Une radio ?

Puis je vois sa radio posée près de lui.

Peter Motti. Fantôme de l’obscurité des tunnels. Existe-t-il un monde ? Je suis prêt à le découvrir.

Le grésillement qui précède trahit un semblant d'hésitation. Enfin, la voix d'une femme réplique.
 

Fantômes rarement s’exprimer aussi librement. Toi devoir trouver comment quitter monde du dessous pour celui de la surface. Être ton épreuve de renaissance. Toi pouvoir ensuite redécouvrir monde du dessus. Sa peau, son sang, et ses poumons être malades mais pas encore assez pour nous empêcher d’y vivre ou de nous y accrocher.

Ici Lilas. Il existe bien un monde, peut être pas celui que vous vous imaginez, quels sont vos derniers souvenirs ?

Il faut croire que l'air des égouts est fait pour devenir irrespirable, qu'on est envie d'en sortir à tout prix et qu'importe ce qu'on trouvera en sortant, pouvoir respirer à nouveau arrive comme une victoire alors que c'est juste le début d'une longue marche. 

Petit sac de boites de rien sur l’épaule, radio, il déambule dans les tunnels.
Des ombres muettes l’accompagnent et bientôt il débouche sur une sorte de plate-forme.
Quelques batiments en ruine, pillés, et habillés de graffitis où liberté en grosse lettre cotoie enculés en tout aussi gros.


Reponses … Des femmes. L’humanité restante est à conjuguer au féminin.

Les voix sont donc la lumière, au moins je sais qu’elles existent, voix et lumière. Lilas et voix initiatique, je vous remercie. Je devrais m’en sortir. Au pire, je meurs. Mais est-ce le pire ?

Il s'octroie un repos humide et voit deux silhouettes s'approcher. Deux femmes. Le cours de conjugaison continue.

Héhéhé, non le pire mon gars, c'est de te faire violer, capturer ou manger, et pas forcément dans cet ordre là d'ailleurs.

Té !

En fait non, c'est même pas ça le pire.

Le pire, c'est d'aller rencontrer des gens bien propre sur eux, à la moralité exemplaire qui t'offriront le thé avec des petits biscuits pour parler éducation de bébé ou littérature et de mourir d'ennui. Té ! Mourir d'ennui, c'est ça le pire mon gars, ouais...

La voix, que certain reconnaitront, est moins enjouée, presque apeurée et inquiète.

-Heu… Je… Bonjour monsieur Motti, moi c’est Tamarie. Vous êtes un croque mitaine du coup ? Vous êtes genre, sympa fantôme ou vous seriez plus à ranger dans la case que le monsieur il à dit en violeur, mangeur et captureur. J’ai jamais vu de gentil fantôme donc je veux bien vous voir, j’ai jamais vu de fantôme tout court d’ailleurs. Mais si vous êtes un croque mitaine, je préfère pas.

Petit silence de battement ou les idées s’assemblent et se concrétise. Son regard est un peu vague, accrochée au bras de Manbo qui est à la radio. Elle à déjà dit son nom mais peut être qu'ils ont pas comprit. 

-A oui moi c’est Tamarie ! Et monsieur, quand tu t’ennuies, tu dois utiliser ton imagination !
 

Le soupir navré devient redondant de ce côté-ci des ondes.

L'ennui des uns, pas être celui des autres. Gens vivre et faire comme bon leur sembler, et l'ennui souvent n'exister que pour les complaisants ou désoeuvrés.

Un ricanement sournois se soustrait à l'ambiance après l'intervention d'une voix plus jeune.

Monsieur Motti trouver la surface à différents endroits du dessous en suivant les doubles rails. Exister plusieurs galeries sur les côtés. Au centre, au nord, et au sud. Comme ça... Si vous être croque-mitaine, Manbo pouvoir menacer jeune fille quand pas sage !

Je me décide de me montrer en actionnant le bouton de la radio et en parlant, tout en la fixant de mes yeux froids.

A l’homme qui case, l’ennui est inconnu, je me nourris aussi du silence et de la solitude.

Il marque quelques secondes et s’aperçoit que la femme le regarde, figée … Puis il reprend son intervention radio.

Tamarie. Joli prénom. Anagramme d’artémia. Artémia. Qualités nutritionnelles exceptionnelles et nourriture de choix. Pour la plupart des poissons.
Tamarie, je ne me définis pas, je suis un fantôme oui. Une apparition d’un défunt sous l’aspect d’un être réel. Je suis mort en haut, et je viens de réapparaitre en bas.


Je trouverai la voie à défaut de voix Manbo. Et je me ferais un plaisir de corriger avec toi l’enfant pas sage …

Sourire. Et regard fixé sur l’apparition intriguante.

 

Si jamais, nous le croiser… Toi te souvenir de ne pas jouer au scrabble avec lui. L’awalé être plus sûr.

Un léger tchip désapprobateur reste néanmoins audible.

Ici, l’enfant pas sage méritant correction être vous mh-hmm.