En route vers Genève !

--> Quelque temps auparavant...<--

Oh ben ça alors !
Tout s'est éboulé !
Ça va chérie ?


Un silence.

Je crois bien qu'on est revenu dans le métro là...
C'est les mêmes néons...
Attends, il y a un panneau.
Escalator Neïg... Connaît pas... ça a l'air d'être un plan...
Si on va par là, on devrait retrouver la ligne de métro...


Il soupire...

Tu te rends compte quand même ? On descend l'escalier et bing, un éboulement.
Je comprends pourquoi on a jamais croisé personne disant faire partie de la maintenance.
Ils ont trop la honte, en Russie, ils ne le disent pas.
On leur jetterait des pierres ! 
Ha ha !


Je laisse mon avis sur les hôtels de banlieue de Moscou, ça servira peut-être aux futurs touristes...
Comme s'il accrochait des trucs sur un panneau en bois.
Attends !
Bruit d'une valise qu'on ouvre et dont on déballe quelques trucs...

Ouf, j'avais peur que la poupée de Melinda soit abimée. Non en fait ça va.

Bon j'avance un peu vers là... Tu viens ?


Roulouroulouroulouroulou

Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou

Pfff, ma valise est en rade, je crois. Fait ch...
Oups...


*Crrrrrrshhhhhfffft*

Désolée les gars, je crois que choupi avait rien éteint avec tout ça.
On est bien de retour au métro ! Hâte de rentrer !
Si ça vous dit de passer à Genève un jour, on sera ok pour vous accueillir !

Tchuss !

Salut les Russes...
J'essaye de réparer la valise de Charley mais je peux vous annoncer qu'on vient d'apercevoir une nouvelle troupe de cirque !
Ha ha !
Enfin j'espère pour eux...
Faut bien qu'ils aient un but dans la vie, les pauvres...
Vu leurs tronches...

On va voir ce qu'ils veulent et on vous tient au courant !
C'est dingue ce pays, Charley ! Il y a presque plus de cirques que d'hôtels.

 

J'ai asssisté à l'éboulement qui a suivi leur descente après leur avoir fait signe de loin. 

Bon voyage !  Revenez nous voir à l'occasion ! 

Je vous tiens au courant si on passe par chez vous. 


Je continue mon chemin en souriant, le p'tit dans les bras. 

Richard et ses compagnons de route appercoivent au loin le jeune couple qui se débat avec une valise clairement trop grosse.

-Vous la bas! Oui vous la, Richard homme requin, mes amis c'est des mutants.
Éh ouais!
Vous venez pique niquer avec nous?
On est sympa et on as du lait et d'la viande!

Le groupe vient d'arriver dans la caverne et ses membres ont dû l'observer en train de faire rouler une valise en long et en large.
Il s'interrompt quand ils les contactent et ils doivent le voir se saisir de sa radio, lâchant quelques instants la valise à rouilettes qu'il tenait pour mettre sa main en visière.
Une sorte de réflexe, sans doute, parce que ce n'est pas le soleil qui l'éblouit, là où ils sont.

Salut Richard...
Homme requin donc.
Ha ha !


Nous c'est Steeve et Charley Rémington.
On était en vacances mais là on rentre à Genève, faut juste qu'on trouve le bon métro.

Il se tait, toujours à les regarder au loin.
Il fait quelques pas...
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Raaah !
Merde ! 
C'est la valise de Charley elle couine !

Il s'arrête.

Un silence.

Vous êtes un cirque ?
Je dis ça parce qu'il y en a un déjà qui tourne, dans la banlieue de Moscou.
Vous allez avoir des concurrents !

Vous pouvez sortir par là.

Il montre un éboulement derrière lui et sa femme.
Vous m'avez l'air suffisamment costauds pour déblayer ça.
Nous on cherche le métro pour l'aéroport.
On rentre chez nous !

Il est tout souriant au loin et fait quelques pas
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Vous avez une idée ? Pour l'aéroport ?
C'est pas très bien indiqué ici, je trouve...

Il se tourne vers sa femme.
On les rejoint, chérie ?


____"Nous ne sommes pas des déployés !" (C.D.F.R.P)___

Ssss... Cirque ? Hin hin hin...

La mutante aux yeux noirs s'avance d'un pas pour leur faire de grands signes de mains avec un sourire bizarre.

Bienvenu dans tunnels, hin hin... Venu d'en haut ?  Terre de trésors, hein ? Beaucoup de dieux ?

Genève, ssouvenir bizarre... Français de Ssuissse... Ville, hein ? Pas de ville, ssous terre. Sseulement mutants.

Tunnels endroit dangereux... Commandé par magie des ssymboles ssacrés ! Fleur à six cornes... Fleur à trois pétales... Connu en haut, ssûrement.

Rituels à ressspecter. Jamais trompée.


Pendant qu'elle raconte ses histoires de religion inventée, Ange marche lentement de droite à gauche en écartant les bras, comme pour présenter en même temps la bande de mutants. Elle continue de fixer le couple, claque sa langue à l'occasion. On sent bien que ses amis ne comprennent pas tous de quoi elle parle.

Mais nous tous élus, peur de rien... Pas même des esprits des tunnels. Voix étranges, comme vôtre... Hein, Sssteeve ?

Venu d'en haut, comme eau magique d'en bas... Amis attiré par magie, hin hin... Peut-être divins ! Repas offert pour vous !

J'appeler Ange Bo Aza. Accepter repas, et nous aider vous. D'accord, hein ? Pique et Nique, hein ?


La mutante se met à sautiller sur place, visiblement contente.

Aide pour valise ! Aide pour direction ! Aider, aider ! Hin hin hin !

Hein ?
Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !


Un cri en écho à la radio, tout comme dans les égouts. Un vrai cri de princesse avant un échainement de crépitements, de grésillements... Des sons de mouvements, de respiration affolée et d'un roulement incessant.

*Cccrrrrrshhhhhhffffft*
*Vut-vut-vut-vut*
*Roulouroulouroulou...*
*Tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap tap*


*RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut CccrrrrrshhhhhhffffftRoulouroulouroulou
RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut CccrrrrrshhhhhhffffftRoulouroulouroulou
RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut CccrrrrrshhhhhhffffftRoulouroulouroulou
RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut RoulouroulouroulouCccrrrrrshhhhhhffffft Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft TAP TAP TAP Vut-vut Cccrrrrrshhhhhhffffft RoulouroulouroulouTAP TAP TAP Vut-vut CccrrrrrshhhhhhffffftRoulouroulouroulou*


Coupure soudaine.

 

Mesdames les auditrices, messieurs les auditeurs, je dois vous informer que je viens d'être lâchement abandonné dans les tunnels par ma femme...
Ceux qui sont dans les tunnels, face à lui, doivent le voir chuchoter dans son téléphone, puis secouer la tête...
Elle va rien entendre elle a mis son portable dans sa poche.
Il met les mains en porte-voie.

CHARLEY ! QU'EST-CE QUE TU FOUS !!???

Il pousse un long soupir et fait quelques pas.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Il s'arrête et fait demi-tour, il avance à nouveau.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Il s'interrompt brusquement.
Vous le croyez ça ? Elle a pris ma valise en plus !
CHARLEY ! C'EST PAS DRÔLE !!
Et moi, j'ai récupéré celle qui couine... Raaah !
Il repart sur le côté.

Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Un demi-tour assez gracieux, ceux qui en sont témoin pourraient le dire.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Il s'arrête encore, regarde dans leur direction.

Vous saviez que j'ai été mannequin pour Samsonite ?
Oui oui..
J'étais mannequin-main à l'époque...
Un mannequinat de niche...
J'étais très bien côté à l'époque.
Si si...


Non vous ne devez pas le savoir.
La seule à qui je l'ai raconté à Moscou c'est la bagagiste de l'hôtel Roningrad ça...  Laëli.

En tout cas, j'aimais bien.
C'est quand je me voyais encore gagner ma vie à la sueur de mon front sans utiliser la carte de papa.
Je me donnais à fond.
J'étais jeune et bien con !

Ha ha !


Ceux qui l'observent le voient faire une douzaine pas en avant, avec une démarche de défilé.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Il met sa main en valeur, s'arrangeant pour qu'elle soit toujours à la vue des spectateurs.
Une poigne ferme et souple à la fois.
Il stoppe et les regarde avec mépris, comme s'il défilait vraiment.
Vous avez quand même de drôles de têtes, messieurs-dames...
Pourtant on en a vu des trucs, dans nos voyages.

Il se retourne brusquement... repart d'où il venait.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou - Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou

Et s'énerve...
Non mais saleté de valise qui couine ! Elle me gâche tous mes effets !!
RAAAH !

CHARLEY !


 


____"Nous ne sommes pas des déployés !" (C.D.F.R.P)___

-Ton amie maigre partir en folle? Richard lui avoir fait peur? Si oui, Richard désolé.
Toi, Steve grand artiste manuel! Bravo! 
Ange avoir raison, même si Richard pas sur tout comprendre!
Venir partager lait de Nounou Framboise!


Nounou Framboise semblait désarçonnée... Elle regardait ses compagnons de voyage sans vraiment les voir, perdue dans le souvenir chaotique de ses derniers jours.

« Le canon? Qu'est-ce que vous voulez... ohhhhh! 

J'ai pas *trouvé* un canon, j'ai composé un canon. C'est une espèce de chanson, qu'on reprend en décalant pour rendre ça vraiment relou pour ceux qui l'entendent... »


Elle fait la moue, l'air mi déçu, mi amusée.

« Ben là...  C'est pas pour vous faire chier, mais j'suis pas ingénue en armatique, je suis heu... Comment elle disait, Ange...?  Nourricière à pédales.  Voilà.  Ma spécialité c'est la lactation et l'éducation. -- Et l'éducation ça passe par les chansons. 

Ça va comme ça, suivez bien...
 

(Un clin d'oeil) On va un peu embêter le monsieur au fond du tunnel....»

Elle s'éclairci la voix puis entonne son chant, pointant tantôt vers l'un, tantôt vers l'autre, de ses compagnons, comme pour indiquer leur point d'entrée dans la ritournelle.

La haine des mutants,
Ça commence en trouvaine.
La haine des mutants,
Ça commence en trouvant.
Trouvant. Trouvaine.
La haine des mutaines.
Trouvaine. trouvant.
La haine des mutants.

La haine des mutants,
Ça s'punit en tuaine.
La haine des mutants,
Ça s'punit en tuant.
Tuant. Tuaine.
La haine des mutaines.
Tuaine. Tuant.
La haine des mutants.

La haine des mutants,
Ça s'poursuit en coupaine.
La haine des mutants,
Ça s'poursuit en coupant.
Coupant. Coupaine.
La haine des mutaines.
Coupaine. Coupant.
La haine des mutants.

La haine des mutants,
Ça s'fini en mangeaine.
La haine des mutants,
Ça s'fini en mangeant.
Mangeant. Mangeaine.
La haine des mutaines.
Mangeaine. Mangeant.
La haine des mutants.


Les mamelles du festin

Il reste plutôt stoïque, pendant toute la chanson.
Quand elle se termine, il lache la poignée de la valise, d'un geste élégant.

#clap clap clap clap#
Il reprend sa valise.

Vraiment, c'était très bien.
Mais c'est pas que je m'ennuie, mais je dois retrouver ma femme, vous comprenez.
Je la connais.
Quand elle fait une crise comme ça, c'est sans doute qu'elle est un peu en panique.
Elle aussi.


Il avance de quelques pas dans leur direction.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou
Il s'arrête et ajoute, en montrant du doigt la paroi de la caverne.
Je vais passer par là.
Je ne voudrais pas déranger.
Il reprend sa marche.
Roulou-roulou-roulou -Gnii gnii- roulou-roulou

Puis s'arrête encore après quelques pas.

Non.
Il fait non de la tête.
Cela ne va pas être possible.
C'est au dessus de mes forces.

Une inspiration.
Il allonge la valise, ouvre la fermeture éclair, attrape les quelques robes et petits hauts qu'elle contenait, fourre des culottes dans une des ses poches, extirpe deux ou trois conserves un peu d'eau qu'il fourre dans un baluchon qu'il porte à son épaule. 

Il se relève, jette un oeil vers eux par dessus celle dont il vient de parler, puis prend comme un élan, laisse partir en arrière sa jambe et shoote comme un âne dans la valise qui valdingue jusqu'au bord des marches de l'escalator par lequel ils sont arrivés.

RAAAAAH !
PUTAIN DE VALISE RUSSE DE MERDE !

Il secoue son pied comme s'il avait marché sur une punaise.
Il prend à témoin l'assistance.
NON !
MAiS C'EST VRAI QUOI !?
ILS CONSTRUISENT DES AVIONS QUI SAVENT PAS VOLER !

Il souffle en grand coup...
Il se penche en avant, posant ses mains sur ses genoux, comme s'il voulait reprendre son souffle.
Comment veux-tu qu'ils sache fabriquer des valises pour les avions ?
Putain... Sont vraiment dingues ces russes...


Il relève les yeux vers la petite troupe, en grimaçant... On voit bien qu'il n'a pas dû tirer souvent des pénalties.

Bon j'y vais hein ?
Charley, tout ça...

Il fait quelques pas, mais il les contourne clairement.
On voit bien qu'il boite aussi.

Bon, elles sont solides par contre...
Les bougresses.

Il accélère le pas, boitillant toujours, arrive à leur hauteur.
Heureusement que j'étais pas en tongues. Hein ?
Ha ha !
Allez ! Amusez-vous bien !

Et il file.
Il court presque quand il disparait par l'autre sortie.

CHERIE ? T'ES OU ?
 


____"Nous ne sommes pas des déployés !" (C.D.F.R.P)___

Bon, on s'est retrouvé avec Charley et on cherche une sortie depuis ce moment là.
J'ai fait un bad trip au fait, je suis d'humeur très moyenne. J'ai encore envie de mourir...
Tout ça pour courrir plus vite.
Ahalala ! Quelle vie que la nôtre, les vacanciers.
Ha ha !

On vient de trouver une sorte de corridor, en bout de ligne...
Il a dû y avoir un éboulement par dessus les rails, mais j'ai l'impression qu'on peut quand même passer...
Personne de la maintenance là, pour faire le malin hein ?


Des bruits de pierres qu'on déloge et qui tombent.
Je te dis Charley, avec la chance que j'ai, on se la prenait sur la tête, celle là... Et on était mal.

D'autres bruits indistincts.

Bon...
Je vous embrasse les moscovites !
C'était un peu chiant niveau confort, mais on s'est bien marré quand même !
Ha ha !
On se marre toujours de toute façon.
On est comme ça !


Bon allez !
Tchuss les Russkovs !


____"Nous ne sommes pas des déployés !" (C.D.F.R.P)___