Une bouteille à la mer... de.

Une voix masculine, une radio grésillante, une chuchottement peu perceptible.

Allo ? Quelqu'un m'entends ? Ca fonctionne ce truc ? 
Je suis... aucune idée. Quelque part, sombre, humide, malodorant. 
Mais je vois quand même des gens, des morts, des gens sans remord, et des morts sans jambes.
Je ne veux pas me faire repérer, d'où le faible son de ma voix... Me comprenez-vous ? Quelqu'un ?
Aidez-moi à sortir de là !


Un homme simple, tout simplement.

Voix grave mais calme :

- Tu es entendu. De tous. Reste en mouvement, cherche une voie ferrée, suis-la, quand tu aperçois une bifurcation qui s'éloigne des rails, tente ta chance pour trouver une sortie vers... pas le paradis, c'est certain, mais, au moins, le dehors. Et l'air libre.

 


L'homme est un loup pour l'Homme. Et pour le loup ?

La tonalité de sa voix n'a pas changé.

Ah, votre voix est tellement rassurante, comparé à ce que vous dites.
Vous dites aussi que je dois suivre la voie ? Ca doit être dans mes cordes.
Tant que j'évite la voix des autres, errant au milieu des cadavres...
Je me vois mal rester ici plus longtemps, je suivrai votre conseil.
Merci.


Un homme simple, tout simplement.

Salam ! Moi aussi j'vais t'rassuranter, j'suis sortie y'a pas loin et c'était aussi easy qu'd'exploser un blunt. 
...
L'tromé c'est pas l'trauma mon cousin, y'a pire ailleurs juré, j'avoue c'est la deum' mais quand ta daronne t'as téj' d'sa cramouille c'était pas moins dègue, eh. 
Va pas nous çépi dans ton benne frère, t'as des yeuc' ou c'est quoi l'blèmepro ? Les gens c'est comme les pit', plus tu kotepsy plus y vont t'prendre pour une victime. Soayes un bonhomme poto, regarde 300 avec Spartacus ou l'autre là, y f'saient style tarlouzes à moitié à oilp mais v'la les baloches. Bon y s'sont fait niquer à la fin sans vouloir t'spoiler alors c'est p'tête pas l'exemple l'plus ouf mais t'as pigé l'truc. 
J'fais un mètre...
*s'arrête un moment*...euh...wesh enfin j'suis grande comme asse t'as vu, genre comme la story des pommes là, et des charclos zarbi j'en ai fra...*s'arrête encore...*...'fin wallah, j'étais en mode bien ou bien, kiltran, bonjour croque-madame bonjour croque-monsieur, y'a eu embrouille avec des caboches, sa race, même qui y'en avait un qui avait un...*claquements de doigts rapides*...j'saurais pas dire, une dinguerie genre énooooorme zboub en béton où y'a des centimes dedans, y s'croyaient dans DBZ ou Street Fighter les viandards, ou alors c'était pour tremper l'biscuit j'sais ap', deux trois patates de forain et K-O, pas d'round two pour les boloss. Wesh voilà. Fous des tartes, ceux qui sont morts mange-les...*bref arrêt*...bouffe les asticots quoi, ça fait d'la prot' pour ton calcium t'as vu, et tout s'passera comme prévu.

Un peu hésitant, après quelques instants d'analyse et de compréhension.

Et bien, merci de me rassuranter, mais le blème, c'est qu'ils sont nombreux a errer autour des cadavres. 
Si j'pointe mon nez, ils risquent de le bouffer. Je donne pas cher de ma peau par là-bas, je finirai aussi nu qu'un verre, qu'ils grailleront également.
Tout ça pour dire que je tiens trop à mes burnes pour casser la croute en zone à risque.
De toute façon, je trouverai bien un truc en suivant le rail... Peut-être.


Un homme simple, tout simplement.