Proclamation des Crash Rangers

Ici le Colonel Tucker.

Depuis quelques temps, vous avez entendu jacter des types disant être des Rangers. Et vous avez pas idée de quoi ça cause. C'est aujourd'hui qu'on explique ça. Ouais.

Nous sommes les Crash Rangers. Une organisation militaire qui a pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds par ceux qui croient qu'un flingue suffit pour faire chier son monde.

Si jamais vous avez le cran de nous rejoindre, vous rejoindrez une organisation qui ne craint pas de faire ce qui est nécessaire pour rendre le désert vivable et qui s'en donne les moyens.

Même si la voie des armes est pas votre tasse de thé, les civils qui le veulent peuvent se placer sous notre protection, contre participation à la vie du Camp.

Parce que les Rangers sont sur tous les fronts, nous avons divisé notre organisation en trois branches. Une branche armée, bien évidement. La  branche des OPEX, pour tous les assignements liés au monde extérieur. Enfin, la plus importante de toute, celle du génie logistique qui s'assure que les deux premières fonctionnent au mieux de leurs capacités.

Evidement, tout Ranger s'enlistant chez nous, pourra être transféré d'une branche à l'autre en fonction des besoins et des aspirations du moment.

Si vous ne voulez pas nous rejoindre, vous pouvez toujours nous engager... Si vous en avez les moyens.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter ma personne, le Colonel Tucker, l'un de nos officiers. Le Major Seth,  le Lieutenant Chris, ou le Capitaine White qui est aussi notre diplomate.


C’était le Colonel Tucker, out.

 

https://crash-rangers.forumactif.com

Y'claque vot' logo ! ça fait plus rock'n'roll qu'd'aut' !

Franchement, votre truc, ca fait plus envie que le trucs des cocos... Et euh... si on sait pas ou on est, qu'on sait pas si on veux rejoindre, mais qu'on est quand même amicale... On peut etre euh... sympathisant ? Sympathique ? Je me rappel plus le mot la...


-Nan mais allô quoi !-

Ouais on en jette, c'est vrai, pour les histoires de protection civile faut contacter l'Capitaine, l'Colonel, l'Lieutenant ou l'Major... C'est moi l'Major des fois que vous êtes trop défoncer pour connecter deux neuronnes...

Mais si vous voulez etre aussi COOL que nous, bah engagez-vous putain ! Vous attendez quoi la !? Qu'on vous file une étoile sans bouger vos culs ?

Marie reconnait cette voix et son visage s'illumine

Héééééééé Albert comment va ? 
T'as pas envie d'nous r'joindre des fois ?
T'sais combien j's'rais super contente et p'is Mary, l'aime bien aussi. 
T'fais pas prier pour v'nir.


Elle est ravie de l'entendre puis elle reconnait une autre voix.

Alice ! Ben toi qui voulait une cop' ramène ton cul ma grande on pourra s'en raconter des histoires au coin du feu. 


Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

Hey ! S'lut Marie ! bah comme j't'disais la dernière fois , p't'êt qu'on s'reverra mais là j'suis bien ou j'suis mais merci d'l'invit !

- Pas trop mal c'te truc, j'vais garder ça en tête si j'crève pas d'faim dans les prochains jours !

Albert t'sais où m'joindre alors t'hésites pas !

Elle entend un autre causer

T'es où toi ? Tu peux parler hors antenne s'tu veux, si on peut t'aider, fais l'nous savoir. Tu peux m'appeler d'jour comme d'nuit, t'tâch'rai t'répond'e. T'peux aussi appeler l'diplo des rangers Aaron White, à toi d'voir, bon courage.


Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

Je suis avec le russe qui vient de parler, si il décide qu'on vous rejoins, vous aurez du monde en plus ! C'est pas moi qui décide !


-Nan mais allô quoi !-

Plus on est nombreux et mieux c'est, alors à vous d'voir
Moi j'chuis pas diplo c'est Aaron White, n'hésitez pas à lui causer


Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

Un bruit de tapotement sur la radio. Oui, ça marche ? ça marche !

Salutation, Crash Rangers ! Ici Fr- heu... Monsieur Juno ! Je voulais vous exprimer dans une petite chansonnette mes amitiés pour votre faction, qui, je n'en doute pas, permettra d'apporter un peu d'ordre dans le chaos !

Enfin, à condition de participer aux bons conflits, bien entendu, mais de ce que j'ai pu constater, il y a de la jugeote dans votre équipe !

Bon, alors voilà, c'est une chanson qui parle d'un endroit, sur le sol américain, abritant la capitale du Country, où des personnages comme vous ont pu accomplir leurs grands exploits...

Ah, c'était quelque chose, à l'époque ! Quelque chose... De Tennessee.




Hein ? Tennessee Williams ? Non, chut, ne leur dites pas, je n'ai déjà plus beaucoup d'inspirations...
 

Marie toujours à l’écoute entend un bonhomme et sourit

Salutation à toi Monsieur Juno, ici Marie, Marie Bloody, merci pour ton amitié mais t’es où toi ?

Elle sourit amusée

De l’ord’e dans l’chaos j’chsais pas mais si on peut sauver des culs et protéger les not’es ça s’rais d’jà pas si mal, t’crois pas ?!

Elle s’en amuse quand il veut pousser la chansonnette mais quand elle l’écoute chanter…. Ben elle déchante…. Et tant ce qu’elle est et fidèle à elle-même, franche et directe ben elle va dire ce qu’elle pense…..

Ohhhh putain !! Ecoute c’est pas pour êt’es méchante mais tu peux pas faire aut’e chose que chanter !! Là c’est insupportable ! T’chantes faux en p’us. Oh bordel ! Mes oreilles !!

Elle grimace

Ecoute si tu veux causer fous toi sur mon canal, mais chante p’us d’accord ……….

Tout……..tout……..mais pas ça……..
 


Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

'Lô-Lô ? Ouais.
T'as pas d'goût l'morue. Pis l'vexationne pas hein ? C'not' chansonneur pis mon prof d'jactance hein ouais. Rien qu'l'avions engagé contre not'protectionnage. Bah moi j'trouvions ça super. Ouais. L'a d'talent pis l'paroles sont top moumoute. Quequ'chooooz' en nous d'tennessiiiiiiii....

Marie écarquille mes mirettes

Ahhhhhh ben mon cochon !!! Tout s’explique !! Ben désolée mais la morue, comme tu dis, va pas dire qu’c’est super pour faire bonne tronche ! Vexationnage ou pas, c’est à prend’e ou à laisser ! Et à t’écouter ben t’f’rais mieux laisser aussi ! Il est surement doué à aut’e chose mais la chansonnette ben faut qu’il oublie et si j’l’dis pas qui va lui dire ?!

Elle réfléchit un moment et puis elle sourit en coin

C’est comme si moi j’chantais. Attendez voir….

Elle se racle la gorge et entame sa chansonnette.

Y a ceux qui font la chose
En regardant l’plafond
Ou en comptant les mouches
Qui sont su’l’guéridon

Y a ceux qui font la chose
En pensant à l’argent
Et ceux qui n’pensent à rien
Parce que c’est fatiguant



Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

ça s'appelle la chose "ou les ratés"... Moi j'aime bien ta petite chansonnette.
Mr juno toujours aussi gentil! Vous êtes trop bon monsieur, ne cédez pas vos chansons aussi facilement haha...
S'il vous plaît.
...pitié.

On va avoir besoin de nouveaux artistes quand même parce que si tout doit passer par François je crois qu'il n'y aura pas beaucoup de spectacle...
En tout cas, bien du courage pour cette faction, les Clashs Rangers.


Petite voix en fond qui coupe Calie un bref instant.

Pardon, Crash Rangers.
S'ils deviennent forts on pourra dire Power Rangers?
Pour avoir croisé une fois Tucker il a un air de cow boy. C'était peut'être un collégue à ... comment il s'appelle déjà.
Celui qui met ses pieds partout ou il veut, et souvent dans la gueule. Heum.


Bon, ils se ressemblent pas, mais peut'etre qu'ils sont de la même école. Je suis sûre que vous pensez à la même personne que moi. Il peut compter jusqu'à l'infini, et j'en passe.. Bref.

Bon courage à vous chers rangers!


Allez, cette fois, essayons de faire mieux que d'autre sans se foutre dans le mur! Moi, je vous regarde et je vous suis!

Jouer avec des flingues, moi, ça m'tente bien....
... par compte les délires hierarchiques beaucoup moins.


Henry regarde autour de lui. Foutues rails qui n'enfinnissent plus...

Aujourd'hui j'ai tout ce qu'i'm'faut. Enfin à part un peu de soleil.
Mais si j'sort un jours de ce foutue tunel, il va me faloir a manger, pis boire des coups surtout !


Le grand bonhome réfléchit un peu..

Votre organisation là, elle n'aurait pas une branche mercenaria ?
Genre des baffes contre des rations ?


Allé, pousse toi d'l'a, ou paye moi une bière.

-Bonjour monsieur, ici White des rangers.

-Je peux comprendre que l’idée d’une hiérarchie ne soit pas emballante, mais elle est juste là pour coordonner les ressources et les efforts, on demande autant de respect envers un officier qu’envers un civile ou un visiteur.


Je me ressers un verre avant de poursuivre.

-Si votre envie c’est de frapper et de combattre pour la bonne cause, si tout à fait, nous recrutons des soldats prêts à défendre la liberté et à assurer la sécurité dans le désert. Si ça vous intéresse, vous pouvez prendre contacte avec l’un de nos officiers ou moi-même, nous serrons ravis de répondre à toute vos questions.

-Pour la suite, monsieur, bonne chance dans les tunnels, ce n’est qu’un sale moment à passer, nous pourrons vous aidez si vous rencontrez des difficultés. 

-Ce message s’adresse d’ailleurs à tout ceux qui ont besoin d’aide, contactez-nous ! Nous sommes là pour protéger et servir !

 

Marie envoie sa fraise bien sûr

P'is si l'fait d'causer à mec ça vous pose un blème, moi chuis dispo pour tailler la bavette !
Alors n'hésitez pas !
P'us on est d'fous et p'us qu'on est fort et p'us qu'on pourra s'entraider pour viv'e un peu pu vieux qu'une année.
Voili voilà.

A vos radios !!!


Franche, directe, grande gueule, bien souvent plus mante que religieuse.

Pour tailler quoi Marie ?

Elle se met à rire

Tssssssssss Albert !!!
Tailler la bavette ! La discute quoi ! Parlementer ! Causer ! Discutailler !!  Tu vois quoi !


Elle sourit en coin 

En c'qui concerne tailler l'jonc, réserve ça à White si tu vois pas d'inconvénient

D'ailleurs elle se demande si elle ne s'est pas plantée et si c'est pas "peler l'jonc", tant pis on s'en carre l'oignon


Esclave, consentante de son Capitaine White.

"Nous sifflons la fin de la récréation. Les sales gosses ont été punis.

Warmstone est en cendre et les Crash Rangers sont de l'histoire ancienne. Quel gâchis !


Nous avons travaillé des lunes et des lunes à essayer d'établir de bonnes relations avec eux pour ne rencontrer finalement que mépris et faux semblants.

En raison des faits suivants, l'Union des Samouraï du Soleil Rouge a décidé de mettre fin de manière définitive à l'existence de ce groupe paramilitaire :

- Il est avéré que malgré la promesse d'abandonner leur activité de mercenariat, l'article 4 de leur charte n'a jamais été mise à jour.
Je cite : " Article 4 : Les Crash Rangers ont pour vocation de remplir des activités militaires en contrepartie d’une rétribution contractée entre les clients et la chaîne de commandement."

- Il est avéré qu'une partie de la vérité nous a été cachée, gardant en partie secret leurs relations avec une organisation aux objectifs inconnus qui se complaît dans l'ombre.

- Il est avéré que des individus haut placés dans leur chaîne de commandement ont manqué de respect de la mémoire du défunt Daimyo Jelani Mipira, l'un de nos fondateurs.

- Il est avéré qu'un individu haut placé dans leur chaîne de commandement s’est permis des commentaires provocants et mensongers à notre encontre sur les ondes publiques.

Chacun de ces faits, pris individuellement ne mérite pas les représailles sanglantes opérées par les forces armées de l'Union. Néanmoins, il n'était plus tolérable pour les frères et sœurs Samouraïs d'avoir à supporter une présence inamicale, provocante et dangereuse sur la même péninsule que notre foyer, Roningrad. 

Que cela serve de leçon au prochain qui osera nous insulter de chien qui aboie mais qui ne mord pas si fort que ça.

Les survivants sont priés de quitter notre territoire par la frontière Nord, territoire qui inclut désormais l'ensemble de la péninsule Sud, ou de rejoindre Roningrad avec un contact radio au préalable. Toute personne contrevenant à cette demande sera tuée après un juste avertissement. Une assistance humanitaire sera apportée en cas de nécessité, nous ne vous laisserons pas mourir de faim et de soif si vous en faîtes la demande. Une attention particulière sera apportée aux femmes enceintes, surtout si il s'avère être contre-indiqué pour elles de se déplacer en raison de leur état.

Ceci était une déclaration du Conseil de l'USSR. Laura Garnier en tant que porte-parole. Terminé."

Un mec s'éclaircit la voix.

Laura ?
Je vous ai appelé il n'y a pas longtemps pour une chambre.


On sent bien qu'il hésite...
Oui, je vais lui dire ! Tais toi !

Ma femme m'a rappelé qu'il y avait manifestement une baignoire à l'endroit dont vous semblez parler...
On ne veut pas savoir ce qui s'est passé.
Nous sommes en vacances.
On veut rien savoir des mafias locales, nous...


Vous imaginez ?
Une baignoire...
Propre et tout...

Je dis ça, je dis rien !
Tchuss !

 

Quand j'entends ces mots à la radio, je suis incapable de prononcer un mot. Warmstone rasée ? Non... Y'a-t-il des seulement des survivants ? White ? Val ? Le Trickmaster ? Ils devaient se rendre là juste après notre passage à Roningrad. C'en est trop pour moi. L'émotion est trop forte et  je perds connaissance.  

Petit bruit d’applaudissement.

 -Ben dis don, tu fais dans l’humanitaire maintenant, je suis impressionné. Du coup, je demande de pouvoir quitter la péninsule sans encombre pour rejoindre des plaines plus vertes et moins rouges ailleurs. Je suis un survivants après tout.

-Les femmes enceintes, vous en avez tué la plus part déjà, c’est noble de sauver ce qui reste. Je vais donc résumer, la raison de votre carnage

-On à manqué de respect à un homme ouvertement belliqueux ? Jamais manqué de respect à Jelani, juste dit que j’allais pas pleurer sa mort, comme vous allez surement pas pleurer la mort du colonel Tucker, Du major Seth et du lieutenant Rios. Ainsi que les autres, dont la femme du major, enceinte, et ma compagne, enceinte elle aussi.

-Et l’individu en question qui a manqué de respect à votre glorieuse nation de barbare c’est moi et spoiler, je suis encore vivant. Donc vous avouez ouvertement avoir orchestré un carnage juste pour tuer un mec qui est pas mort, vous êtes réellement aussi doué qu’on le dit en fait.

-J’avoue, vous mordez fort, mais vous êtes toujours des chiens et maintenant, je suis plus le seul à le penser. Car j’ai pas eu que des mots durs envers vous, surtout envers toi Laura. Mais bon, vous devez vendre votre tuerie, c’est pas vendeur de dire qu’on était en affaire finalement. Vous vouliez juste la péninsule pour vous et la mine de cuivre, personne n’est dupe, je suis qu’un excuse.

-Donc comme annoncé dans vos promesses, je vais traverser le territoire des rouges et je veux bien des vivres, c’est con mais j’avais pas prévu de partir si longtemps. Vous auriez du passer un coup de file avant de débarquer comme ça. Merci à vous.

 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

"J'peux te mettre enceinte aussi si tu t'sens seul."


Social Justice Shinobi

La voix est un mélange de rage et de tristesse, mélé à son accentuation habituelle

WORKLA z’avez kratz tout mes potos là… Zêtes sérieux les "libérateurs" du désert OU bien ? C’est quoi de cte pignouferie de grosse fatche là ?

C’est que je dikave que dale à vos embrouilles avec les rangers mais que je suis  absolutionement certaine que ça valait pas la peine d’une marave pareille...D’ailleurs tu l’dis toi mêmeLaura...Mais alors c’est que tuer mon poto l’Cornelius ça j’peux PAS Y croire… L’pelo était pas plus offensif qu’une mouche sans aile, toujours l’blaire plongé dans ses bouquins à s'gratouiller la barbe plongé dans ses pensances…Le vla tout massacré...

Sanglotte mais se reprend furieusement

Et la Marie qu’attendait son polichnelle…Et la Uto qui dikavait plus une bille… Sale coup...Et les autres... Workla j'peux pas y croire...

Workla de belzebuth qu’en ce qui m’concerne vous pouvez aller vous faire cuire une fatche d’oeuf avec votre aide à la con… Mon sort qui sera pas différent du captaine White mais que nous autres on se débrouille SOLO… Parole !

...ça dépend si votre femme veut faire sa Báthory, Mister je sais plus qui à la r'cherche d'un hôtel fréquentable...

...

White, quand tu l'ouvres sur la loi du plus fort et qu'il faut fermer sa gueule au bon moment, assure-toi qu'ça vaut aussi pour ta pomme. 

Charité bien ordonnée commence par soi-même. La tête de tes trois potes que j'ai plombé, c'était en partie pour le ce "connard de Jelani" à peine enterré. Mais tu ouvres toujours ton petit claque merde, parle pas d'respect, t'y connais rien, pas plus que vos grades signifiaient quoi que ce soit au juste, incapable d'vous protéger vous-mêmes, alors du mercenariat,  ce taf de p'tite pute, la blague...

-J’ai pas de souci à mourir debout Castello, on est pas tous allé sucer la grosse queue de l’USSR pour se sentir pousser des couilles, certains sont nés avec.

-Jelani était un connard, c’était de notoriété publique, c’est pas manqué de respect que d’avouer une vérité et je suis sur que vous avez dit bien pire sur mon compte entre vous, alors sérieusement, joue pas les prude, ca ne te va pas. Vous cachez même plus votre envie de meurtre au final, je serais vous je le ferais pas non plus… Je serais vous, j’aurais tué personne car il est pas gentil et qu’il dit des gros mots à la radio. Mais bon, le sens moral, c'est comme les couilles, c'est pas pour tout le monde.


Je m’allume une clop, visiblement ce n’est pas plus ça qui va me tuer.

-Viens me tuer, je fermerais plus jamais ma gueule. Pisseuse.
 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

Hm...
"Capitaine Aaron Neil White de l’armée autonome des Clash Rangers, diplomate et toxico du camp Warmstone", t'as bien eu assez ton compte pour que j'm'intéresse à ton cas, hm...social, désormais. Chouine encore si ça t'intéresse, en fanfaronnant alors qu't'as créé un beau bain d'sang avec ton hm...cousin consanguin en nous prenant pour des trompettes. Affaire réglée pour moi, tu peux toujours essayer d'remonter un biz' minable ailleurs, vendre tes conseils avisés sur la vie et la meilleure manière d'arranger ses affaires, ça marchera encore du tonnerre, j'en colle mon billet.
Bonne bourre la cloche.


Quelques notes du banjo de feu Chris résonnent, avant que la transmission ne coupe.

"Crois-moi ou non White, au stade où j'en suis par ta faute j'en ai plus rien à faire de tes opinions. Je vais pleurer la mort de Seth, de sa femme dont j'ignore le nom, de ta compagne Mary, des amis de Valérie, Cornélius et Uto. Parce contre en effet je crache sur la tombe du Lieutenant Rios et je cracherais sur la tienne, quant à Tucker et une autre femme qui m'est inconnue je ne les pleurerais pas mais je respecterais leur mémoire."

Sur un ton clairement hostile.
 
"Quelle ironie que parmi la liste des survivants figurent ton nom White, toi qui es autant responsable que moi de ce massacre. Nous ne voulions pas la mort de Seth mais nous voulions la tienne, oui voilà tu peux dire qu'on cache pas notre envie de meurtre te concernant. Tu l'auras compris l'offre d'aide n'est pas valable pour toi, une erreur de ma part de ne pas l'avoir précisé d'emblée, tu étais la cible N°1, bravo on t'a loupé. À toi de choisir si tu veux entraîner d'autres personnes dans la tombe, tu ne pourras pas nous échapper éternellement. L'offre reste et restera valable pour Valérie et les autres survivants."

-De mieux en mieux, bientôt ça va être moi qui ait tué tout le monde et planté leur tête sur des pieux, vous êtes de plus en plus pathétique. Comme quoi, avoir les gros véhicules, les grosses armes, quand on est con, on reste con. Assumez votre massacre au moins, mais non, même ça vous en avez pas les couilles ni l’honneur, vous voulez partager votre culpabilité avec moi.

-J’espère réellement que depuis le début, vous jouez simplement au con qui ne comprenez pas ce que vous dites. Mais bon, quand de chez vous on entend des élus dire des phrases comme : « Mais c’est tant pis, parfois il vaut mieux rester dans l’ignorance. » On s’étonne pas que le niveau intellectuel frise le ridicule.


Je me frotte la barbe avant de remettre ma clop entre mes lèvres.

-Je suis responsable que d’une chose, d’avoir mit au jour votre vrai visage et d’avoir prouvé que vous étiez trop susceptible pour contrôler quoi que ce soit. Je vous l’avais dit, la rhétorique n’est une arme que quand on ne joue plus. Maintenant, c’est pas tout le monde qui sait avoir un discourt cohérent, on s’en est rendu compte. Mais oui, j’ai été très méchant et dit de vilaine chose et tout le monde vous croit quand vous dites que je suis responsable de la mort de tous mes amis, vous n’y êtes pour rien, vous vouliez juste prouver que vous mordiez plus fort que vous n’aboyez, c’est fait, bravo.

-Mais attendez que je sois mort avant d’écrire votre histoire et de vendre vos fables. Et sérieusement, réfléchissez avant de m’accusez du meurtre des rangers, c’est d’un ridicule.

Je r’allume ma clop.

-Pleurer la mort du major, de sa femme, de ma femme, de Cornélius et Uto en plus de toutes les âmes à naitre, tout ça pour juste tuer Chris. On pouvait fuir nulle part, vous pouviez demander notre reddition, nous juger pour… Heu… Gros mots ? Dernière foi que je t’ai parlé Castello, je t’ai proposé mon aide et t’ai même invité à boire un verre. Mais vrai, je suis un méchant vilain qui chouine… Ouain, il a dit que Jelani était un connard ! Ils doivent être tué !... A non, c’est pas de moi ça.

-La violence est le langage des idiots qui n’ont plus rien à dire.

 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

"C'est toi qui deviens pathétique White à déformer mes propos comme cela t'arrange et de ne pas assumer ta part de responsabilité. Mot pour mot j'ai dit exactement que tu étais 'AUTANT responsable que moi', j'accepte ma part de responsabilité dans cette affaire, toi non visiblement. Si ma 'suceptibilité' est en cause, tu n'oublieras pas que tu l'a travaillé au forceps avec assiduité, et que ta 'fierté' est tout aussi en cause. C'est sûr que notre 'tyrannie' vous empêchait carrément de vivre votre vie 'sereinement' à Warmstone. Faux-cul."

Je me tien la tête et explose de rire, elle argumente exactement mes propos de manière si magistrale que ça en devient une blague. Personne ne peut être dupe en entendant ça.

-Mais en quoi je suis responsable ? C’est moi qui aie rassemblé mes forces, mes véhicules et mes armes pour raser mon propre camp, c’est un non-sens. C’est même plus de l’idiotie à un tel niveau, c’est du génie de surdité. Tu te rends compte que tes arguments pour le massacre commis c’est : Tu nous as insulté donc on a tué tout le monde… C’est le seul Cassius belli que vous avez et que vous revendiquez, j’ai, moi personnellement, manqué de respect à un mort, du coup je dois partager la responsabilité de ton massacre. Assume sérieux.

-Depuis le début de nos discutions c’est ça, j’avance un argument fort et tu me balances une connerie sans nom venu d’une folie si incohérente qu’elle est en grotesque, on peut rien répondre à ça… En quoi je suis AUTANT responsable que toi ? Un mec se fait tuer chez vous, je l’insulte et tu tues tout un camp. Je te rappelle, que les derniers mots que je t’ai dit avant que massacre tout le monde c’est :  J’espère que ta grossesse se passe bien. Peut-être qu’un jour ton rejeton et le mien pourrons jouer ensemble sans se fritter au sujet d’une ligne imaginaire. Sur que le projet est un peu avorté, mais c’est à moitié ma faute j’imagine. J’ai tenté d’avoir du respect pour vous, mais vous n’avez aucune cohérence, aucune excuse. Je penses de plus en plus que vous croyez réellement en ce que vous dites, comme si je pouvais être autant responsable que toi de ce qui vient de se passer.


Je tire sur ma clop et reprend ses mots, mot pour mot.

-« C'est sûr que notre 'tyrannie' vous empêchait carrément de vivre votre vie 'sereinement' à Warmstone. Faux-cul. » Tu viens un peu de buter tout le monde, donc je dirais que oui… Encore la preuve que vous ne réfléchissez pas à ce que vous dites.

Imitant la voix de Laura.

-Mais White, c’est autant ta responsabilité que la mienne. Je reprends ma voix. Si j’avais autant de moyen que vous, je serais pas en cavale.
 


-La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien.- Edmund Burke

Répète du ton le plus grave qu'elle puisse avoir, bien que cela ne marche pas trop avec ses cordes vocales:

"La violence est le langage des idiots qui n’ont plus rien à dire."

Feulement qui ressemble à un rire.

Parole de mercenaire. 

...

Merde, hm...j'ai pas buté ce genre de fils de chienne ou d'la pseudo-ficaille bien chapeautée avec l'étoile bien huilée, mais Riri, Fifi et Loulou qui f'saient des touzes toute la sainte la journée, il semblerait.
Hm... Mes confuses alors. Vous faisiez une partie de jeu de rôle ou une sorte d'carnaval hm...conceptuel ?

...

Question d'couilles et d'honneur, la grande spécialité d'Mister White, il est préférable d'insulter un voisin avant sa mort, hm...du moins dans mon ancien milieu. Alors ouais, si t'as bien raison sur un point dans tout ton blabla que j'vais pas m'amuser à railler 24/7 puisque apparemment t'as décidé d'jouer au moulin à paroles dont j'ai rien à foutre des trois quarts, puisque t'as zappé pas mal de trucs qu'a dit Laura en premier... Hm, oui, donc, c'est qu'le fameux "il faut les tuer", ça vient en grande partie d'moi.
Appelle ça "ma" morale ou le cimetière de la morale, comme tu veux la cloche.
Jelani m'avait tendue la main et placée en moi sa confiance.
Toi, perso, rien à branler d'ton verre à la gomme, d'tes potes ou de ta gueuze, c'est pas comme si j'avais des bouteilles plein les fouilles pour vouloir tailler la bavette dans un saloon pérave avec des types qui s'croient au far-west alors qu'les premiers indiens venus peuvent les déplumer...