RC16 - Le journal.

Bonjour, Je m'appelle Castelack et ceci n'est pas une émission de radio, il s'agit d'un journal radiophonique.

Le vent souffle visiblement derrière.
Woooooov

Vous sentez le souffle du vent ?
La plupart d'entre vous, j'en doute.
Moi si.
Avant de commencer à vous parler de l'information principale de cette édition :
Il élève vivement la voix
La réponse à la question que beaucoup se pose : Comment sortir de ce tunnel !
Woooooov
Je vais vous raconter un peu le contexte.
Je cherchais à tout prix à interviewer le premier qui trouverait une sortie.
C'était plus pour tuer le temps, parce qu'à part chercher des armes folkloriques, le mot est juste, je ne servais pas à grand chose.
Woooooov
J'avais une piste. Une vraie piste. J'en parlerai sans doute dans une prochaine édition, mais la station RC16 peut d'ors et déjà vous affirmer qu'il y a au moins deux manières de sortir de l'endroit où nous sommes tous retrouvés il y a deux ou trois semaines. Même si le mot semaine n'a plus beaucoup de sens.
C'est tous les jours lundi, comme vous le savez tous.
Mais venons en à l'information principale.
Comment trouver l'escalator du lance-pierre inversé.

Oui. J'aime bien donner des noms aux lieux.
Woooooov
C'est pratique pour le travail ensuite, l'auditeur imagine à quoi ça pourrait ressembler et en l'imaginant, il s'en souvient bien mieux.
Je vais essayer d'être clair.

Quand vous aurez trouvé la rame de métro vous ne serez pas loin.
Pour ceux qui ne l'ont pas trouvée, Je ne peux pas vous dire. Il semble que le tunnel ait deux extrémités bouchées, mais je n'ai pas vérifié cette information.
Tout du long, il semble qu'il y ait de grandes ouvertures sur ses murs. Des éboulements ? Des sortes de stations de métro ? Je ne sais pas.
Avant d'arriver à la rame, nous avons, avec mes compagnons monté longuement le long des rails.
Quand vous arrivez à la locomotive, c'est à droite que se trouve le quai qui mène à la sortie.
Engouffrez vous dans cette immense caverne. Sur votre droite, le seul bâtiment peint, un violet douteux.
Une couleur qui a dû attirer beaucoup de monde au vu des attroupements que nous y avons observé.
Woooooov Woooooov
Vraiment, vous ne pourrez pas la louper, c'est d'un violet si criard qu'on pourrait penser que c'est une maison close.
Nous l'avons contournée par la droite, mais il semble que cela puisse être fait par la gauche.
Nous avons enchainé deux corridors, toujours en grimpant dans la caverne.
Le dernier après, une courbe, rejoint une sorte de lance-pierre inversé, preuve qu'un passage par la gauche doit exister.
Nous avons croisé quelqu'un, je n'ai pas eu le temps de demander son nom.
Nous avons filé droit devant, il y avait un escalator, montée et descente, vu sa disposition. Il ne marchait plus, bien sûr.
Je vais vous décrire précisément l'endroit...
Woooooov
Il y a de l'eau je crois.
Si sombre qu'on n'a aucune envie de s'en approcher.
De l'autre côté du lac, la même genre de route que là où nous nous trouvions...
Il continue à détailler la route, il s'attache tellement aux détails, enchaine les comparaisons avec des choses que les auditeurs peuvent imaginer qu'ils doivent finir par avoir une sorte de plan dans la tête quand il termine son explication.
Ils doivent voir, maintenant,
dans leur esprit
l'Escaltor du Lance Pierre Inversé.

Nous étions épuisés. Mademoiselle Hon, messieurs Max et Gilgamesh et moi-même.
Woooooov
La Grande Obscurité est advenue.
Woooooov
Nous avons couru dès que la lumière est revenue.
Nous avons monté les marches. Un courant d'air glacial nous a saisi.
Après, je ne sais plus trop.
Nous pataugions dans le sable, on a failli y rester, impossible de retrouver l'escalator, nous avons marché.
Nous sommes dehors.
Des montagnes et des plaines, à leurs pieds, au Nord, une étendue d'eau à l'ouest sinon, du sable à perte de vue.
Nous attendons Soeur Bernadette, Mademoiselle Laéli et monsieur Sylvain ainsi qu'un homme croisé pas loin de l'Escalator, Monsieur Tarek.
Quand ils seront là, nous partagerons un dernier repas et chacun partira là où il le souhaitera.

Woooooov

Un bon journal se termine toujours par la météo !
Il fait froid.
Il fait vraiment froid.
Je me demande si ce n'est pas le début de l'hiver.

C'était Castelack, pour RC16.
A bientôt pour une prochaine édition !

 

[ juste pour marquer l'endroit : ]

"Et moi, tu m'attends pas ?"


Social Justice Samurai

Bonjour ici Castelack de RC-16, une radio d'information continue, finalement !
Woooooov

Nous avons toujours un petit vent frais, mais au moins, nous voyons le ciel et le soleil !
Je vous ai reconnu, monsieur Zoot, de mémoire, vous n'étiez pas loin de la sortie indiquée dans l'édition précédente, je ne doute pas que vous allez vous-même bientôt apercevoir tout cela !
Bien !

Au bruit, il vient de tapoter son micro avec un rythme qui pourrait faire croire qu'il tente d'improviser un jingle.

Allons à l'essentiel.
Il y a semble-t-il trois sorties qui existent dans les sous-sols.
Oui ! TROIS !
Woooooov
J'attends toujours des détails sur celle que je pensais annoncer, la dernière fois, mais j'ai été contacté par un homme, enfin, indirectement.
Il m'a affirmé qu'il se trouvait non loin de celle-ci.
Je n'ai pas la confirmation complète puisque bien évidement, j'ai demandé au découvreur s'il pouvait m'indiquer la fréquence d'un voisin qui pourrait corroborer ses dires.
L'individu ne me répond pas, pourtant, je vous promets, j'insiste !
Mon informateur m'avait mis en garde, affirmant, je le cite " il a l'air d'avoir mangé trop de champignon "... Je l'imagine, comme vous, les yeux exorbités, la bave au lèvres.
Il me fait penser à ceux que j'ai croisé, dans le tunnel qui semblaient souffrir du même mal. J'y reviendrai sans doute dans une édition future, quand j'aurais mené l'enquête.
Si quelqu'un à des informations sur le sujet qu'il n'hésite pas à me contacter.
Mais ne perdons pas de temps !
Woooooov
Je dois vous parler de la Sortie du Drapeau.
C'est le nom que j'ai choisi pour celle-ci.
Je ne sais pas trop s'il s'agit d'un escalier ou d'une sorte de monte charge.

Pour le nom, c'est monsieur Mario qui m'a soufflé l'idée, il a le sentiment que s'il grimpe en haut de celui-ci, il obtiendra un drapeau.
Il semble qu'il en veuille particulièrement à des sortes de tortues aussi.

Il se tait un instant.

Mais je ne suis pas là pour juger, je suis là pour informer.
Et l'information est la suivante.

Il prend son souffle
Woooooov
J'annonce aux auditeurs qui se trouvent en bas de la pente, dans le tunnel, non loin de l'endroit où les deux voies semblent complètement obstruées par un énorme éboulement.
Qu'ils se rassurent, LA SORTIE EST LA !
La voie de droite n'est pas complètement bouchée !
La voie de droite dans le sens de la descente, il faut être précis.
Les rails, manifestement ont tenu et passent au dessus de la crevasse qui s'est formée à cet endroit.
Woooooov Woooooov
Monsieur Mario m'affirme qu'il a traversé cet édifice bancal et certainement très glissant, vu l'humidité qui semble régner dans la caverne étroite dans laquelle il s'est introduit.

Je vais essayer de vous indiquer le chemin à suivre, une fois la barrière d'eau franchie.
Ce ne sera pas aussi précis que la dernière fois, je ne suis inspiré que par les propos de mon informateur.
Comme la fois précédente, il enchaine les détails, évalue la courbure de l'étroit corridor où le dénommé Mario s'est infiltré, il évoque l'escalier, même si l'homme ne l'a pas décrit plus que cela, il semble que ce soit une sorte d'escalier de service qui n'était pas accessible aux usagers de la ligne de métro...
En l'écoutant, il se peut que les auditeurs aient le plan en tête, mais un peu flou.
Ils imaginent certainement...
La Sortie du Drapeau




Voilà !
J'essaye d'avoir les informations sur la troisième sortie, et le nom de la demoiselle qui l'a découverte !
Woooooov
Elle ne me semble pas très réveillée, la pauvre.
J'espère qu'il ne lui est rien arrivée !

C'était Castelack, pour RC16.
A bientôt pour une prochaine édition !
 

Bonjour, ici Castelack pour RC-16.
Il vient de se passer quelque chose d'extraordinaire !
Je ne vous parle pas des caisses qui sont apparues partout... Je vous parle de ce qui a provoqué leur apparition !!

On a l'impression, du fait de sa respiration, qu'il essaye de recouvrer ses esprits.
Il reprend, on sent des tremblements dans sa voix.

Je me demandais si nous allions connaître, comme dans les tunnels, les égouts, les cavernes...  la même sensation : cette Grande Obscurité que vous devez tous connaitre... Enfin, j'imagine.
Dehors, ce n'est pas pareil.
Woooooov
C'est TITANESQUE.

RC-16 vous raconte...

Quelques secondes, sans doute pour faire monter le suspens.
La voix ne tremble plus.


Tout d'abord...
Le vent cesse de souffler.
On a le sentiment que la terre, les insectes, l'air, tout ce qui nous entoure reprend son souffle.
C'est le moment où ELLE apparaît...

Il marque une pause, comme pour appuyer son effet.
Woooooov
Le vent, toujours présent, l'aide.

LA LUNE !!
Presque invisible les jours précédents, elle illumine soudainement la nuit avec fureur !
Elle semble attirer les nuages à elle.
Au sein de ceux-ci, la tempête se déchaine.
Ils couvrent tout le ciel.
S'obscurcissent comme s'il voulait voiler l'astre qui accompagne la Terre depuis des milliards d'années.
Mais ils n'y parviennent pas.
Woooooov Woooooov Woooooov
Le vent devient aussi FOU que le CIEL !
Le sable du désert est comme balayé, obligant les êtres vivants à plonger dans la moindre crevasse.

L'ouragan déferle sur nous, dans un vacarme apocalyptique...
Ses mots s'enchaine, il essaye de décrire cette fureur qu'ils ont ressenti, dehors, la manière dont le décor semblait se tordre pendant cette tempête, la façon dont le satelite de leur planète donnait l'impression de pousser devant lui, les forces de la nature, qui balayaient la surface...
Peut-être que ce qui l'écoutent attentivement pourront imaginer l'évènement qu'ils viennent de vivre.



Comme un souffle qu'on reprend, après cette longue tirade digne d'un direct éprouvant...
Je dois vous avouer, ce n'est pas facile de me surprendre mais là...

On sent presque l'émotion dans sa voix.

Cette impression d'avoir des rochers qui nous griffent le dos, malgré la couverture sous laquelle nous nous sommes cachés.
Peut-être de simples cailloux, emportés par les tornades...
Cette sensation que plus rien n'existe à l'exception de cette certitude qu'on va tous mourir et qu'on s'efforce de s'y préparer seul, dans l'obscurité et le vacarme.

Deux trois respirations qu'on entend, à l'antenne.

Cela a fini par s'arrêter.

Nous nous sommes redressés.
Woooooov

la lune passe...
LA LUNE EST PASSÉE !
La bougresse...

Maintenant, on la devine à peine, à l'horizon...
Elle a bousculé le désert... des carcasses et autres caisses affleurent depuis qu'elle s'est atténuée, du sol ravagé.
Nous allons essayer de voir ce que c'est...

Comme le bruit de pas de le sable...

Il fait aussi froid que la période précédente... La lune devrais-je dire, peut-être...
Woooooov
Nous avons eu beaucoup de mal à trouver de la nourriture et des herbes médicinales... 40% de ce qu'on récupère d'ordinaire.
L'eau ça va.
J'espère que nous ferons mieux cette fois-ci.

J'ai peur que nous nous enfoncions dans l'hiver.
Ou alors, c'est toujours l'hiver dehors.
Je ne sais pas.

Trois coups sur le micro.

Sinon, pour celles et ceux qui auraient des informations, n'hésitez pas à kes faire passer par cette fréquence : RC-16, la radio qui tient compte de ce que disent ses auditeurs !. Pas la peine de savoir qui vous êtes, de toute façon RC-16 vérifie ses informations.
Woooooov

C'était Castelack, pour RC-16.
A bientôt pour une prochaine édition !

 

On sent le déclenchement d'une radio.
On tapote sur le micro, visiblement.

Castelack ici Castelack, vous m'entendez ?
J'ai l'impression que l'émission précédente est mal passée..
Allo ?
Allo ?
Vous m'entenez ?


" - Bonne reception de mon coté Castelack.
Magnus à la communication.

Ta fréquence est appréciable.
Bonne continuation.
"

Bonjour, ici Castelack pour RC-16.
Edition spéciale !
RC-16 va vous dévoiler les 4 sorties du tunnel !
Peut-être il yen a-t-il d'autres, mais sincèrement, je peux vous informer que votre radio d'information est presque sûre du contraire.
Je vous explique.
Il essaye un autre jingle en tapotant le micro mais ce n'est pas forcément très concluant, cette fois encore.

Woooooov


Merci monsieur Magnus, cela me touche.
Et je présente mes excuses à monsieur Billy Barnes, qui se reconnaîtra, j'en suis sûr.

Il reprend sur le ton entrainant du début de son émission.

Oui !
Vous avez bien entendu.
J'ai bien parlé de 4 sorties. QUA-TRE SOR-TIES !
Celle que vous attendez déjà depuis la première émission est du côté droit du tunnel, quand vous le descendez.
Pas si loin que ça de la station où se trouve l'Escalator du Lance-Pierre Inversé.
je dirais moins de...
Il hésite un instant.
A moins d'une lune de marche forcée !
Woooooov
Une fois sur place.
Il faut là encore pénétrer aux tréfonds de cet endroit.
Sa voix est plus grave

C'est ce qu'une femme a fait seule.
19 ans, élancée à la couleur des cheveux incertaine.
Etudiante en art, en Russie, elle venait de rentrer en France quand c'est arrivé.

Il est interrompu par un coup de vent plus fort que les autres.
Woooooooooooooooooov

Il le laisse passer.
Elle reste le temps qu'il faut à observer ces marches qui la mène à l'air libre. Ecoeurée par l'odeur ambiante, elle tousse à s'en arracher la gorge. Dans cette salle souterraine, tout au fond de la station de métro, ou ce qu'il en reste.
Elle n'est plus tout à fait sûre du chemin qu'elle a pris. Eperdue d'inquiétude, sans doute droguée, d'après ce qu'elle affirme.
Sur un autre ton :
Pourquoi ? Par qui ? Elle ne me l'a pas dit.
Il reprend avec un air de gravité.
Elle est sortie, elle m'a contacté alors qu'elle était face à la mer.
Elle y attend maintenant ses amis.
Woooooov
En l'honneur de son courage, nous appelerons l'endroit l'Escalator Naïg !


Même si on a pas entendu la formule de fin, on est en droit de se demander s'il n'a pas terminé l'émission.


Finalement, ça reprend.


Pardonnez-moi...
On ressent qu'il se déplace.
Nous nous sommes mis en route vers deux de ces reflets brillants qui nous semblent être des coins de caisses que le vent aurait dénudé de leur gangue de sable.

Je parle en marchant, pardonnez-moi.

La dernière sortie donc.
Découverte par un homme discret !
Un homme appartenant à la tribu Cherokee qui prétend s'être perdu après une chasse aux bisons, à l'est d'un fleuve qui s'appellerait l'Alabama.

Un silence éloquent.

Cet homme pense, et j'espère qu'il se trompe, qu'il est de mauvaise augure de citer son nom à la radio.
C'est ainsi, je le respecte.
Donc, lui, il a tenté de trouver une sortie beaucoup plus bas dans le tunnel, à moins d'une lune de l'éboulement qui mène à la Sortie du Drapeau.
Elle se trouve du même côté que celle du Lance Pierre.
Il faut pénétrer dans la première caverne, ne pas craindre de passer par une zone où le sol ressemble à du charbon.

Mon informateur m'a bien évidemment parlé de la piste qu'il a suivi !
Woooooov
S'ensuit une sorte de labyrinthe qui serpente autour de masses d'eau stagnante.
Il n'a pas évoqué d'odeur particulière, en revanche.
Il m'a proposé un nom, qui d'après lui évoque bien le trajet qu'il a dû suivre : L'Escalator du Zig-Zag !


Voilà.
Le compte y est.
Quatre sorties.
Je crois que cette enquête est terminée.
Il est un peu essouflé quand même.
Woooooov
Cette fréquence est réécoutable à l'infini et, je l'espère, vous servira à vous ainsi qu'à tous les futurs survivants qui arriveront à leur tour sur cette voie de métro.

Si vous y êtes encore et pour résumer toutes les éditions précédentes.
Imaginez-vous le tunnel et ses deux voies.
Visualisez le haut de la pente.
Mettez-vous à descendre mentalement.
Très vite, sur votre gauche, la rame abandonnée, la station éventrée.
Poursuivez le plus loin possible vous trouverez l'Escalator du Lance-Pierre Inversé.
Ressortez de la station.
Continuez de descendre... Puis
Il continue à décrire chaque étape, la station sur la droite et comment s'enfoncer le plus possible... puis, bien plus loin, après les deux tiers de la voie, sur la gauche, l'éboulement et la sortie qu'a empruntée l'indien.
Il terminera sur cette sorte de bout de ligne avec les rails suspendus au dessus du lac saumâtre.
Maintenant...
Les auditeurs doivent avoir une sorte de plan simplifié dans la tête...

Le plan simplifié du tunnel du métro !


RC-16 pense qu'il n'y a pas d'autres sorties, puisque, jusqu'à preuve du contraire, personne n'a évoqué d'autres infractuosités.
Mais si nous nous trompons, nous vous présenterons nos plus plates excuses.
Woooooov
N'oubliez pas de nos donner des renseignements sur la fréquence officielle de RC-16 !
Nous vous proposerons, à la prochaine lune, des sujets que nous aimerions traiter et nous vous proposerons de donner vos informations, sur ces questions.

Merci de votre attention.

C'était Castelack, pour RC-16 !
A bientôt, pour une prochaine édition !



Mais non mademoiselle Hon ! A vous l'honneur de l'ouvrir celle-ci aussi !
Mais si, c'était très bien les munitions.
Oui, nous n'avons pas d'armes, je sais.

Mais là vous aurez de la chance, je suis sûr.
Woooooov

* Voix étouffée par un masque *

Enfin des info dignent de c'nom ! Comme quoi l'journalisme n'est pas mort !!!

Ok mais c'est quoi la meilleure sortie du coup ?

- Tout dépend à quelle vitesse tu comptes retrouver tes deux amies Shiva et ... Mercredi ...

Mais putain c'est pas mes potes ! Foutez moi la paix !

La meilleure sortie est souvent la plus proche.


Ni dieux ni maîtres.

Oui ba ça fait pas trop avancer ça.

Bah non ... c'est le principe d'une question con. Ca amène rarement un nobel.


Ni dieux ni maîtres.

Bonjour, ici Castelack pour RC-16.

Pas d'information extraordinaire, juste un petit passage.
Quelques remerciements, d'abord, au premier intervenant, par exemple.
Au jeune homme qui demande quelle sortie prendre, qu'il écoute les conseils avisés de la dame, je pense.
Il peut réécouter la dernière émission par exemple et il devrait trouver la sortie qui lui conviendra le mieux.
Woooooov

Un constat que tous ceux qui sont déjà sortis ont déjà fait : Il est bien plus compliqué de trouver de quoi survivre une fois à l'extérieur. En tout cas pour la nourriture et les soins, même si, et je peux vous annoncer une bonne nouvelle, la température qui s'est adoucie a permi à quelques baies d'éclore... Je pense que nous sommes, dans ce domaine, à 60% environ de ce que nous trouvions sous terre.
Je profite d'ailleurs, de cette information pour vous annoncer qu'à compter de la prochaine lune, nous essayerons de collecter très rapidement ces informations.
Nous espérons vous proposer le pourcentage de production de nourriture, d'eau et de produits de soin par rapport à ce que nous connaissions avant de ressortir.
Woooooov
Ce n'est pas moi qui me chargerait de cette tâche, ce sera ma première collaboratrice, j'ai nommé... Il parle plus fort... MADEMOISELLE HON  ! Que sera la Miss Météo du journal de RC-16.
Une bien belle nouvelle pour la presse locale.

Il enchaine avec entrain.

J'ai été rassuré par la responsable d'un cirque qui m'a signalé, avec raison, que si nous voyions toujours le soleil, c'est que les saisons existent encore !
C'est une..  Il élève la voix à nouveau... EXCELLENTE analyse ! Bravo madame Hecate, ou mademoiselle, je ne sais pas...
Il ne reste plus qu'à savoir quand elles commencent et quand elles se terminent.
Woooooov
Ce sera le travail de notre Miss Météo locale, qui aura besoin de votre aide pour cette lourde tâche...
Je pense que toutes ces informations vous permettront de mieux gérer vos ressources en ces temps difficiles où nous avonçons jours après jours, lunes, après lunes vers une hypothétique survie...
Le ton était bien solennel...
Woooooov

Sinon, je vous informe que je cherche des renseignements sur deux sujets...
Tout d'abord, ce qui nous ait arrivé. Ce qui a provoqué cette situation qui sort complètement de l'ordinaire. Woooooov
Je vous invite à envoyer vos explications et autres analyses sur cette fréquence... Un peu les "auditeurs ont la parole", carrément cela d'ailleurs !
Les contributions qui me paraîtront les plus justes seront publiées ici.

Il change légèrement de ton...

J'aimerais aussi savoir si quelqu'un a ressenti des démangeaisons..
C'est assez personnel, je dois le signaler...
Woooooov
Des trucs un peu suintants qui ne cicatrisent pas vraiment. j'ai une plaque sur le bras là, depuis la dernière lune...
On est tous un peu pareil ici, on se demande si ce n'est pas quelque chose dans l'herbe, ou un truc que j'aurais ramené de la forêt et refilé aux autres...
Bref, on n'est pas d'attaque quand il faut se lever, on a l'impression de ne pas bien recouvrer nos forces non plus...
Et puis cette lueur rouge sur la radio... Le signe de radioactivité à trois branches...
C'est dingue d'ailleurs... Même nos radios ont ce symbole écrit dessus, comme si on voulait absolument nous dire que le "Crash" était nucléaire...
D'ailleurs, ces radios, faudrait qu'on en parle aussi...
Woooooov
Mais ce n'est pas le sujet !
Protégez-vous bien, la lune approche...
Et pour ceux qui n'ont pas encore connu ça, ça secoue !!

C'était Castelack, pour RC16.
A bientôt pour une prochaine édition !

 

... Clic ...
Bzzzztttt


- Castelack, nous avons gravi les marches de l'escalier et nous avins atterri dans le désert.

J'ai déjà traversé ce désert, mais je ne sais plus au cours de quelle aventure.

Selon moi, cela ressemble soit au désert plat, soit à l'ile-désert.

J'espère que cela t'aidera.


Clic !


Range ton champignon si tu veux pas que je le bouffe".

Retraité : plombier - docteur - athlète de haut niveau (foot, tennis, basket, karting, golf, baseball, danse, hockey), peintre.

*Pom* *Pom* *Pom*

Le micro cogne visiblement à plusieurs reprises. Une voix douce finit par se faire entendre, le son montant crescendo.

"Hum... Bonjour. Ici Mary sur radio RC...16 ? Pourquoi 16 déjà?"

*Raclement de gorge*

"Pardon... Je répète, ici Mary. Miss météo de Rc-16, mes chaussettes !
Ce message a donc pour but de vous aider à survivre... Nous croisons les doigts pour vous tous, dans tous les cas...

Pour ce qui est de la température, je le sens clairement dans mes petits pieds, il fait plus chaud. Légèrement, oui... Mais la pluie n'aide pas à ce que nos petits rongeurs se présentent... les baies se font rares, elles aussi... La chasse ne sera qu'une réussite d'environ 60%, mes amis. Je le prédis et mes chaussettes aussi!

Quand à l'eau, avec les averses qui nous tombent sur le coin du nez, sortez vos réservoirs, mes chaussettes ! Y a de quoi bien les remplir jusqu'à ras bord !

En ce qui concerne la cueillette, mes petits choux, vous devriez probablement ne remplir vos paniers qu'à moitié...

Voilà. C'est tout pour aujourd'hui... C'était Mary. Bonne fin de journée à vous et... faites attention à vos chaussettes !... PEACE !"

Bonjour.

Oui alors, bonsoir tout d'abord, hm, c'est très intéressant votre travail, vraiment, eh je suis un auditeur de la première heure, toutefois toutefois, enfin, merci d'abord de prendre ma question, je me demandais si vous aviez reconsidéré la théorie de l'Hégrégore ? Enfin je m'explique c'est à dire que pensez-vous qu'à donner ainsi publiquement les dimensions des égouts nous ne participions pas collectivement à le créer ou du moins à en créer une représentation commune qui fasse sens pour la majoritée et s'érigeant en norme performe la réalité elle-même puisque nous savons depuis les travaux de Palantin, c'était en... oct... septembre je crois, enfin, bref, je vous passerai ma bibliographie, nous savons donc que métaphysique = ultaphysique dans la perspetive d'une théorie du tout, n'est-ce pas, selon la formule consacrée :

⋉(∃x) ∉ (φ²)

Enfin voila, je voulais simplement savoir ce que vous en pensiez, hm, et si vous aviez aussi besoin d'aide pour votre commité d'éthique, après tout eh bien, on ne performe pas ainsi sans se poser quelques questions au préalables, enfin c'est mon avis.

Oulah... Mais qu'est ce qu'il raconte, celui là?

Hum hum... Pardonnez moi monsieur, mais... Je suis dans l'impossibilité de vous répondre... Je vous avoue que je vous ai perdu après votre histoire de théorie...
Vous n'avez pas un moyen plus clair de nous exposer votre demande?
Je suis même persuadée que ça vous aidera pour vos échanges futurs !


 

Oui, bien sûr alors, hm, comment vous dire ça...? Attendez, laisser moi une minte, d'accord ?

Bien heu, vous voyez les prophétie auto-réalisatrice ? Non attendez ce n'est pas exactement ça... enfin, disons que... hm, attendez...

Alors, bien, imaginons, hm, une pièce, voila, avec heu disons un objet dedans, disons heu rouge par exemple. Et qu'à l'extérieur de la pièce se toruve une foule, voyez-vous ? Maintenant, disons que la foule soit persuadée que l'objet en question n'est pas rouge mais bleu, hein ? Mais persuadée, fort, hein, enfin je me comprends, c'est un sujet de discussion très présent, bien sûr ce n'est pas très intéressant la couleur d'un objet mais disons que là c'est pour l'exemple, bon et bien quand toute la foule est persuadée mais vraiment que l'objet est bleu, si nous ouvrons la porte de la salle, ce quelle couleur est l'objet ?

Hm ?

Sachant qu'à part la foule, il n'existe pas de regard extérieur, le bleu n'est qu'une convention sémiotique n'est-ce pas, eh bien nous postulons qu'il est ainsi possible de performer la réalité, voyez-vous ? Alors bien sûr là je vous le résume, mais disons qu'il n'est pas certain que la couleur de l'objet soit le rouge, ni le bleu d'ailleurs, le fait est que le spectre, enfin, le découpage du monde est refait et donc le monde lui-même se change. Alors bien sûr cela ne fonctionne que dans une dimension ultraphysique et métaphysique, soit la communion du verbe performatif et de la matière intangible, ce qui donne une relativité post-herméneutique. C'est notre domaine, oui...

Est-ce que je me fais mieux comprendre ?

Bon eh bien la couleur du, de l'objet, voila, c'est le métro. Et la foule c'est nous, et la discussion sur la couleur, eh bien c'est votre émission - entre autre - et de fait j'aimerai souligner la nécessité d'une certaine responsabilisation, vous voyez ?

Bonjour ici Castelack de Rc-16.
Un bref passage pour répondre à nos auditeurs et faire quelques annonces.
Tout d'abord, sachez que nous sommes tous choqués, à la station. Vraiment.
Je ne peux rien dévoiler encore, mais nous évoquerons cela dans l'émission qui sera diffusée en direct, dès le passage de la prochaine lune.
Nous nous sommes déplacés.
Nous sommes dans le désert, au sud des Plaines de Sang.

Un silence, le vent a dû cesser de souffler, on ne l'entend plus.

Je reconnais la voix qui dit "Bonjour", ici et ailleurs semble-t-il. Je vais vous répondre en privé.

Je vais tenter de répondre à l'auditeur qui a été interpellé par mademoiselle Hon.
D'ailleurs, j'en profite pour demander à ceux qui pourrait la renseigner pour sa rubrique Météo de le faire. Elle cherche des renseignements sur la nourriture et l'eau.
Nous aimerions informer nos auditeurs le plus rapidement sur ces questions.

S'il avait des fiches, ce silence serait certainement troublé par leur froissement.

Mais je reviens à vous, monsieur.
Je ne suis pas sûr d'avoir tout compris.
Mais je répondrais quand même, il n'y a rien de pire qu'un blanc à l'antenne.

Si nous nous sommes trompés sur le dossier "sorties des tunnels", nous corrigerons.
Nous avons fait confiance à ceux qui nous avaient donné ces renseignements.
Pour au moins deux de ces sorties nous sommes certains, maintenant, de nos informations.
L'une d'elle, nous l'avons trouvée, l'autre, j'ai aidé quelqu'un à la retrouver et la description de sa découvreuse semblait correspondre.

Pour en revenir à ce que j'ai compris de votre propos, si l'un de mes interlocuteurs avaient eu envie de voir du bleu, à la place du rouge, pour reprendre votre exemple, celles et ceux qui tenteraient de passer par là me le feraient savoir, et je corrigerais.
Si un grand nombre de personne décidaient d'indiquer une sortie imaginaire. Cela se réglerait aussi.

Ce que vous décrivez me fait penser à un terme utilisé et sur lequel ma profession a brodé à maintes reprises avant que la vie d'avant ne soit plus. A se demander même si ce n'est pas pour cela que notre civilisation s'est, d'après les informations dont nous disposons, éteinte.

je veux parler du relativisme.
Cette théorie qui dit que l'opinion de n'importe qui vaut celle de milliers d'historiens, scientifiques ou autre.
A un moment, cette théorie se heurte au mur de la réalité.
Dans les égoûts, dans les tunnels, si quelqu'un hurle qu'il voit une sortie entre celle du Lance Pierre Inversé et celle du Zig-Zag, c'est son droit.
Si dix personnes hurlent la même chose, c'est leur droit.

Si c'est réellement le cas.
J'informerais bien évidemment les auditeurs de cette information en m'excusant platement d'avoir omis de l'annoncer lors de l'émission censée cloturer ce sujet.

Si ce n'est pas le cas. Les dix personnes qui l'on cru et crié sur les ondes mourront devant le mur du tunnel, peut-être récouvert de graffitis.

Une sorte de sélection naturelle, qui a la fin, gagne toujours.
Voilà.
Je ne suis pas sûr d'avoir répondu à votre question.
Je ne suis même pas sûr qu'il y avait une question.

Une grande respiration.
La voix monte d'un ton, ça sent l'annonce.


RC-16 vous informe que nous cherchons des informations sur cette rumeur, qui circule en ce moment, dans le désert :  La voix se fait solennelle...  : Sommes nous en Russie ?
Il enchaine très vite : les températures observées semblent bien fraiches, pour un printemps éventuel. Les bustes de Staline de 40 kilos poussent dans les dunes. Même les cirques sont russe.
Un temps. peut-être deux. La voix remonte encore dans les tons.
RC-16 vous informe aussi que malgré le choc que nous avons ressenti, malgré la torpeur qui a caractérisé la rédaction et l'équipe technique depuis la fin de la dernière lune. Nous serons à l'antenne, juste après le prochain passage de lune, pour évoquer le premier spectacle de la nouvelle ère.
La première représentation artistique de ce nouveau monde... Révélatrice, peut-être de ce qu'il sera.

Le "a" dure...

RC-16 y était.
Et vous dira tout !

Bonjour, ici Mary Hon, miss météo de radio RC-16!

Je vous informe aujourd'hui, qu'à la surface, la pluie risque d'en faire légèrement déborder vos gourdes... Heureusement que les températures sont encore en hausse... Trouver à manger paraît plus facile ... La chasse sera certainement excellente... J'ai déjà vu courir un sacré lièvre devant mes yeux ! Une belle bête, je vous jure ... On en mangera en entier sans problème...

En ce qui concerne votre santé, mes chaussettes, ce sera moins la rigolade... Mais toujours mieux que la lune d'avant ! De quoi remplir environ 80% de votre panier... Attention aux plantes empoisonnées !

Voilà ce qui clos notre émission météo du jour...

C'était Mary Hon ! A vous, les chaussettes !

Bonsoir, ici Castelack pour RC-16.
Emission nocturne exceptionnelle qui suit ce passage de lune.
Je vous préviens, je vais être bavard.
FRAFRAAASHHHHHH
Alors que les températures confirment leur remontée, je vous propose de vous parler d'un évènement dont nous avons été spectateurs il y a deux lunes. Et j'utilise vraiment ce mot dans toute ses significations.
J'ai l'intuition que cet évènement,sera considéré un jour comme le premier évènement culturel de cette nouvelle ère.
Peut-être même son révélateur.
Et RC-16 y était !
FRAFRAAASHHHHHH
Quel spectacle ? Me demandez-vous, du fond de vos trous, cavernes, buissons plein de ronces dans lesquels vous vous êtes réfugiés pendant ce passage de lune.
Il élève la voix, insistant sur chaque mot..
LA REPRESENTATION DU CIRQUE RYJKOV DANS LES PLAINES DE SANG DU NORD

Un long silence.
Il reprend, sur le ton d'un conteur. On sent qu'il s'est rapproché du micro.

FRAFRAAASHHHHHH
C'était la 7ème lune de ce monde.

Sur scène quatre ou cinq artistes :
Equilès, le dresseur aussi muet que l'apprentie Angelica.
Le lanceur de couteau et manieur de sabre, mime de la troupe et bavard comme une pie, Misha...
Une femme hagarde appelée survivante qui semble ne pas tout à fait comprendre ce qu'elle fait là.
FRAFRAAASHHHHHH
Et celle qui semble à la tête de la troupe : la meneuse de revue, acrobate à ses heures, Hécate aux cheveux aussi blancs que son visage est pâle s'évertue à nous flatter à la manière des batteleurs des métiers du cirque : ce spectacle a été imaginé, mis en scène et sera réalisé en notre unique honneur et en particulier le mien, semble-t-elle même affirmer, flatteuse à souhait.
Elle compte même sur moi pour le décrire.
Une sorte de grognement.
Ce que je suis en train de faire, donc.
FRAFRAAASHHHHHH
A ce moment là, il faut l'admettre, nous sommes tous souriants et impatients.
Un vieux tronc d'arbre complètement sec nous sert de gradin.
Miss Météo à ma droite, Gilgamesh et Max, un peu plus loin.
Et deux autres spectateurs, à ma gauche.
Je vais les décrire, cela va vous sembler curieux, mais je pense que c'est important
FRAFRAAASHHHHHH
Je ne connais pas le nom de mon voisin. C'est étonnant... Je lui ai tendu la perche deux ou trois fois, mais à chaque fois, il a disgressé : l'endroit où il devait absolument aller, son envie de boire qu'il semble avoir du mal à contrôler. Il avait la même tête et la même dégaine qu'un vieux chanteur alcoolique de quand j'étais gamin. Sa voisine de gauche s'appelle Basteth, Doc Bast, qu'elle veut qu'on l'appelle... Jeune femme au physique agréable, il semble qu'ils se soient rencontrés une fois sortis des tunnels.

Voilà.
Le décor est planté.
Mais pas tout à fait.
FRAFRAAASHHHHHH
Les bruits que vous entendez derrière moi sont ceux des vagues.
Nous sommes sur une plage. Il a plu toute la lune précédente.
Je ne sais pas si la marée baisse, monte ou est stationnaire.
C'est un endroit très reposant...
Les détritus qui flottent donne à ces vagues une tonalité originale.
Je vais vous faire écouter...
Il doit avoir déplacé son micro car, on l'entend moins, le bruit de fond, en revanche est bien plus précis.
FRAFRAAASHHHHHHHHH  fouuuuuuuuuuuuuuuuu  Chit chit chit chit chit Chit-tût FRAFRAAASHHHHHH


Vous voyez ?
C'est important le décor. Le décor sonore aussi.
Là, nous étions au pied des montagnes.
Dans les Plaines de Sang !
Le soleil se couchait sur le désert agrandissant nos ombres sur le sol.
Tout cela donnant un relief particulier aux saltimbanques qui entamaient leur spectacle.
FRAFRAAASHHHHHH
Le vent, qui soufflait à l'époque, avait une voix curieuse, lorsqu'il rebondissait sur la montagne après avoir traversé la forêt...


La maîtresse des lieux, pâle comme la mort, s'éloigne de nous en une série de roues magnifique et le spectacle commence.
Vite mon voisin sans comptoir, se laisse entrainer dans la sarabande, Basteth, s'éloigne à son tour.
Ils tournent, ils tournent avec les acteurs, tandis que Misha danse avec son sabre.
A quoi à pensé le vieil homme quand il tournait des bras des uns aux bras des autres ?
FRAFRAAASHHHHHH
Riait-il ? je ne sais pas, je ne voyais plus trop à ce moment là.

Car je me suis mis à écouter les bruits. C'est comme si les bruits avaient occultés ma vision.
Oui, les bruits.

Imaginez-vous observer une scène dans une sorte de cuisine.
Un homme au bout de la table, semble tenir une broche.
FRAFRAAASHHHHHH
Deux agneaux vivants pleurent, allongés sur le bois, entravés par les convives qui les regardent.
La broche transperce la chair vivante du premier animal. Le bruit de la peau qui se déchire, de l'os agressé par le métal.
Le voisin prend la broche, le sabre, le katana pour être précis et le repassera aux suivants tandis que tous sortent leurs ustensiles de prédilection.
Et ça plante, les lames s'entrechoquent, ça broie...
Les agneaux hurlent de douleur.
Ils se font découper vivants.
FRAFRAAASHHHHHH
Les yeux se réouvrent... la danse sauvage s'apaise.
Les corps ne tiennent plus debout.
On s'attroupe autour d'eux.
Le petit vieux, l'alcoolo, son corps est sorti de l'abattoir, tiré par le col.
Trainé par Hécate.

Genou posé sur le cou.
FRAFRAAASHHHHHH
Destruction des vertèbres.
Arrachage de la tête.
Le bulbe rachidien reste sur la colonne vertébrale.

Ses mains fouillent la dépouille.
Le foie, peut-être ou un cuisseau.
Donné en offrande à Miss Météo.
FRAFRAAASHHHHHH
Qui hurle.


Ma critique du premier spectacle de la Nouvelle Ere ? Le cirque Ryjkov ?
un silence...
FRAFRAAASHHHHHH
C'était beau.
Même si c'était beau à en vomir.
Une chose est sûre. Ils n'ont pas besoin d'animaux dans ce cirque.

C'était Castelack, pour RC16.
A bientôt pour une prochaine édition !

Elle a attendu cet instant avec impatience, une impatience qui a pour quelque temps donné un sens à son existence, et elle écoute religieusement la voix de cet homme alors qu'un étrange et invisible sourire étire ses lèvres fines. Elle attend la fin pour prendre la parole de sa voix douce.

Chez Monsieur Castelack, je ne m'étais pas trompée et vous ne m'aviez pas menti. 

Un profond soupir entrecoupé lui aussi par le bruit des vagues. 

Sachez qu'il n'y avait nulle flatterie dans mes mots, juste la certitude de faire le bon choix en vous offrant le premier spectacle de cette ère nouvelle, pour que les survivants sachent que la création artistique n'est pas morte. L'art perdure en chacun de nous, il transcende notre condition humaine, et c'est à nous, artistes de tous horizons, de préserver son existence. 

Une légère exclamation tout en retenue.

Mais j'en oublie de me présenter à vos auditeurs. Je suis Hécate, le clown blanc du Cirque Ryjkov. Notre représentation était une ode à la violence et à la noirceur de ce monde devasté. Une démonstration par l'absurde et le grotesque de la précartié de notre situation à tous. L'emphase mise sur la nécessité pour certains de mourir, pour que d'autres puissent survivre. Un constat douloureux mais nécessaires pour éveiller les consciences, pour que l'homme cherche une nouvelle voie vers la rédemption s'il en est capable. Nous n'avons fait que mettre en lumière ce que nous avons tous vécu dans ces égoûts putrides. 

Ah et un dernier mot à votre encontre cher Mr Castelack, sachez que cette représentation unique en son genre n'a pas vocation à se répéter sous cette forme. La prochaine fois, nous nous évertuerons à vous faire rire.


Et c'est un rire étrange et sans joie qui accompagne ces dernières paroles.


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

Rc-16 est là pour vous tenir informer en temps réel...
Je suis Mary Hon et miss météo. Bienvenue à vous !

A ce jour, j'ai l'honneur de vous annoncer une superbe météo !... Le soleil est au rendez vous et les températures montent ! Mes petits pieds le vivent mieux, je vous le confirme !

Je suis sûre à 90% des informations qui vont suivre... Et... accrochez vous bien. Nous n'allons pas mourir de faim cette lune!... 100% de chance de trouver de quoi se nourrir ! Idem pour l'eau, mes chaussettes ! Et n'oubliez pas les tisanes, qui sont bonnes pour votre tonus. Ces herbes merveilleuses que l'on trouve à tout bout de champs, elles aussi ! Le genre de météo idéale que l'on aimerait avoir tous les jours...

Voilà pour ce qui est de vos trouvailles, mes chères chaussettes !

Je tiens par ailleurs, à remercier ceux et celles qui participent à la transmission de ces informations... Et qui vous informe, vous, mes chers auditeurs !

C'était Mary Hon, pour RC-16. A vous !