Le Cercle a ouvert une salle à Liberty Harbor

Chers auditeurs, je me présente.
Je suis William Vortigern et je vous informe que nous avons ouvert notre premier Cercle à Liberty Harbor.


Il laisse un court silence s'installer.
Un cercle de jeu, bien évidemment !
Comme le bruit d'un index qui tapoterait un bureau sur lequel serait posée la radio.
Pour le moment, nous organisons des parties de poker.
Du texas holdem.

Il s'emballe un peu, mais semble quand même contrôler son propos...
La maison ne prélève que 10% des mises. Vous gagnez le reste !
Misez vos trouvailles et vos victuailles... Jouissez de la vie ! Misez ce que vous voulez !
Venez vous remplir les poches à Liberty Harbor !


Vous ne le regretterez pas.


On ne renie pas la parole donnée à une morte.

Ma voix, douce et rapeuse, comme la langue d'un chat qui vient de fignoler sa toilette.

"Amis et Copines du désert, j'en suis ! Enfin, j'y suis. Je prends le premier qui veut, oué ! Alors bougez vos fesses, et venez reluquer les miennes. Oué, je peux faire tapis avec, si vous avez de quoi tenir l'enchère... Et que vous êtes en veine."


Si les pigeons volaient plus hauts que les aigles, ça serait plus des pigeons.

Hem... Miss Shab, vous jouez au poker ? Ce serai un honneur d'affronter une dame de votre classe.  Hé hé hé. Peut être aurai je la chance de pouvoir vous "plumer".

Plus sérieusement, que souhaiteriez vous parier ? De mon côté j'ai bien envie de remettre en jeu les bières que Liberty Harbor avait gracieusement offertes comme mise pour la partie test de monsieur Vortigern.


Well... Pour que ce soit vraiment intéressant il faudrait quand même d'autres joueurs. J'imagine qu'on peut demander au croupier de se joindre à nous au besoin, mais je ne suis pas certain qu'il accepte, rapport à un conflit d'intérêt.


Nous devons penser de toute façon, alors pourquoi ne pas "penser grand" ?

* Voix fluette, fort accent allemand*

GRÜSS GOTT !!

Che zuis EaDler ! Guite Zuprême te la raze bure aryenne ! Enzemble, gombadons les forzes rouches du gommunizme et les rates d'Izraël ! Et ch'ai faim ozzi. Danke te me ramener à mancher ! Peaugoup, peaugoup Ja !

Manger... Etre manger... Mh...

"Ah, Captain Trumpo ! Si vous souhaitez vous retrouver en slip, pourquoi pas ! Un homme de votre qualibre, ca doit bien porter son nom. Me la faites pas à l'envers, je connais le truc du cinquième as dans la manche. Si on doit parier des trucs à boire, et bah ! J'ai bien quelques bières et du Bourbon à faire tourner les têtes... Ca cicatrise autant que ca désinfecte, ca rassasie autant que ca réchauffe ! Alors, on se fait une belotte ?"


Si les pigeons volaient plus hauts que les aigles, ça serait plus des pigeons.

La voix semble légèrement essoufflée.
Pardonnez-moi !
Ma fidèle assistante, ma chère belle-fille, Indiana, vient de me prévenir que la petite annonce que j'avais passée à la radio avait finalement été entendue !


Un instant ! Je réécoute tout depuis le début.

Quelques bruits, ce n'est pas un rembobinage, mais on entend des sons qui y ressemblent.

Un silence d'au moins deux minutes.

La voix reprend.

Ha ha !
Ce sont des clients déjà en place !
Aucun souci, mademoiselle Shab. Et personne ne triche chez moi.

Et ce sera avec plaisir, monsieur le prés... Monsieur Trump, je veux bien être le poisson de cette partie qui s'annonce partculièrement excitante !
Mademoiselle Céleste Shab contre monsieur Donald Trump.


La voix prend une tonalité particulière.
C'est au Cercle de Liberty-Harbor.
Qui défiera le vainqueur ?

 


On ne renie pas la parole donnée à une morte.

*Voix fluette, fort accent allemand*

Ja ja ja. Cheu zuis drès colère gu'il y en ait gue bour Mözieur Trump ! Ach ! Ze zinistre berzonnage ne fut gu'un pon à rrrien penant son mandat et z'est humilié autant gu'il y a de fois dans les milles et une nuit ! Mes z'amis (blanc). Rechoignez la zimple et pur AUDHENTIQUE FOIX : la mienne. Heil Eatler !