Mortecouille

Une voix masculine, plus proche du beuglement qu'autre chose.

"La putain d'sa mère !
Faut un QR code pour sortir de cet infâme bourbier merdique ?
Votre underworld, c'est un chenil pour chiens fous et autres chats galeux.
Y'a pas un rat et ça sent la pisse.
Comment je vais faire, moi ?
Pour trouver de l'aide.
Même pas un valium pour égayer mes journées.
Sérieux, j'vous maudis."


*Clic !*

"Chais pas bien où ce que vous êtes, mais apparemment y'a un escape game dont tout le monde ne sort pas.
Pour le valium, on n'a pas trop ça vu qu'on est plus hashtag team opium..."

"Escape game de mes fesses.
J'voudrais t'y voir, moi...
L'ingénue.
Au moins ça me ferait un peu de compagnie en ce bas monde.
C'est plutôt un tuto pour noeuds coulissants qui va m'falloir..."

Des tutos fractube sur les noeuds marins, ça irait ou pas ?
Sinon, si vous aimez la neige, je peux bien tenter de vous envoyer des cartes postales.
Avec des mots, ça peut marcher aussi.

D'ailleurs, et même si vous vous en foutez sûrement, j'ai tenté le patin à glace façon holiday on ice, et je me suis surtout vachement beaucoup pété la gueule. En plus, ça crâme les pieds. Moi qui pensais que y'avait que le feu qui brûlait, v'là l'ironie.

Mais du coup, ça peut quand même vous donner envie de sortir voir le soleil se lever.
La neige au sahara, tout ça. C'est beau quand on y pense.

Au fond du trou, et pas des moindres, l'homme s'accroche à la seule voix qu'il ait entendu depuis des siècles.

"Des cartes postales ?
Je ne sais pas, moi...
T'aurais pas plutôt des nudes à m'envoyer ?
La vie est courte et euh...
Mon ex s'est euh...
Quelque peu dégonglée."


"Euh...
Déflonguée.
Nan...
Dégonflée...
Oui, voilà...
C'est mieux."

Ha ouais. Vous l'avez drôlement troué  - piloné ? - votre copine. Elle n'a plus l'air très en forme... Faut savoir y aller mollo !

Un reniflement accompagné d'un éternuement qui se voudrait discret. 

Des nioudes ? Euh... Ha ! Vous avez raison de demander, c'est comme une collection panini. J'ai commencé la mienne, et je me serai bien fait un calendrier façon rugbymen avec les mecs du patelin, mais ils pas trop consentants en plus d'avoir peur de se retrouver le bout gelé. Du coup, je collectionne celles de la radio quand y'en a pour les troquer, même si j'ai pas pu obtenir la photo d'une certaine Emanon le cul sur sa théière.

Du coup, j'ai les pics d'un artiste  qu'on n'entend plus si ça peut vous contenter. Non, parce que pour que je finisse à poil, faut déjà que je sois bien bourrée et camée. Comme j'essaye d'être clean, c'est devenu compliqué. Amusez-vous bien, du coup.


Un break silencieux avant l'envoi d'une image qui doit mettre des plombes à s'afficher.


Avant de faire lever quoique ce soit de son caleçon, l'homme lève un sourcil, regardant tout autour de lui à la recherche d'éventuelles caméras.
Après tout, on l'a prévenu, c'est un escape game, un cerveau bien plus malsain que le sien pourrait être à l'origine de tout ce merdier.
Il jette alors un dernier coup d'oeil à sa poupée tétraplégique, puis reluque cette étrange photo qu'on vient de lui envoyer.


"Et bien euh...
Merci !
Si on peut dire...
Une photo à poils.
Si on peut dire aussi...
Je retourne guincher dans les tréfonds, hein ?
Je vais éclater un crâne avec un sextoy, ça va me détendre."


"Ha bah... J'ai pas grand chose de mieux. La suite est même plus habillée sur l'autre radio, mais cela manque d'un côté pin-up des années 50, voire d'un certain raffinement. Je crois qu'on a un calendrier de routier avec les pages collées et qu'ils cachent des magasines spécialisés ici, mais cela voudrait dire cambrioler toutes les baraques. Je vais éviter, j'ai pas pexé ma carac discrétion... Mais si je trouve quelque chose, je penserai à vous."

Un silence perplexe s'installe.
 
"C'est une idée d'occupation. Très osseux le sextoy, faudrait le sculpter pour lui donner un aspect lingam antique. P'tet même que ça se troquerait bien. Sinon, vous devriez mettre un masque FFP2 ou un tissus pour vous couvrir le visage contre l'odeur, au moins pour l'atténuer et protéger vos bronches de l'humidité parce que les gens sont souvent malades quand ils sortent de l'escape game."

[hrp : les images sont là pour illustrer les propos du personnage, au même titre que le narratif, elles ne sont pas envoyées rp parlant] ;)

"Désolé...
J'en ai plein les mains, c'est vraiment dégueulasse...
Enfin j'veux dire...
Oh et puis zut !"


Quiproquo oblige, l'homme raccroche, les mains en sang, le fémur cassé, la gueule barbouillé de morceaux de cervelle fraichement éclatée.

[hj : Autant pour moi, c'était effectivement pas clair du fait d'envoi d'ilmages devenu une norme en rp ici et là. ;)]


"J'imagine que ce sont des choses qui arrivent... Pour reprendre ce que je disais tantôt : amusez-vous bien !
Et peut-être à plus tard si Shub-Niggurath et le roi en jaune le veulent !"


Un simple cliquetis grésillant, et le calme revient enfin sur les ondes.