Le deuxième souffle

Ici Youl, un maboul à bout de souffle.
Qui crache ses vers et même ses glaires.
Dans la douceur des égouts j'ai chopé un truc qui me fait tousser,
j'ai préféré sortir .
Pour claquer au soleil même s'il est froid
Regarder la mer gelée
et une poignée de clodos tassés pour se tenir chauds.

A l'heure où je parle j'ai besoin de médicaments et de conseils pour me soigner.
Je vais remonter en suivant la côte qui est à l'Est, vers le Nord.
Pas le choix, le reste c'est du volcan, du cailloux.
A l'heure où je parle j'ai encore de l'eau et de la vraie nourriture
mais je serais mort à la fin de cette lune, malgré tout

D'ailleurs quand vous entendrez ce mesage qui passe en boucle je serais peut être déjà mort.
Trouvez ma traces,vous  trouverez mon trésor.


Y a rien qui me vient là