USSR - Communiqué n°1



Ceci est un Communiqué de l'Union des Samouraïs du Soleil Rouge

Camarades. 
L'USSR est né. L'USSR vit. 
L'USSR construira un monde nouveau sur les cendres de l'Ancien. 

Il n'y aura pas de redite. 
Il n'y aura pas d'éternel recommencement. 
L'histoire sera re-écrite, et l'avenir sera redessiné.

Loin de nous, les affres du passé. 
Les lendemains qui chantent sont à notre portée.
Aujourd'hui, nous vous invitons à prendre connaissance des prémices de notre futur.
 
L'USSR déclare : 

Corpus n°1 : L'Amour de son Prochain
Le viol est prohibé. 
Toute relation avec un individu de moins de 16 ans, même consentant, est prohibée. 

Corpus n°2 : Santé Collective
Tout individu malade plus de deux lunes dans une installation de l'USSR ou au sein d'un groupe de l'USSR doit se signaler à un Daimyo Rouge.
Tout porteur de la jaunisse du Mutique doit être mis en quarantaine.
En cas de forme grave avérée de la Jaunisse du Mutique, l'élimination du porteur est recommandée. 
Le transport et la protection de personne infectieuse est une raison suffisante pour que l'USSR prenne des précautions radicales à l'encontre du groupe pris en faute.  

Corpus n°3 : Education et Travail
Tout individu à l'air hagard et au regard torve peut être ré-éduqué par le travail, afin de lui redonner goût à la vie. 
En cas de désir prononcé de mourir, et si le ré-éduqué demande toujours, après deux lunes complètes, une mort rapide, cette dernière doit être exaucée. 
L'USSR se réserve le droit d'aller libérer de la vie les travailleurs qui feront appel à ses bons soins. 

Corpus n°4 : La doctrine du Glacis Sécuritaire
Afin de protéger ses intérêts et son existence, l'USSR estime qu'un glacis de sécurité sur une distance de 3 lieux autours de chacun des groupes portant l'écusson de l'USSR ou l'une de ses variantes est indispensable. 
Tout groupe ou individu entrant, ou se retrouvant, par la force des choses, dans cette zone définie, est invité à contacter immédiatement un membre de l'USSR pour se signaler. L'USSR ne donnera qu'un seul avertissement radiophonique à toute personne non identifiée. Si sous 24h, la situation n'a pas été clarifiée, l'USSR considèrera qu'il s'agit d'une justification suffisante pour une potentielle action préventive. 

Corpus n°5 : Le visage des camarades
Afin de préparer une société débarrassée de ses démons, de ses vices et de la petitesse qui la caractérisaient avant le Crash, nous invitons spécifiquement les individus avançant en dissimulant leur apparence à penser à faire l'effort de soigner cette dernière, pour leur propre sécurité.

Ceci était un Communiqué de l'Union des Samouraïs du Soleil Rouge

"Couvrant le monde,
Blanc de paix et rouge sang,
Fleurs de cerisiers."


Social Justice Samurai

Pourquoi vouloir interdire maquillage?
C'est être très clownophobe comme lois. 


HahahAHaHahaHAHAHA

"Il n'y a aucune interdiction de se maquiller, et les clowns et autres saltimbanques restent bien évidemment les bienvenus.
Face aux défis et aux dangers que représente ce monde, par méfiance et faute de meilleures solutions à notre disposition, nous conseillons juste aux survivants de ne pas dissimuler leur visage.
C'est un premier pas qui nous semble essentiel pour bâtir une relation de confiance."

Si, c'est être merci.
J'ai avoir discuté Jelani.
Avoir derrogation spéciale pour clowns. 
C'est être très bien.

Je n'être pas avoir autre objection sur lois.
C'est être bien tuer violeurs. 


HahahAHaHahaHAHAHA

Voilà donc en effet un corpus bien étrange. Vous ne le voyez pas, mais mon visage est actuellement sombrement perplexe.

Ne croyez vous pas que la nuit, nos visages sont tous égaux et habillés tous du même gris ?
La lumière éblouissante, n'est-elle pas aveuglante et ne cache t'elle pas nos visages plus efficacement encore que la nuit ?
Essayez de regarder le soleil, il vous brulera les yeux avant même que vous ne trouviez son vrai visage.
Méfions-vous nous des belles apparences attirantes et des visages trop bien découvert, car ce n'est jamais la barbe sur un beau visage qui fera de vous un vrai philosophe ou un poète.

En espérant que mes requètes seront comprises et entendues.

"Mais d'où nous vient ce délicieux accent roulé mademoiselle?"

Une pause.

"Oui quelle tristesse, les violeurs méritent toujours la peine capitale. Une bonne chose ça."


"Dis-moi qui tu es je te dirais qui tuer."

Ah! Enfin un peu d'ordre et d'organisation, oui!

Oui Da?
Qui être me parler?
Je suis être Svetlana, je suis être de Russie. 
Je pas savoir comment nous être arriver là, mais personne savoir ça.


Tu contacter moi en privé si vouloir draguer moi, c'est être très gentil mais pas intéresser USSR je croire ça.
Merci Bientôt.


HahahAHaHahaHAHAHA

"Ah les charmes de la russie profonde et vierge. Tout ce que les hommes aiment. Je m'appelle Nathan et je suis plutôt de l'autre côté du globe, mais sache que je n'ai aucun différend politique et d'aucune nature. Je suis un artiste. Je vois le monde par un spectre moins obtus, avec des myriades de possibilités et d'agencement. Je suis un inconditionnel de Tolstoï et de Dostoïevski... des écrivians, des philosophes d'une qualité inimaginable, persécutés par Nicolas 1er. Les Tsaristes ne rigolait pas...après les Bolchéviks ce n'était pas mieux non plus. Mais qui suis-je, moi le non-russe, pour avoir une critique acerbe de la Russie d'alors... Bref, je m'égare." 

Une courte pause.

"Enchanté Svetlana, petit nom doux à mon oreille. Dis moi... je paris que tu fais du patinage artistique ou de la gym?"


"Dis-moi qui tu es je te dirais qui tuer."

Quelle lassitude, bordel.
Ouvrez un canal de rencontres, par pitié.


Je raserais ni les murs, ni ma chatte.

Ahem... Ouais... bien reçu. C'est très intéressant. . En quoi consiste la "potentielle action préventive" ?
Et, heu...


L'homme qui ne s'est pas présenté semble lire des notes...

Ah oui... le glacis de sécurité... trois lieux ca fait une trotte quand même... Si je dors, et que cette distance est atteinte par le mouvement même d'un groupe de votre église, suis-je en droit d'être appelé pour ma propre sécurité ?

Une pause... Puis il reprend

Ah... concernant le "visage des camarades", très intéressant... .... ... Afin d'aller au delà même de l'esprit de cette régle, dans quelle mesure un groupe de l'U.R.S.S qui n'aurait pas fait publicité de son ppartenance à l'Union truc Samourai... prend il des risques ? Hin hin hin... En clair, y a t-il un transfert de compétence possible pour faire l'éducation des membres de la secte eux-même qui contreviendraient manifestement à ce qu'ils voudraient imposer au monde ?

Et pour terminer... il ressemble à quoi ton écusson ?  


"Si tu veux partager, alors tu coupes, et je choisis"

"Bonjour Monsieur.

Si je peux me permettre vous nous avez mal écouté, la glacis de sécurité implique qu'une demande d'identification émise par l'URSS soit resté sans réponse pour qu'une action préventive soit envisagé. Quant à ce qu'implique la notion d'action préventive dans ce monde hostile, je ne pense pas que nous ayons besoin de vous faire un dessin. En soit cette loi ne fait que mettre en mots ce que tout groupe de survivants fait déjà en présence d'inconnus potentiellement dangereux qui reste muet.

Un non respect des règles au sein de nos membres entrainera évidemment une sanction, celle-ci dépendant de la gravité de l'infraction. Sachant que ces lois n'ont pas été décidé unilatéralement par une seule personne mais ont été soumises à un vote populaire à suffrage indirect. Tout est à reconstruire et cette déclaration n'est qu'une première pierre à l'édifice. Toute critique constructive reste la bienvenue, la discussion et la coopération restent nos maîtres mots.

Notre organisation est bien différente de celle d'une église ou d'une secte, mais je vous en laisserai en juger par vous même si vous entrez en contact avec l'une ou l'autre de nos équipes. Nul besoin de décrire l'écusson, vous reconnaitrez celui-ci en le voyant."


Voila longtemps que mon venin s'accumule, j'entends les dalleux scander mon nom
Pas d'chance c'est vous qui prenez la pilule, et elle se met directement dans l'fion
Vous qui êtes persuadés d'avoir prit la rouge, que votre doctrine est un truc de ouf
Pensez instaurer l'ordre à coup de vouge, mais c'est la bleue qui vous étouffe


ça m'casse vraiment les couilles, tout ces connards qui veulent un retour
Tout ça parce qu’ils ont la trouille, ils cherchent à faire demi-tour
Mais c'est une putain d'autoroute andouilles, faites gaffe au contre-jour
Ou vos saloperies de nouilles, s'feront bouffer par les vautours


Passons à toi Laura, mon p'tit laurier
Tu penses sucer le roi, qu'il va te récompenser
Caresser ton petit minois, voir te couronner
Mais putain rassures toi, comme tout les autres tu finira par t'faire enculer


Quand j'entends l'mot démon, j'sens l'point rouge sur nos fronts
Nous, l’irréel de renom, les accusés de votre Armageddon
Mais c'est vous les fiélons, bordés de ce vermillon
Brandissant votre putain d'écusson, tout droit venu du Japon
Ainsi que votre discours infécond, dissimulant vos projets nauséabond

 


Vas y fais despi, dépêche ta grand mère !

Mes paroles seraient-elles si obscures qu'aucun membre de votre corporation écarlate n'aurait compris les sens cachés. Le silence était si absolu que je me croyais Sourd.
Ou bien dois-je en conclure que la vérité déclarée est d'une telle indéniable précellence qu'elle ne peut rendre qu'aphasique. Celui qui consent à mes paroles reste Muet.
Ou finalement dois-je m'inquiéter que seul le Visage de la clarté aura le droit de réponse et ma perplexité sombre regnerait sur un royaume constitué d'Aveugles.
En cette absence, je choisirais alors toujours le chemin qui avantage mon destin à travers les ténèbres empourprés. Que tous ici soient témoins. Seul compte mon Intuition.


 

Un vote populaire à suffrage indirect... oh mince...  une communauté de sénateurs. Hé hé hé... On doit bien manger chez vous !

Une pause...

Bon, merci pour votre réponse. Et tout ça, ça se déroule où ? Je veux dire, c'est quoi votre périmètre ? J'avoue que les panneaux indicateurs ne sont pas légions et je n'ai jamais reçu de bulletin de vote, moi, ni aucune profession de foi. A part des imprécateurs, des mystiques, des revenants et autres baveux, j'ai pas croisé grand monde. Et pour l'Ecusson, bah on va faire confiance à notre intuition, donc.


"Si tu veux partager, alors tu coupes, et je choisis"

Hé ! Un peu de sérieux, c'est une fréquence importante ici !

...
Bon, et maintenant, une petite revisite, une COVER, mais qui est aussi un TEASER pour un prochain événement qui arrivera bientôt !


Les mots anglais sont ma foi si bien prononcés... Enfin... Pour François Juno... Ah, on peut l'entendre saisir son synthé.

Mes amitiés à l'Union ! Et à tous les autres !



 

Max Laverdure baisse le volume de sa radio

Ah l'enfoiré de merde...

un bruit de casserole... puis on l'entend saisir son micro

J'ai reconnu l'hymne soviétique... c'est beau putain... quelle hymne et quels choeurs !  Mais, la reprise derrière, au synthé, c'est de la merde en barre. Quel gachis, la vache. A froisser les oreilles d'un sourd. Enfin ce que j'en dis...

Une nouvelle pause

L'écusson, du coup, ce sera une étoile rouge ? un soleil rouge ? ... hmmm.... ET c'est quoi le rapport avec "samourai" ? Vouas avez une équipe de judokas avec vous ? vous adorez les suhis, maguro en particulier ? 
 


"Si tu veux partager, alors tu coupes, et je choisis"

Pause clope, Rusch' se branche sur le canal vite fait.

C't'un peu matérialiste d'imaginer des costumes de parade.
Un peu utopiste de suivre un code d'honneur, ou des règles.
M'enfin c'est une ligne de conduite.
Ca fait moins rebelle que partir sur un "J'vous encule tous, rejoignez-moi", ça fait moins pétiller les yeux.
... Moins "metal".


Tire une latte, se gratte sa barbe de trois, trente... Boarf. Se gratte la barbe.

Faisons simple. La demoiselle qui prend la peine de vous répondre, c'est une fréquence sûre.
Si des mecs se disent de cette charmante petite bande, demandez.
Vu l'état du monde à l'heure actuelle, j'pense que c'est plus constructif que d'attendre qu'on redame les routes, ha.

 


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

"Ami poète, j'admire ce talent qui est le vôtre, il est regrettable que vous choisissiez de l'utilisez de cette façon pour écrire une critique sans fondement et ignorante de ce que nous représentons réellement.
Mais je ne peux vous en tenir rigueur, car par mesure de sécurité notre organisation reste effectivement pour le moment une figure bien opaque pour tout ceux qui nous écoute ici.

Ami au langage exalté, dont je doit bien reconnaitre une verve de qualité, j'ai bien saisi le sens de vos propos. Toutefois je n'ai pas estimé le besoin d'y répondre car ma réponse sera la même que pour nos amis saltimbanques.
Je vais donc me répéter au cas où vous nous écoutiez pas à ce moment là :
Face aux défis et aux dangers que représente ce monde, par méfiance et faute de meilleures solutions à notre disposition, nous conseillons juste aux survivants de ne pas dissimuler leur visage.
C'est un premier pas qui nous semble essentiel pour bâtir une relation de confiance.

Ami sceptique, vos propos suggèrent que vous pensez que nous sommes que quelques clampins délirants sur les ondes. Libre à vous de penser cela, vous verrez que l'avenir vous donnera tord. Quand à notre position... sachez juste que l'USSR est actuellement nomade et que le seul moyen d'entrer en contact avec elle pour un nouveau venu est d'être en contact visuel avec une de nos équipes, ou de contacter le futur Bureau diplomatique qui sera bientôt mis en place. Pas de commentaire sur l'écusson. Quant au côté Samouraï, cela relève plus d'une affaire interne que publique, et reste perfectible, il s'agit du code d'honneur et de discipline que nous attendons de nos membres et plus particulièrement de nos dirigeants élus."

Bonjour, ici Castelack, de RC-16. Une sorte de journal d'information local.
Je me permets de vous contacter ici car d'après ce que j'ai pu écouter, sur votre fréquence, vous semblez être la première structure organisée qui a une autre vocation que de se satisfaire soi-même.

Il laisse durer un peu, comme s'il voulait imprégner les éventuels auditeurs, de ses insinuations.
Mais il reprend.


Bien évidemment, je flatte un peu, pardonnez-moi.
je me dirige actuellmenent vers le Sud, je n'ai aucune idée de l'endroit vers lequel je me dirige.
Puisqu'il semblait que les Plaines de Sang où je me trouvais il y a peu, soient une sorte de cul de sac au Nord.
Est-il possible que je sois dans la bonne direction ?

Encore une pause.

Qui dois-je contacter pour avoir des réponses ?
Merci d'avance de votre attention.

Bonjour Jacques.
 

Voix haletante.

" Je dois dire que je ne connaissais pas plus que cela, les charmes de la Russie profonde...
...mais mon petit doigt me dit que je vais en apprécier ses champs duveteux et doux, aux effluves printanières enivrantes.
Je suis presque excité! "


"Dis-moi qui tu es je te dirais qui tuer."

Les communistes, c'est pas ceux qui perdent à chaque fois dans les films ?


-Nan mais allô quoi !-

Ça tombe bien y a plus d'cinémas.


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

Petite soeur, je pense que tu as une touche avec ce cher Mr Nathan.

Mr Nathan, je tiens juste à vous signaler que ma soeur de coeur est... disons, légèrement dérangée sur les bords. Mais qui n'est pas devenu fou après ce qu'il vient de nous arriver ?


Quand aux personnes de...

Elle marque une courte pause.

USSR ou URSS d'ailleurs, cela ne semble pas très clair, le second acronyme me disant vaguement quelque chose en lien avec une régime totalitaire privant les individus de leurs libertés fondamentales. Le genre de régime qui vous énonce une liste de choses à faire et à ne pas faire sous peine des pires menaces.

Une exclamation effrayée étouffée.

Mais je m'égare pardonnez-moi, il faut dire que mon Auguste me manque. Je vous avais dit que je l'avais perdu ? Il me faisait tellement rire.

La voix s'éteint sur des notes mélancoliques pour reprendre plus enthousiaste.

Ah oui, une question, il ressemble à quoi votre écusson ? Et vous le portez où ? C'est important de savoir, on ne sait jamais histoire de ne pas commettre d'impair. Et ce serait bien s'il était assez gros, et clignotant avec de jolis couleurs aussi. Histoire qu'on le voit de loin, vous savez pour votre histoire de glacis de sécurité.Evitez le jaune et le rouge par contre, un conseil car cela fait trop agressif pour des personnes aussi bien intentionnées que vous. Le vert serait pas mal, couleur de l'espoir ou un bleu pâle pou radoucir les moeurs. Personnellement j'aime beaucoup le blanc, c'est pour cela que je suis le clown blanc du Cirque j'imagine.


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

Sur un ton goguenard,

C'est vrai qu'un totalitarisme collectiviste c'est l'Enfer sur Terre, par rapport à un libertarien qui vous referait l'petit parce que vous aviez la liberté d'vous défendre mais peut être pas la volonté pour le faire suffisamment.
A l'américaine. Comme à la bonne vieille époque des viols collectifs sous acide du Spring Break.
Ou de manière plus spectaculaire, un tour de piste effreiné, mais sans les ch'vaux.


L'homme rit de bon coeur mais sa voix rocailleuse grince, on dirait un méchant de Disney.

Pour être tout à fait honnête, je suis assez enthousiaste à l'idée de voir se confronter les idéologies dans ce désert. Le défi est permanent. Tout est tellement fragile.
 


"Tu as un projet dans cette vie ? Dingue. Bon allez, mets-toi en slip-chaussette s'il te plaît."

Euhhh... Des communistes non plus, on e' voit plus... Sauf les vieux avec des pulls moches...


-Nan mais allô quoi !-

"...Humm euh allô allô ici Zean Daniel, ze tenais à dire que nous avons croisé l'USSR et que nous avons suivi la consigne sans savoir que nous avions à faire à eux puisque leur étendard ne flottait pas encore sur leur campement, nous ne pourrons donc pas vous le décrire ze m'en excuse.

Touzours est-il que tout c'est bien passé ils ont été très zentils et nous ont laissé continuer notre chemin sans rien demander de plus.

Nous avons néanmoins recroisé un de leur sur notre campement cette semaine, bien qu'il n'ai pas prévenu de sa venue et soit reparti rapidement nous avons pu discuter pour clarifier la chose de façon très cordiale.

Z'en conclu que cette organisation semble respectable. Et est complètement ouverte au dialogue.

En espérant rassurer les zens comme nous n'appartenant pas à une organisation telle que la leur et pouvant être tendue à la vue d'un groupe aussi important."

​​​