Apocalypse

Chapitre débuté par Azazel

Chapitre concerne : Azazel,

Voici, il vient avec les nuées. Et tout oeil le verra, même ceux qui l'ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui.
 
Apocalypse 1:7 
Ce texte vaut une bière !
Coups sourds, quelqu'un court sur quelques mètres, nouveau coup sourd.
 
- Debout bande de connards. Zaza est de retour. Putain c'est pas possible vous avez encore rien branlé ? 

Silence...

- Lève-toi… Lève-toi j'te dis !
Ça fait des lunes que je vous préviens. Attention, ça avance, attention c'est pour bientôt. Et , jte le donne en mille du con, quand c'est le moment t'es pas prêt ? 
 
Silence ...

- Tu veux que je t'émascule ? 

Silence

- Tu l'as pas hein ? …. Jvais te faire bouffer tes couilles ! C'est mieux là ? T'as 3…

Bruit de porte et de mouvement précipités.

- Madame Laura ! Quel bon vent vous ... Oui ? Bien sûr ! Vous êtes radieuse au fait ! Et...
 
Bruit de porte qui claque.
Grogna ...
 
- Pas de commentaire...
-Ta gueule j'ai dit, ta gueule. Donc t'as 3 minutes pour être prêt avec les autres...
On part !

….

- Comment ça on va où ?
- Vous vous touchez trop la nouille, vraiment. J'ai cinq mil… J'suis plus tout jeune mais j'peux te dire que toi tu me fatigues….

Quelqu'un parle indistinctement
 
- T'occupes pas de la grognasse.
On y va j'ai dit… 
Rendez-vous avec le destin, ça te va du con ?
...
 
Je te jugerai comme on juge les femmes adultères et celles qui répandent le sang,
et je ferai de toi une victime sanglante de la fureur et de la jalousie.
Ezéchiel 16:38
Ce texte vaut une bière !
La crise avait duré de longues, très longues minutes. Les révélations d'Orwell avaient fait sur lui le même effet que le décès d'un groupe de K-pop sur une adolescente pré-crash. Les autres avaient pris cher autour de lui, mais il n'en avait rien à foutre. Enfin pas plus que d'habitude. Une froide colère avait pris la place de la parenthèse enchantée qui avait habité le palpitant de ce corps putréfié pendant un moment. Il avait perdu de vue son objectif, on ne l'y reprendrait plus. 
 
Autour de lui s'affairait le groupe de bras cassés qui constituait les Plagues boys. Un nom à la con, choisi par le vieux traitre qui avait séduit Kenija. Mais la désolation qu'il aspirait à répandre avec ferveur irait finalement assez bien avec cette appellation. Assis sur une chaise peu stable, Azazel rassemblait ses idées. De tous les abrutis qu'il avait pervertis, quelques-uns avaient des compétences, cela lui serait utile.
 
Il prit une carte, sans trésors marqués de ronds rouges cette fois. Un morceau de charbon dans une main, sa radio dans l'autre. Les chiens seraient lâchés … Elle allait payer, ils allaient payer. Le monde des hommes allait trembler. 
 
- La fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image.
Apocalypse 14.6 - 13
Des putains de lunes pour arriver ici. La mer, les dunes, les abrutis. Difficile de savoir ce qui avait été le plus pénible. Etonnament un début de sentiment envahissait Azazel alors qu'il marchait d'un pas léger, presque sautillant au milieu des restes de .... quelqu'un.

Le problème avec les gens, c'est que parfois ils collent un peu sous les pieds.

Allez savoir pourquoi ils s'étaient tous foutus en l'air? La radio avait gueulé des trucs invraisemblables toute la lune. Un engin qui s'explose contre la porte de la communauté, des tirs, des morts, un repli. Le plan quoi.

Puis des connards qui foutent du sable dans les réservoirs , y'a que ça pour expliquer pareil connerie, ça peut pas être le miséricordieux, il a autre chose à foutre non ?

Quoi qu'il en soit, ça avait continué des heures. L'apothéose avait été le : Ils nous jettent des balistes  ! C'est pas foutu d'envoyer au front des crétins pareils. Comment tu veux dominer le monde avec des mecs qui te renvoient des infos aussi .... enfin des infos... bref.
C'est toujours embourbés qu'il les trouva en arrivant aux portes du pitoyable hameau fumant. Il trébucha en descendant du camion, sur ce qui semblait être une .... baliste.
Comment diable avaient-ils ... Bref.
Clairement quelque chose de mystique était arrivé ici. Il n'avait pas souvenir de pareille ... Il manquait de mots

Azazel s'approchait donc, joyeusement des portes. Au loin le vieux pissait sur le corps calciné de ce qui fut le leader de ce taudis.
Enjambant les morts en fredonnant il entrevit les portes s'ouvrir. Derrière un homme et un buffet.


- Oh je vous attendais… Salut moi c'est philippe ! D. Magnus et Scarlett sont morts ! Je suis désolé de vous décevoir ! Mais Kenija se rend. D’autre ont préféré prendre la mer d’autres sont partis par la terre, en tout cas ils ont tout brulé avant de partir il ne reste pas grand-chose ici qui pourrait vous intéresser. J’avais préparé un bon repas pour ce soir mais il n’y a personne pour le manger ! Allez-y vous pouvez en prendre.

Pitoyable attention. Néanmoins il fallait donner le change. L'homme s'approcha donc de la table présentée. Il regarda alors celui qui les accueillait.

- Mon bon ami, nous nous rencontrons enfin....
Je suis.... heureux de vous savoir sauf. Toute cette folie.... Merci pour les ripailles.


Sans un mot, les Plagues Boys qui l'accompagnaient s'attablèrnt et se servirent

- Ils ont voyagé longtemps... Excusez-les.
Je viens chercher Kenija, vous le savez. Où est elle ?


Il n'eut néanmoins pas besoin d'attendre une réponse. Elle était là. S'il avait eu un coeur il aurait dit resplendissante.
Elle s'adressa à lui, sans détour :


Et bien, ça y est. Face à Face. Et maintenant, mon bon ami. Quel est le programme ?
Dois-je faire mon autocritique ou est-elle déjà prête à attendre ma signature ?

 
L'homme toisa la femme qui lui faisait face. Maintes lunes qu'il attendait cela.

- Ma bonne amie, quel plaisir d'être enfin en votre présence.

Votre .... Procès...

Le ton était clairement méprisant

-Aura lieu loin d'ici. Nul besoin de vous martiriser d'ici là.
Je vous l'ai dit, j'ai... de grands projets pour vous...


S'approchant, trop près, bien trop près.

- Mais le moment n'est pas... propice, les murs ont des oreilles vous savez....
 
Elle lui souffla elle aussi à l'oreille :

- C'est bien ce qu'il me semble oui.

Puis recula d'un pas.

- En attendant, je suis ... aux arrêts ... quelque part ?

Sans un mot les Plagues attablés se levèrent et escortèrent Kenija et son adolescente effrontée dans une des rares bâtisses encore debout.

En parcourant les environs, Le démon trouva tout sauf ceux qui faisaient encore l'objet de l'attention de l'USSR. Une magicienne, un enfant, une personne.... étrange.

La traque allait continuer, ses plans attendre encore un peu....

 
Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux!
 Matthieu 5

 
Ce texte vaut une bière !
Azazel écoutait le déroulé de l'opération d'une oreille distraite. 3 morts, rien de bien particulier. Il allait retourner tourmenter un de ses hommes, gratuitement, pour passer le temps quand la radio vociféra.

- Mauvais chemin.... putain planté, c'était à gauche,  mais nan l'autre gauche !
On va...


La voix d'une femme se posa, le temps de prononcer ces mots si longtemps redoutés.

- Azazel, on a besoin .... enfin besoin... Ramenez-vous quoi .

Après un temps l'homme daigna répondre :

-Guhuhuhuhuhuh !

D'un coup de botte il réveilla les feignasses qui l'accompagnaient.
Le Road se mit en marche et fonça renversant les arbres calcinés à grande vitesse.
Arrivé sur place, l'endroit lui rappela quelque chose. Une montagne à gravir, des combats à mener. Il n'y aurait malheureusement pas autant de morts qu'en cette glorieuse matinée à Monte Cassino...
Les deux derniers abrutis s'étaient réfugiés en haut, le chemin partait à gauche,l'autre buse avait pris à droite....

Le temps d'équiper la troupe, de donner quelques consignes et ils s'en furent. La tactique serait simple. Charger.
Il donna l'ordre, Se mettant à courir devant les autres.


- Prenez les viv...

Il ne termina pas sa phrase. Un putain de caillou, une cheville qui saute. Azazel s'étala de tout son long sur la pente.
Les autres continuèrent, lui marchant dessus sans complexe.

Des tirs, un camp qui brûle ...

Des abrutis...