son côté - vu que je poursuis des objectifs personnels similaires. Vraiment.

Hem ... par contre, je ne comprends sûrement pas tout : c'est ... euh ... une reddition ?

Sans vouloir jeter de l'huile sur le feu, disons, que ... euh ... j'ai vu des intentions diplomatiques un peu moins ...
« maladroite » ?

Parce que .. euh... du coup, non, vous n'êtes pas en position d'en faire. Des menaces.


Pause de réflexion.

Désolé. Et ... ben, on est plutôt vachement autonomes niveau commerce, nous.

On ne se connait pas vraiment en fait. Mais on va faire un pari dans ce monde imprévisible : je suis ... hem ... convaincu que l'intention y est.

Mais pour une déclaration de ce genre ... euh ... je comprends que c'est pas beau de « perdre » - appelons quand même un chat un chat - mais, de toute évidence, au vu de certaines réactions de « mon côté », les formes n’y étaient pas. C’est un fait. Il faudrait donc éventuellement repartir sur de meilleures bases. C'est ... euh ... chiant. C'est ... euh ... la diplomatie.


Juste ... euh ... pour information, dans un second temps ... hum ... une reddition s’accompagne de propositions formulées par « les gagnants » pour la garantir. Bien souvent au détriment de ceux qui la demandent. La confiance se doit d’être unilatérale. Dans un premier temps. La paix, malheureusement, a ce coût.

C’était ... hem, ma déclaration. A moi propre. Je n’ai pas beaucoup de temps ces derniers temps
(hrp : irl). Nous allons en discuter entre nous. Je ne suis qu'un ... parmi d'autres.

Euh ... a plus.

Il a dû laisser son micro à sa rousse...
On entend des chuchotements...
Mmmh... Eiko...
J'enchaine et après je te saute...
Tu m'as bien excité là...


Il s'éclaircit la voix, bruit de micro qu'on déplace.

C'est pourtant simple.
Dans la Sud on veut la paix.
Donc c'est la paix dans le Sud.
C'est pas très compliqué, non ?


Un silence
On l'imagine souriant.
Au début en tout cas, le silence qui s'enchaine semble être légèrement impatient.
C'est à se demander si ce n'est pas un silence forcé, en fait... C'est sans doute un silence volontaire, comme pour laisser le temps aux auditeurs de bien comprendre la phrase qu'il vient de dire.

Il se remet à parler, évitant ainsi les 50 nuances de silence qu'il se sentait prêt à enchainer.

C'EST LA PAIX ! Qu'est ce que vous voulez de plus ?!
N'ayez pas peur, çà ne changera pas grand chose.
Vous avez buté un peu de monde, nous aussi.
On peut continuer à se flinguer deux trois mecs tous les ans...

Il soupire....
Mais c'est d'un chiant, vous ne trouvez pas ?

Il se marre.

C'est la paix et ceux du Sud retrouvent leur liberté !
Celles et ceux qui veulent repartir en vadrouille, comme vous l'a dit Eiko, sont déjà en train de le faire ou vont le faire et ils auront même le droit de venir vous voir !
Celles et ceux qui veulent rester restent et contribueront au développement économique du Sud, et par ricochet du Nord.
D'autres s'apprêtent à fonder notre premier comptoir maritime. Et je dis bien "notre", car il servira à tous.
Ce sera la première pierre de cette route commerciale qui un jour reliera le Sud au Nord et inversement.


Il tousse.

Bon...
La paix est sur la table.
Elle vous regarde avec ses yeux tristes.
Car la paix a toujours un regard triste...

Comme si on grattait une table en bois.
guiliguili
Elle craint pas trop les chatouilles ou elle n'a pas envie de rigoler...
Ouais, elle a vu la guerre, elle.
Elle sait ce que c'est.


Une grande respiration.

Mais trêve de pleurnicheries !
On entend une tape, comme s'il donnait un coup à une table.
Bass Lyons donc ? Et Gédéon... Et Tiffany, c'est ça ?
Putain ! ça va pas être facile de vous mettre d'accord, si vous êtes trois.
Erika et Austin ils comptent pour du beurre alors ?

Il renifle
Vous auriez pas un diplomate ?
Parce que vous savez quoi ? Je viens de découvrir qu'on en avait un !

Bruit de feuilles qu'on froisse...
Merde Malcolm, jamais tu dors toi, t'as écrit tout ça  ?
Il s'éclaircit la voix...
Eh puis écoutez le gars là, Jedidiah... je ne le connais pas, mais il me semble qu'il parle avec sagesse !
Bien...

Un silence impatient.

Après si vous voulez une reddition à la con, une reddition comme on en voit dans les films, allez vous faire mettre.
Si j'avais perdu je ne déclarerais pas la paix, je la demanderais.
Ici, nous pouvons tenir des années, vous le savez parfaitement.
On peut continuer à se faire la guerre indéfiniment...
Avec tout ce que ça implique.


Une sorte de grognement.

Ou alors vous déclarez la paix avec nous et on repart sur autre chose.
Il tape fort du poing sur la table, manifestement.

Je déclare que le Sud est en paix.
J'espère que le Nord connaîtra ça un jour !
Et ceux qui veulent en causer peuvent continuer de le faire ici ou sur cette fréquence : https://discord.gg/Te2S4Ub


Bon Eiko... On y va ?
*clic*

 


"L'âge d'or est terminé."

"It... Chii.. !
Désolée, rhume des foins. Bon, puisqu'on m'appelle, répondons..."

Léger reniflement, et la dame de se moucher en direct.

"Austin et Erika ont  délaissé la bonne vieille Enclave à cause de ceux avec qui vous vous êtes affiliés, venus tenter de leur piquer leur havre de paix même si on n'y tenait pas tant que ça. L'appât du gain, toujours en vouloir plus, devenir plus fort, contrôler le monde, la barbarie, la connerie humaine dans toute sa splendeur et dans laquelle vous vous êtes tous vautrés sans exception. Là, où nous ne déclarions la guerre à personne, faisions chier personne dans une quasie autarcie donc non, je me sens pas concernée par "tout le monde a son lot de morts."

Le retournement de situation a été salutaire, même si les histoires de bisbilles et d'égo nord-sud me passent au-dessus. On se croirait dans la guerre de Sécession des Etats-Unis à dire ça d'ailleurs, ou de Corée, ou d'Irlande, ou de... Bis repetita. Bref."

"Vous y avez vu, Monsieur Law, une opportunité de vous étendre, et avez joué ce jeu-là. Sans armée, et sans tacticien aujourd'hui vous ressemblez à un "roi nu". N'est-elle pas là, la vérité ? Vous vous sentez coincé, et vous vous retrouvez seul. Vous voulez la paix dans le sud pour vous y étendre et vous y établir concrètement, par défaut, tout en craignant que ça ne se passe pas comme vous voulez parce qu'il y aura toujours des représailles d'où cette déclaration bancale et assez irréfléchie. Les humains sont ainsi faits."

"Dans tous les cas, le nord parait pour la touriste que je suis plus en paix que vous ne l'êtes avec vous même. Vous qui ne l'ouvriez même plus sur les ondes lorsque vos nouveaux amis étaient chez vous. Il en reste d'ailleurs."

"Pourtant, je ne suis ni du nord, ni du sud. Je vais où le vent me mène. Je séjourne juste où je sais que je serai en sécurité entre deux explorations à jouer les Indiana Jones des temps modernes. Considérez-moi donc comme simple nomade, non même une touriste en fait donc ouais, je compte pour du beurre et ça me va très bien."

"Il ne me viendrait cependant pas à l'idée de venir mettre un orteil chez vous, comme cela ne m'est pas venu à l'idée à l'époque où l'Enclave tenait encore debout. Le côté despote, et colérique m'a refroidit. Pas même pour prendre le thé, parce que je sais que je ne continuerai pas longtemps à jouer les Indiana Jones des temps modernes en l'état actuel des choses, vu qu'on me ferait vite avaler mon extrait de naissance."

"Votre cité ne serait-elle pas un lieu propice aux tortures et maltraitances ? De la mort rapide en cas de désaccord ? Teu... Pas folle, la guêpe."

"Comme le disait Spinoza : Quelquefois, il arrive qu'une nation conserve la paix à la faveur seulement de l'apathie des sujets, menés comme du bétail et inaptes à s'assimiler quelque rôle que ce soit sinon celui d'esclave. Cependant, un pays de ce genre devrait plutôt porter le nom de désert, que de nation !"

"Et donc oui, même si j'émets un avis, que j'ai une opinion assez tranchée et que je peux la donner comme je le fais actuellement, je ne ferai rien dans un sens ou l'autre. Ne serait-ce que pour garder ma tranquillité d'esprit vu notre passif, Monsieur Law. "

Reniflement à nouveau.

"J'ai spécifiquement dit que vos histoires ne m'intéressaient en rien, et que le mieux c'était de me foutre la paix. On est des retraîtés en vacances avec Austin. On voyage, visite, explore les ruines de l'âge d'or, on commerce. Des Indiana Jones des temps modernes en somme."

"Néanmoins, je prépare le pop-corn pour voir comment vous allez tous vous dépatouiller."

Une pause qui perdure aussi pour le coup.

"J'aimais beaucoup Busan et pour les protéger, j'ai évité d'y foutre un orteil même si je me serais bien envoyé en l'air avec Kafka, ou aidé Danuta à aller mieux, ou à faire la fiesta jusqu'à pas d'heure avec tout ce monde-là. Cela vaut ce que ça vaut, mais même avec des pets au carafon : eux avaient des valeurs que vous n'avez pas."

"Et des valeurs d'ordre et de justice, quand on veut établir la paix aussi instable qu'elle soit, c'est important. Il ne s'agit pas juste d'un cesser-le-feu, de stopper les massacres pour en profiter et s'étendre..."

"Non, Monsieur Law, cela ne peut suffire. La paix n'est pas juste un mot comme on secoue un petit mouchoir blanc. Ce sont pas juste des paroles, mais des actes concrets. Une paix se fait en montrant des regrets, en faisant des concessions, et en assumant son passif sans le balayer sous le tapis. Et si procès, il devait y avoir car après tout on en faisait bien pour crime contre l'humanité : nul ne peut être juge et bourreau à la fois. 

Comme le disait si bien Aristote : "d'un équilibre auquel doivent sans cesse veiller les hommes de bien, attentifs à ce que jamais l'intérêt particulier ne vienne à l'emporter sur l'intérêt général. Dans ces conditions, la paix devient un sujet de réflexion spécifique, source véritable du droit : l'innovation pacifiste consiste à penser la paix en soi, indépendamment de son support politique et non plus sur la base de traités consignant un rapport de forces."

"Je me suis découverte une passion dévorante pour la philosophie. Vous devriez tous essayer, ça fait bien dans les soirées mondaines et aux neurones."

De pire en pire...

" - Je ne sais pas ce que vous buvez dans votre région, ça n'a pas l'air top.
Comment ça Busan ça nous regarde pas ? J'avais une amie proche là bas. Tessa Cortez. Akio l'Asiatique, un des premiers rencontré et qui j'ai parlé. De toute façon j'ai l'impression de parler avec des gens malades qui refusent de parler de leur maladie. Le seul crédit qu'il vous reste est le nombre de survivants qui restent coincés chez vous par dépit ou ignorance. J'aimerais bien qu'on me fasse l'historique des maltraitances d'Outpost, juste pour rire.

Allons bon Monsieur Law... je ne sais qui a parlé après ou entre vous, elle ne s'est pas présentée, il y a comme un échos avec vos dires. Ca semble contagieux. Vous me faites penser à Adolf Hitler qui aurait sorti en quarante trois...
"

Très mauvaise imitation d'une voix irritante

" - Ze veux la paix au zentre Euroooopeuh un point zé tout et on oublie tout ! Allez zou faire foutreuh zi vous voulez pas. Pas dé conzession ! "

Reprenant sa voix normale

" - Votre intervention n'est que du spectacle à l'image de mon imitation.
Très mauvais. Ca se résume à cela pour moi.
Si certains sont encore dupe sur les raisons et le but de votre fausse bonne initiative, ce n'est pas le cas dans mon entourage.
"

Grésillements et bruits bizarres puis une voix un peu déformée

" Chier... marche comment cette merde de radio?... "

A nouveau des bruits bizarres puis plus rien tandis que les discussions se poursuivent sur la fréquence avant que de nouveau la voix revienne

" ...sserie de bordel à cul, c'est... allo?... merde qui parle là? C'est l'vieux? Gédéon c'est toi? ... Bordel je comprends rien!!... Qu'est ce qu'il dit l'autre?... Radio de merde!... Le scud fait des pets? Putain Gédéon ça ne s'arrange pas!! Mais elle est bizarre sa voix. Bon, je ne sais pas si tu m'entends mais j'me dirige vers scrouiiiitch brrrfffff criiiiiiiiiiiizzzz"

Mouais! La technologie de nos jours ce n'est plus ce que c'était.


Ce qui ne nous a pas tué ne nous tuera pas dès lors qu'on le tue avant

La voix reprend, étonnament, il a l'air de bonne humeur.
Parlons d'actes donc !

Parlons des massacres perpétrés par l'avant garde de Bass Lyons, dans le sud ? Quand je les avais laissé passer, tout belliciste que je suis, et qu'ils ont laissé Nick massacrer et assassiner tous ceux qu'il a croisés.
Qu'on fait les terrifiants Sudistes ?
Ils ont pris 2 arcs courts plutôt que de tuer les 7 personnes qui étaient à leur merci.

Combien de monde a tué Lionel, sur la côte Est ?
J'ai la liste, s'il le faut.


Un silence.

Et enfin, Busan... Merci Bass Lyons de me raconter tout ça... tes amis... Tessa, Akio et les autres.
Pourrais-tu me dire combien de temps des amis à moi auraient survécu à deux lunes de marche de chez toi, dans le nord ? Ceux de Busan ont vécu des saisons sans qu'on les emmerde.
Vous ne les auriez pas utilisés à votre profit, ils seraient encore là.


Le ton change légèrement.

Le Nord tue plus que le Sud !
Le Sud déclare la paix et rend leur liberté aux siens.
Le Nord la refuse car elle veut de la soumission.

Des actes.
Des actes.
Des actes.

La paix est toujours déclarée.
Radicalement.


*clic*


"L'âge d'or est terminé."

Putain, vous en avez de ces tirades !
Dommage que ce soit pas pour dire des trucs intelligents...

La paix, c'est la paix, hein.
Ça veut pas dire qu'on s'excuse pour Busan et vos potes. Si c'était d'ailleurs le cas, comme l’a dit Alex, au lieu de les laisser dans leur coin crever, vous auriez dû les prendre avec vous.
Donc attendez...


Elle marque une pause comme si elle réfléchissait.

C'est pour ça que vous boudez et que vous voulez pas de la paix?
Parce que vous assumez pas de pas avoir la patte blanche?


Et entre nous, vous entendre parler de maltraitance chez nous, bah putain...
Je sais pas où vous tirez ces infos là mais vous pouvez renvoyer des putains d'espions, les anciens étaient merdiques !


Elle se marre.

On a jamais dit qu'on oubliait tout, je sais pas d'où vous tirez ça.
On a pas dit non plus qu'on allait baisser notre froc.


D'ailleurs pour ce qui est des Zeks, on est plutôt des samaritains, on les a accueillis parce que vous leur avait prit leur foyer.
Après pour ce qui est de leur histoire, vous voyez ça avec le fantôme de Jansen, hein.

Bon, sinon... La paix, les buses !
Ça consiste pas à se confesser, ni à ce qu'on se prosterne devant vous.
C'est la paix, c'est tout.
Et si, avec le drapeau blanc ma jolie. Pas en t'offrant mon cul.

Et si le spectacle est si mauvais, coupe ta radio et reste chez toi.
Laisse le désert à ceux qui veulent le faire vivre et retourne dans ta grotte à te battre avec tes fantômes.
Merde, sortez vous le balai de votre cul et faites comme moi, tournez la page !

Moi aussi j'ai perdu des gens que j'aimais !

Vous voulez la vérité ?
Aussi simple que celle là !
La guerre finira par vous bouffer. Vous ou vos proches...

L'anglaise était restée loin de cette discussion, mais avait quand même été trés attentive. Elle réponds dans son style a elle, possiblement trop franche pour être diplomate

Well, Alex, t'a été un Asshole avec nous, rien de moins. On a play tes rules Edmond était resté des lunes au sac pour vous aider a faire des stocks de food et avait bien prévenu de son départ...
on s'est pointés by your side en petit groupe, la fleur au fusil... et tu nous a racketter... et ça les miens remember encore, comme un truc coincés dans la gorge, et certains veulent toujours te voir dead pour ça.

Après ton idée est pas franchement moche, elle est même plutôt nice, mais t'es encore plus naze que moi en diplomatie 


elle ricane fort, semblant de bonne humeur

et ta bitch qui appuie tes dires elle est pire que toi  je crois, difficile de faire more aggressif et pédant alors qu'on parle de peace..
Perso j'en veux pas après ton cul Eiko, mais votre revivement soudain de situation est effectivement lié a votre faiblesse actuelle... et même si j'ai envie de croire a vos idées, well faut un gage.
ils restent des zeks vivants parmi vous nan ? 

C'est une autre voix, posée, beaucoup trop calme qui prend le relais coté fond du Sac

Bon bon bon, il est plus que temps que je l'ouvre un peu aussi non ?

Pendant que les deux jeunes se font des papouilles, je pense qu'il est bon de reposer sereinement un contexte factuel sur la situation du Sac.

Raclement de gorges et parasites.

Donc en premier lieu, il ne s'agit pas d'une reddition non, c'est loin très loin du but final, car la Sac à largement les moyens de se défendre, ne serait-ce que par sa position géographique.
Car la Sac maintient aussi un arsenal au moins équivalent en termes de qualité à ses rivaux et la milice locale est entrainée à son utilisation.
On ne parlera pas de la flotte commerciale entretenue par le sac en vue de la mise en place de cette fameuse paix que nous pourrions militariser séant...


Voilà pourquoi la reddition n'est pas à l'ordre du jour, ni aujourd'hui ni demain.
Il s'agit donc ici d'une main tendue, une tentative de ne plus se foutre sur la tronche comme des débiles et de faire croitre nos petits bouts de terrain, une tentative de  plan win-win tout beau tout sucré, preuve de bon sens dans un torrent de rancoeur épidermique...


C'est ce que cherche Alex, un peu maladroitement on l'admettra…
Si si, on l'admettra ! Alex je fais de la diplomatie ici, je vends pas du poisson au marché de pignole-sous-bois !

Un petite silence.

Hem ou j'en étais ?
Ah !
Oui, ce qu'Alex cherche à vous proposer donc, c'est une cessation des hostilités, la menace pour les groupes indépendants et affiliés, mêmes de loin, à nos organisations est permanente, c'est en cela qu'Alex et le Sac sont prêts à ouvrir la discussion pour trouver un terrain d'entente, pour que des bêtises comme Busan ne se produisent plus, ou encore pour que des gamines atteintes au dernier degré se fassent soigner au lieu de flinguer des femmes enceintes et tous ce genre de saloperie qui nous éloigne toujours plus d'un dénouement positif pour la majoritée.


Un soupir.

Evidement, ce genre de décision, ça se travaille à huis clos, avec des dirigeants, en faisant des concessions de tous les côtés et en ravalant sa fierté, son ego voire même sa rancoeur envers certains...

Encore un silence, sans doute le temps que le concept rentre.

Il y aura surement à faire si vous adhérez au projet, mais croyez-moi à la fin de la journée vous serez plus riche…
Littéralement plus riche !
Plus personne ne crèvera de faim au Nord comme au Sud et les intérêts de tout le monde seront protégé.
Voilà qui résume le fond... Pour la forme vous pouvez vous adresser à Alex ou moi-même selon votre préférence, la suite à huis-clos sur des fréquences moins... Publique ouais...


Tu veux quoi ? Soit bref et concis bordel !

*Les buses. Ses sempiternels tocs s'étaient dissipés. Un changement d’humeur imperceptible ?*

Salut Malcolm.

Je ne souhaite parler qu'à toi. Et à toi seul. Ici même. Si les deux autres - surtout une - en rajoutent une couche avec un mot trop haut, je saurais capable de vous re-déclarer la guerre. Rien que pour la forme. J'annonce également, encore une fois pour la forme, que tout explorateur « ennemi »  que nous aurions pu avoir en ligne de mire n’aura rien à craindre. Pendant un laps de temps d’au moins trois lunes à partir de la prochaine. Temps que j’accorderai aux négociations. Aucun « affilié au sac » n’est autorisé à franchir le pont durant cette trêve. Libre à vous de méditer sur ce « affilié au sac ». Le cas des autres indépendantistes et des récents survivants pourra se faire en privé sur le long terme.

Nous allons nous contacter par radio à trois pour accorder nos violons. Selon mon propre avis, qui n’engage que moi, un traité de paix sans garanties / tributs n’est pas envisageable. Mon avis est que ces tributs ne sont pas un désarmement total. Ça reste mon avis. Pour repréciser une deuxième fois les choses, clairement : votre intérêt est une - énorme - expansion. La nôtre est maximale.  Nous sommes autonomes. Pour nous les avantages c'est : faire du social. Pour les indépendantistes. Autant dire que vous avez, et c'est un euphemisme, largement plus à gagner que nous. Le rapport des négociations que vous l'acceptiez ou non est déséquilibré.


Terminé.

Grimace...

" - Qu'est-ce que c'est ces manières de pointer du doigt l'autre pour faire oublier ses erreurs ?
C'est moche Monsieur Law. Et surtout inexact.
Monsieur Sax, ancien policier, ne dirige pas mon avant-garde. Je ne lui ai jamais donné d'ordre et à ce que je sache il a pacifié des baveux ou des personnes dangereuses. Ou sont les victimes ? Vous désirez lui lancer un procès pour faire oublier le votre ? Pour ce qui est d'un certain Lionel... jamais vu ou même parler. Difficile d'avoir un quelconque lien. Pour ce qui est de vos fantasmes de tir au pigeon ça reste une fiction et non une réalité, des faits.
Je ne prétends pas être mère Térésa mais question casserole on repassera.
Des Actes Law, des actes...
"

Silence, le temps de laisser Tiffany parler...
Lorsque un nouveau intervenant se fait entendre.
 

- Qui est ce... ?

La réponse vient des paroles de Gédéon. Ce serait ce "diplomate", Malcolm.

" - On vous entend Malcolm.
Du même avis que Gédéon, on ne souhaite parler qu'à vous. Les deux autres sont désastreux.
Par contre pour ce qui est du "win-win" ce n'est pas le cas. Dans ne Nord nous avons tout. Nous n'avons rien à gagner avec vous. Que du social comme le dit si bien Gédéon. Si c'est pour nous apporter des problèmes et qu'aucune concession ne soit faite de votre coté, pas la peine de perdre plus de temps que cela. Nous ne sommes pas intéressés.
On en reparle en privé Malcolm.

Terminé.
"
 

Alors ça tu me troues le cul !
Putain Bass Lyons ! J'étais sûr que Lionel était avec vous !
Bon...
Je le note.
Et je note aussi que Nick Sax a fait son gros lourd juste parce que c'est un gros lourd et pas parce qu'il était avec toi.


On sent presque les hochements de tête qu'il fait en disant ça...

Ça change tout ça, dit donc...

Un soupir.

Je vais contacter Lionel directement alors !
Je vais faire la paix radicale avec lui...


Il semble hésiter.
Et Nick Sax il fait pas son gros lourd dans le Nord ? Comment vous avez fait ça, vous ? Parce que je te jure, dans le Sud, il était intenable !
Je vais l'appeler aussi lui, pour lui dire que je lui pardonne !


Il renifle.
Eh ben merci à toi, Bass Lyons, pour ces renseignements.
Ouais, tu peux voir avec Malcolm, pour la paperasse !
A plus !


*clic*


"L'âge d'or est terminé."

"Blablabla..."

Rembobine d'une intervention à l'autre.

"Blabla... Ha ! C'est là ! Ouais, salut... Enfin, non... Bonjour ou bonsoir Messieurs-dames."

Petit toussotement de bon aloi.

"La fédération Humedians souhaiterait savoir si vous avez accordé vos violons dans un sens ou dans l'autre - plus en profondeur que superficiellement jusqu'ici d'ailleurs - parce que le délais de trois lunes annoncé par Monsieur Gédéon est plus que largement passé.

La Fédération Humedians - ainsi que les auditeurices - aimeraient donc savoir où toute cette affaire en est. Si c'est la guerre froide pour l'éternité, la paix, ou si les hostilités reprendront."


Un moment de flottement et la voix féminine de poursuivre un ton plus bas. Presque celui de la confidence suave, à en roucouler sur les ondes. Faut croire qu'une des idées dans l'énumération qui suiit... Fait grimper le thermostat !

"Sauf si vous êtes déjà tous morts et enterrés là-haut, ce qui semble être une hypothèse avérée selon nos propres observations. Auquel cas, je veux bien annexer le nord pour me l'approprier, et en faire mon royaume incontesté et incontestable en tant que suprême impératrice de droit divin. De fait, je liquiderai tous les harems non conformes à la législation en vigueur, tout en organisant un mariage arrangé avec Messire Raoul pour le sortir de sa torpeur hormonale. Vous voyez ? Ce n'est pas bien compliqué."

Une pause s'impose suivie d'une brève hésitation quand vient enfin la conclusion.

Merci donc d'apporter un éclairage, des lumières à nos étages... Bref, vous avez compris.

-"On a demandé la lumière? Elle est là."

- Il est clair qu'un des antagonistes n'est pas encore prêt à ça.
Suffit de prendre à témoin, comme tu l'as fait, le temps de la réflexion écoulé et de voir le résultat à la fois digéré et vomis par le vortex de la raison et de la folie.

A qui profite la paix ou la guerre ?
...Bah ça dépend de quel côté on se place, non ?!




 

Crrrrrrr ….

Euh ... salut la Fédé’ ici la Fédé’. Enfin … une autre. Peut-être ? Ici Gédéon. Monsieur Raoul ouvre grand ses … ah non ? Tant pis. Comment ça se règle ça ? On n'y voit pas grand chose ici.

*Ronronnement. Soupirs. Tapotements sur l’émetteur. "Ah !" Feulement. "Oh pardon le chat ; cette manette, c’était ta qu..." Hurlement. Lutte. Série de hurlements. Grésillement erratique de l’émetteur. Jurons. Pause. Miaulement au lointain. Toussotements. *

Euh … comme je le disais dans … euh … ma dernière déclaration : selon moi, on n’a pas eu de concessions vraiment … euh … disons, extraordinaires de la part du Sud. A noter, effectivement, qu’ils nous ont tendu la main pour … euh … venir faire du commerce avec leurs ports. Le Nord est en attente … euh … polie, sans être des plus emballés par ce qui est proposé actuellement … euh … d’un côté et de l’autre. Euh … comme l’a souligné "Josh".

Hem …du coup, cette lune, j’ai moi-même un autre devoir. Celui d’annoncer des morts par chez moi : "Bertha Krupp. Otto Von Bismark. Rescapé : Lenny". Peut être plus connus comme "les singes". Lorsque ce bateau s’est ramené dans une zone de jonction à fort trafic ça a provoqué … euh … une certaine effervescence.

Plusieurs de nos explorateurs les zieutaient ouvertement durant leur progression. Il aurait été grand temps d’entamer des processus diplomatiques par mesure de sécurité.

J’aurais pu leur transmettre un ultimatum même si ce n’est pas à nous de faire le premier pas … euh … J’allais le faire. J’avais juste pas prévu qu’ils … euh … déboulent aussi rapidement vers … hem … la célèbre maréchaussée du pont glissant qui a réagit ... euh ... à leur manière. A ce qu’on m’a dit ça a été une sacrée surprise … hem … d’un côté comme de l’autre.

Désolé pour ceux liés à ces ... euh … choses.

Terminé.

La grande blonde a l'accent anglais vulgos reprends la parole

Les miens et moi, je sais pas trop comment on est censés se considérer, du nord ? du Sud ? non parce que la tu vois This morning, on viens de refoutre un pieds sur le continent nord, ca faisait un dizaine de lunes qu'on sit dans le Sud you see ?. On est des nomades nous.. on a bosser avec ceux du sud, enfin avec l'enclave d'avant, parce que le Sac vous nous avez juste racketer, la on bosse avec ceux du nord parce que ils sont Fair.

Donc du coup chui perplexe. De toute façon moi j'était encline a la paix, mais le seul message que j'ai laissée ici, a été totalement ignored. Probablement parce que je suis pleine comme une baleine, ca me donne pas envie de faire la guerre...

Moi chui partante pour même Tranporter la marchandise d'un potentiel premier deal Nord/Sud, i'm so cool.

Je m'excuse, ou pas, d'intervenir dans vos discussions sérieuses de grandes personnes, mais je suis curieux d'avoir quelques précisions pour nos esprits étroits ; qu’est ce que vous entendez exactement par « la paix » ?

 

Pour l’instant on ne voit pas vraiment la différence ; menaces, intimidations, expéditions punitives en prévention d’une impolitesse, des positions secrètes qu’il faut connaître d’avance, et du protocole personnalisé à la tête du client.

 

Je ne vise personne, et tout le monde à la fois. C’est encore un concours d’élevage, et le mérite vient du plus gros cheptel. On laisse croître les dociles et on élimine les autres, facile. Mais peut-être un peu court de vue.

 

Dans tout cela, puisque les guerres se déclenchent sans proclamation et qu’on est toujours sanctionné de vous faire confiance, à quoi mène une telle déclaration ?


ils chercheront la mort sans la trouver

Salut Gédéon !
Un silence.
Deux choses.
Les singes étaient des nomades indépendants, ils étaient passés chez nous il y a un sacré paquet de lunes.
J'ai jamais trop compris ce qu'ils voulaient, faut dire que le mâle était un peu curieux... En même temps des singes qui parlent, c'est déjà bizarre...
Et je note que votre maréchaussée à vous, les "neutres" de notre ami Lionel, fusille tout ce qui passe dans votre coin.

Il se marre.
Puis soupire...

Moi j'ai arrêté de faire ça.

Il change de ton, comme s'il racontait une histoire.

On héberge une nana, une jolie brune, depuis cette lune.
Elle a un petit côté égoïste, genre elle ne veut pas rationner et tout le toutim.
Elle ne sait pas trop que dans le Sud, on rationne toujours, c'est qu'on est pas hyper riches, ici, la nature est difficile, elle est souvent de mauvaise humeur contre ceux qui l'ont détruite, elle est limite rancunière, je dirais même.
Eh ben tu sais quoi ?
Il y a quinze lunes, la nana en question, je l'aurais accompagnée aux portes du comptoir, je lui aurais montré le large, pour qu'elle voit comment ce monde il aurait pu être beau sans tous ces trucs en plastique qui flottent et, alors que son regard se serait perdu sur la ligne d'horizon brumeuse, je lui aurais mis une balle dans le crâne et on aurait bouffé ses jambes, ses seins et son cul.

Un silence, il renifle.
Eh ben tu vois, la paix, ça transforme tellement le Sud qu'on va juste la laisser partir avec les nomades qui viennent de faire affaire au Sac et qui repartent en mer.
Il souffle...
C'est bizarre la paix. Vous devriez essayer.

J'espère qu'ils ne croiseront pas la maréchaussée du Nord, par contre.
Ha ha !


Un long silence.

Tiffany ?
je suis désolé si je ne t'ai pas répondu la dernière fois, mais tout le monde nous sautait à la gorge et je ne savais plus où donner de la tête.

Il tousse.
C'est une excellente proposition que tu fais là !
Je vais aller dans ton sens, tu vas voir !

Bruits de feuilles qu'on défroisse.
Attends, je regarde...
Avec le comptoir maritime dans lequel on vient d'investir, on a vidé un peu les stocks de matériel... On aurait bien besoin de matos, tu vois ?
300 kilos environ... On monterait bien à 400 même !
Tu penses qu'ils ont ça dans le Nord ?
Et ils auraient besoin de quoi eux ?
Tu pourrais voir directement avec eux ? Parce que nous, ils ne nous causent pas du tout, sauf Gédéon, là qui annonce qu'ils tuent des nomades indépendants...
Après pour tes frais, je pense que si l'affaire se fait, on pourrait se les partager à 50/50 avec ceux qui fourniront le matos.
Et si tu viens par mer et qu'on fait l'échange à la Maison des Algues, je crois que tu ne courras aucun risque, tu ne penses pas ?
Ce serait bien.

un silence.
Juste pour montrer que c'est possible.
Si t'arrivais à faire ça, clairement, ce serait un pas en avant vers la paix.
La vraie.
Pas celle des mots.
Moi, je suis pour.



Au Nord de se positionner maintenant.



*clic*

 


"La guerre est terminée"

Il est vrai que c’est plutôt malvenu de faire de grandes déclarations pour vanter une exécution sommaire. À moins que cela concerne quelques voleurs ou un nid d’espions sanguinaires, dans ce cas il est nécessaire d’en faire la publicité pour que tout le monde comprenne bien ce qu’il faut comprendre.

 

Et puis, ce fait-il encore des batailles dignes de ce nom pour qu’on en fasse le reportage ?

Vous n'auriez bientôt plus rien à vous dire sans ces petits défouloir sur indépendants.

 

Enfin, si la paix ne consiste qu’en de petits ajustements internes sur la gestion du troupeau et l’accueil des touristes, les agissements nordistes ne vous contraignent pas, à première vue. Ou alors il s’agit d’une tentative de convention normative sur les maltraitances animales ? Une entente sur les méthodes d’élevage ?

 

Ah ! Je crains que tu sois trop avant-gardiste pour le coup, monsieur Alex.

 

Nous autres qui-ne-savons-pas, on se contenterait bien de connaître les limites de vos revendications respectives, sur une carte par exemple, histoire de savoir au moins qui l’on insulte en respirant. C’est qu’on ne voudrait pas déranger vos dîners entre amis en tombant dessus par surprise, au détour d’une dune, ou pendant une croisière.


En résumé, s'il vous faut des frontières autant que tout le monde soit au courant. Et puis ce pourrait être un début de vous mettre d'accord à ce sujet, aussi.


ils chercheront la mort sans la trouver

Grésillements hertziens caractéristiques d’une nouvelle émission radiophonique.

Inspiration nasale. Longue et profonde.


Euh .. euh .. hem … Ici Gédéon du Chapiteau. De Ligonesse.

Déglutition. Inspiration. Puis … d’une traite. Une voix mécanique au rythme soutenu. Du par cœur ? Ses hésitations seront ainsi épargnées à son « audience ».

Mis à part le dernier cas particulier interspécifique, en prenant en compte le fait que des pourparlers étant en cours au gré de notre propre rythme, j’ai étendu jusque-là mes « au moins trois lunes » de non-agression et invalidé de possibles actions dont je suis en charge.

Récemment, Malcolm - diplomate sudiste - m’a offert un traité de non-agression pour « laisser les indépendantistes respirer » pendant la durée de l’été. Selon notre calendrier post-crash plus ou moins erratique
(hrp : cavey a sauté une lune) et notre propre unité de mesure lunaire, en admettant que nous sommes la 4ème ou la 5ème lune de cette saison habituellement d’une douzaine de lunes, plus la retenue pour l’addition et la marge d’erreur de tempêtes cosmiques, on va tabler sur encore neuf lunes de non-agression celle-ci comprise d’ici à la fin de l’été. Cette « requête » de Malcolm est acceptée en ces termes, me concernant. Libre à lui de faire du cas par cas pour les autres dirigeants nordiques sur « leurs terres ».

Pause. Nouvelle inspiration.

Euh …

Pour rappel, ce type de traité ne concerne pour l’instant pas de laissez-passer sur des zones que nous occupons régulièrement. Les nomades nordiques n’ont pas de territoire défini. Mais on va dire, que faute d’un visu’ direct, en ce qui concerne la nav’ : lors de l’entrée dans la mer intérieure d’UmbertoLand (pont glissant à l’ouest) et au large de la pointe nord-est des côtes de votre continent Sud, celles du fantôme-zombi immortel garou (limite Est), il est grand temps aux indépendantistes de s’annoncer pour éviter tout carnage. Et d’attendre une réponse positive avant de poursuivre, évidemment. Ces temps-ci, pour toute demande m’étant directement ou indirectement adressée, en cas de délai de réponse trop important, ne pas hésiter à la transmettre à Bass Lyons.

Concernant une possibilité d’échanges commerciaux intercontinentaux, nous allons en discuter entre chefs de troupes nordiques.


Profonde inspiration-expiration.

Terminé.

Froissement de plastique que l’on saisit précipitamment. Déglutition régulière. Soif ?

Coupure d’émission.

Gédéon ?

Tu dors ?

Un silence.
Quelqu'un peut le réveiller ?

Ou appeler les autres, qu'ils arrêtent de se cacher derrière les personnes âgées ?


Il renifle.

Depuis le début de la lune, tout le monde dit que l'été est fini et j'ai souvenir que cette date était importante pour la suite.
Je voulais savoir...
Le fait que Nick Sax soit venu espionner la Maison des Algues sans nous prévenir avec une circulaire en trois exemplaires comme il se doit, manifestement, dans le Nord...
Ça veut dire que vous avez décidé que c'était la paix définitive à partir de maintenant ?


Il tousse.
Le ton, un peu enjoué du début, change.

Ou que vous vous foutez de la gueule du monde ?

Une pause.
le ton change vraiment.

Gédéon ?
je te préviens clairement.
Soit tu annonces précisément que tout bateau venant du Sud peut voyager complètement tranquillement au Nord, soit tu ne l'annonces pas.
Et si tu ne l'annonces pas.

un petit silence
Je t'informe que la prochaine fois que Nick ou que n'importe qui, affilié au Nord, d'une manière ou d'une autre et qui se retrouve comme lui, le cul à l'air au sud du pont, on le tue froidement, pour préserver la paix, qui règne au sud depuis une saison déjà et en souvenir, particulièrement pour certains,  des massacres perpétrés dans le sud, dans le passé.

Il souffle.

J'espère que c'est clair et que tu répondras avant la fin de la lune.


Une dernière pause.
Le ton redevient badin.
Si bien sûr, il venait juste nous faire coucou et essayer de se faire quelques crédits en nous revendant des trucs ou en voulant aider au développement du premier comptoir maritime, il est le bienvenu !
On recrute d'ailleurs, au Sud, c'est que le développement s'accélère ! Il va être temps d'imaginer la construction d'un deuxième comptoir là !

Ha ha !


*clic*


"La guerre est terminée"