Bande de petits joueurs!

Ouais, ben moi je voulais dire que Dieudonné et sa petite amie Tenash, du sexe masculin comme lui, ben ce sont des tarlouzes! Des voleurs aussi, mais surtout des fiottes. Les gars se planquent dans le désert , vous piquant des machins pendant que vous dormez et partent en courant comme des putes quand vous ouvrez l'oeil. Franchement, ils méritent d'être tiré à vue.

La voix semble offusquée. Le larcin fini par payer tôt ou tard. Vous n'êtes pas blessé au moins, monsieur? Vous pourriez les décrire? Sait'on jamais.

Survivre demande de ne dormir que d'un œil en sachant se montrer prudent, monsieur. C'est une première leçon qui en vaudra bien d'autres. La question est juste. Une description précise et détaillée des voleurs permettrait une meilleure identification sur le terrain. En dépit de cela : avez-vous besoin d'une quelconque assistance ? La matriarche, terminé.

Merci mesdames! Le problème c'est que je les ai vus de dos, bien sûr, tenant leurs jupes pour courir. Alors pour une description ça va être dur.Cependant le Dieudonné apparemment est un gros avec une tête pas très catholique, voyez? Genre brou de noix. Et l'autre tarlouze doit aimer les blacks, il est blanc, je suis sûr qu'il doit en avoir une toute petite, voyez? Merci pour vos propositions, mais je devrais me débrouiller, il y a du monde dans ces montagnes. D'ailleurs, le petit couple suce-nommé se trouve à l'Est de la chaîne de montagne, au bord de la mer. Méfiez vous si vous les voyez. Le mieux serait de leur péter la gueule.

Le Président avait écouté attentivement la description de l'homme blanc. Et il se trouve qu'il était justement à portée de vue. "Dis, l'homme, tu as besoin de l'aide du Président? Je ne suis pas loin et mater des rebelles est un sport que j'apprécie par-dessus tout, ça oui." "Moi, je n'aime pas être surpris quand je sommeille tranquillement, ça non. C'est immoral. Mais c'est encore pire, lorsqu'on me surprend en train d'uriner paisiblement. Là, ça devient dangereux pour l'assaillant, ça oui. L'arme à la main, il vaut mieux me laisser finir, ça oui!"

Voix rocailleuse, embrumée, qui sent le soufre et l'alcool de contrebande. Hé ben... J'ai l'impression qu'on a quand même une belle brochette de sacrées salopes dans c'foutu merdier. Primo, à l'autre zigue qui chiale sa maman, tu veux pas qu'on te la tienne pendant que tu vas pisser aussi ? On t'a volé ton paquet d'Pépito pendant la récré parce que t'es une crevette et une tête de noeud, et au lieu d'régler ça comme un vrai bonhomme, dans le calme, la dignité, la paix des familles et l'ultra-violence, tu vas directement balancer tes petits camarades chez le principal ? Si y'a bien une fiotte dans l'histoire, moi, d'mon humble point de vue, c'est toi, l'cafardeur des ondes... Vu l'nombre de types qui s'font éclater la tronche à coups d'panneau routier et qui finissent en kebab dans mon coin, ton histoire de canard, c'est du pipi d'chat pour te faire mousser. Le quart d'heure Warholien. Bref silence, ponctué par un reniflement sec. Deuxio... Bordel les gazelles, vous vous croyez au FBI ? C'est beau les principes d'humanisme et les doctrines du petit Jésus...oh ouais, c'est beau. Par contre, la présomption d'innocence, vous avez l'air de bien vous torcher le cul avec. Aussi bien, M'sieur Dieudonné et M'sieur Tenash sont des gens tout à fait sympathiques et i-rré-pro-chables. P'tête même qu'ils existent pas, après tout, qu'est-ce qu'on en sait nous autres, bordel de merde ? Mais entre des p'tits voleurs de rien du tout et une personne qui appelle au meurtre d'son prochain sur la radio publique, ça vous cause aucun soucis, les Miss America... Vous allez bientôt nous monter une Ligue des Justiciers, avec distribution des bons et mauvais points pour chaque citoyen du nouvel ordre mondial ? Il ricane brièvement, avant de couper la transmission.

"Dis donc le clodo donneur de leçon, tu te crois où, là dis donc." "Ne vois pas de la bonté, là où il n'y en a peut-être pas, ça non. L'idée qu'on puisse courir après des voleurs chargés et en jupe pour leur faire la peau et les voler à notre tour t'a peut-être échappé, ça oui. Mais deux connards avec des sacs plastiques Auchan qui débordent, dans mon secteur, ça s'appelle des cibles, ça oui!" "Alors, on les identifie, on les fume, ça oui, et on les dépouille. Voilà!"

J't'ai causé, toi, en fait ? C'est vrai que d'demander s'il est pas blessé et s'il a besoin d'assistance, c'est pas d'la bonté... Mais j't'aime bien, l'abruti subsaharien par excellence. Le Ouin-Ouin est ouvertement raciste mais pas d'problème, t'es prêt à partir avec lui à la chasse au nègre pas très catholique. Et après on s'demande pourquoi vous vous êtes fait enculer pendant des centaines d'années... Bonne chance, j'ficherai pas mon billet sur votre futur couple. Sur ce, j'ai autre chose à foutre...

Le salopard se marre à l'autre bout de sa radio "Nerveux, le bonhomme, ça oui!" "Et tu crois que ce serait le premier raciste avec lequel je dois bosser pour survivre, ça non! Mon intérêt passe avant ses préjugés." Le bonhomme se redresse de toute sa stature, assurant sa prise sur la radio comme pour se donner un air important. Ce qui ne sert foutrement à rien, vu que personne ne le voit. "Et si le Président doit frayer avec de la racaille pour de la ramener sur le droit chemin, alors il le fera, ça oui. Il ne faudrait pas que qui que ce soit fasse honte à sa petite mamma, ça non!"

Pour dire la vérité, cet échange me semblait clôt en allant nulle part. En tout cas monsieur, j’aime bien votre franchise mais vous devez être bien fatigué de cracher sur vos semblables. L’aigreur, ça file des maux d’estomac et ça peut constiper vous savez. Faites gaffe à votre transit et prenez soin de vous surtout. La matriarche, terminé.

* grésillements * - Tu vas être déçue la chaudasse, y'à que des couilles molles... Enfiles toi un parcmètre et patiente !

Il me fait marrer l'autre abruti qui demande au Président s'il lui a causé alors qu'il vient dans l'affaire sans qu'on lui demande, ensuite il dit qu'il a autre chose à faire alors qu'il nous chie son caca parle la bouche pendant deux lourdes. Voyez? Comme ça on a désigné trois connard au lieu de deux. Voyez? Sérieux, y en a marre des clodos et des branques! ça fait trente ans que je forme des bouchers et plus gros que toi, j'en ai découp... euh, non non, rien. Découragés je voulais dire. Et euh... merci Président Mobutu! Je prends langue avec vous. Hahaha! Attention, pas comme quand on désosse une tête... de porc. ça veut dire que je vous parle bientôt. Au fait, pour ceusses qui sont civilisés, le Dieudonné il avait des fringues dégueulasses qui avaient dû être blanches réprime son hilarité à une époque. Pas foutu de se laver ce porc, ni son short ni sa chemise. Il avait aussi un truc vert en bandoulière. Et pour celle qui veut se faire mettre, ben bonne chance. Ils ont une euh... amitié particulière les deux voleurs de nuit.

Voilà, j'ai fini c'que j'avais à foutre. Donc... Ok, Ouin-Ouin...tu découpes des gens maintenant, depuis trente ans, et des plus gros que moi. Mais c'est qu'il montre ses muscles et toute sa cruauté maintenant ! J'vais pas en fermer l'oeil de la nuit. Ah si, j'peux, parce que j'ai plein d'potes niveau tour de garde. J'crois qu'la civilisation commence par là. Bon, au lieu d'jacter saucisses et merguez, j'te propose plutôt d'aller récupérer tes Pépitos mon p'tit, histoire de laver le peu de c'qui te reste d'honneur. Concentre-toi sur ta mission soldat ! Avec l'armée du président Mobutu et l'esprit de Bokassa, si tu veux...accompagnés d'Super Woman au cas où, voire de toutes les tribus civilisées qui peuplent notre magnifique jardin d'enfant... ...effectivement, tu peux faire ça, si tu penses qu'c'est une tâche trop ardue à accomplir seule, par rapport à ta formation CAP Boucherie-Charcuterie 'ffectuée en Meurthe et Moselle. Parce que t'as beau d'traiter d'pédales les racailles qui t'ont piqué ton pain choco et ton stylo quatre couleurs, celui qui l'a dans l'cul jusqu'à l'intestin grêle, c'est bien toi pour l'moment. Et tu l'cries sur tous les toits. Va pas t'offusquer qu'certains viennent un chouilla s'foutre de ta tronche, derrière un rire nerveux qui n'trompe personne, Calimerdo.

Mais, mais... t'es con comme un leufkess, toi le clodo! T'as que ça à foutre, hein? Désoeuvré, va! De mon temps on abattait le TAF! Ah, jeunesse dégénérée! J'en ai rien à foutre du peu qu'ils ont volés, mais tu vois chez nous y a des principes. Et les voleurs on n'aime pas ça, surtout si c'est des fiottes et des licobèmes. Mais dis moi, le clodo, tu serais pas un peu de la jaquette toi aussi, pour les défendre? Enfin, je t'en veux pas , t'as pas choisi d'être con ou bien d'avoir ces moeurs.

J'te sens vraiment pas concentré gamin. Focus, au lieu d'me traiter d'con. Moi, d'mon côté, tout roule. Alors ouais, quelques fois, j'ai que ça à foutre, entre deux airs d'harmonica. Putain, quel poète je suis, j'en chialerai presque. Alors concentration la bleusaille ! La mission soldat, la mission... La vengeance des Pépito et de la chocolatine. Retrouve les infâmes malandrins, embuscade, égorge-les comme à l'haïd après leur avoir coupé les mains et leurs couilles de pédérastes dégénérés. Question d'principes. Bon, et j'ai rien contre le fait que tu m'donnes du "clodo" sans arrêt...j'suis pas un binoclard de sociologue en charentaise, mais j'te rappelle juste que 99% d'la populace qui traînasse m'a tout l'air d'être SDF. Dont toi.

"... olume sonore et hostilité sémantique : à proportion du nombr... equel il s'abrite. Observa..."

Oui, t'as que ça à foutre. Bon, alorssoyons civilisés, Monsieur le Clodo, présentons nous. Moi c'est Paul. Mais les dames m'appellent Popol. Un peu trop...(contient son hilarité)... LONG à t'expliquer.Voyez? Et toi, comment tu t'appelles? Faut le dire, sinon, ce sera toujours le Clodo. Bon, si ça te dérange pas on continue comme ça, mais ce serait mieux de dire ton nom. Et puis, faut que je t'informes, hein ,on dit pas (la voix se crispe, les dents se serrent) CHOCOLATINE, hein? Putain! Merde! Et puis on dit aussi(ton exaspéré) l'Aïd et pas l'Haïd, HEIN!? VOYEZ? La prononciation! J'en ai eu des licobèmes qui voulaient faire Louchébème hallal. Je connais, voyez? Et puis quand on prépare les carcasses, on se contente pas des pieds et des animelles, y a plus de TAF. Faut virer la merde, voyez? Faut te renseigner, à défaut de savoir, au lieu de dire des conneries. Voyez? Et pour les question de principes, faut pas faire comme si t'étais vraiment cultivé( pouffe ), sinon tu passes pour un cuistre. Voyez? Je dis ça pour t'éviter de passer tout seul pour un con. Voyez? Je sais pas si t'as compris. Alors j'explique: ( contient une certaine colère ) Parce que si moi je dis que t'es un con, ça n'engage que moi et les gens le savent et traiteront ça en conséquence. En revanche, si toi tu continues à parler en cuistre HEIN? VOYEZ et en frustré envieux des sociologues ou je sais pas quoi, ben y en a beaucoup qui se diront que t'es un con, la respiration se fait plus rapide et s'entend à la radio SANS AUTRE INFLUENCE QUE LA MIENNE, VOYEZ? ( Une autre voix masculine s'adresse à Paul : "Hé Paul, c'est bon, on s'en fout, calme toi" ) MAIS JE SUIS CAAAALME!!! COMPRIS? VOYEZ? JE SUIS CAAAAALME! BANDE DE BOUFFEURS DE MERDE! RAAAAAH! PUTAIN C'EST PAS MA FAUTE SI ILS SONT NULS TOUS CES BRANLEURS! ET LES DEALERS ET LES CHÔMEURS, LES COMMUNISTES, PSYCHANALISTES, TOUS DES PÉDÉS DÉGÉNÉRÉS! PAS FOUTUS DE LEVER UN JARRET AU BOUT D'UN AN! RAAAAAH....HHHH! HHHH!HHH! . La respiration dure quelques instants et revient à la normale. On entend le raclement régulier du fusil sur une lame, Chiiing! Chiiiing! Chiiing! Chiiiing! Chiiing! Chiiiing! Chiiing! Chiiiing! Chiiing! Chiiiing!, Chiiing! Chiiiing!, (cette fois calme selon les critères normaux) Bon, toi, le Clodo, tu vois je suis civilisé, calme et compréhensif. Si je te croise, je serai amical, si je sors le couteau, ce sera pas pour t'attaquer, mais pour t'apprendre à faire une séparation anatomique, voyez? Comme ça si t'es doué, ça fera au moins quelqu'un qui sait faire quelque chose, avec du vrai savoir, que je vais te transmettre. Et pas par charité, hein? Parce que moi je transmets, voyez? Qui va le faire à ma place, sinon? Voyez? Parce que j'ai BON COEUR! VOYEZ?

La propriété c'est dépassé ! Tu a ce que tu es capable de garder, c'est tout, l'honneur, la morale, l’honnêteté, c'est des principes que seuls les faibles invoques. Y'a pas besoin d'être poli quand tu es le plus fort. Moi je ne suis pas spécialement une tueuse, je l'admet, mais je ne voyage pas toute seule, du coup je m'en sors, mais franchement, si j'étais moi gourdasse avec une arme, je me servirais chez les autres sans scrupules, comme d'autres ont essayez de me piquer mes trucs. Ok, je n'ai pas aimer çà, parce que j'ai faillis y laisser ma peau, mais je ne vais pas les blamer en leur reprochant de faire exactement ce que j'aurais fais. Et le jour ou je trouve un flingue, ou un bazooka, je ne vais pas me géner pour me servir chez les autres ! Et il a raison. On est tous des SDF maintenant !

Sincèrement désolé branleur, mais j'donne pas mon nom aux p'tites victimes et balances à la Calimerdo, à part si y'a une prime vraiment sérieuse et juteuse de proposée, aux mecs qui s'appellent Popol et, en général, à ceux qui s'tapent d'soudaines bouffées d'hystérie et qui meuglent comme des putois. Question d'principes. Chacun les siens, ouais...

Questions de principes, d'éducations, de caractère. Dans la difficulté, choisir la solution de la facilité, à savoir prendre au plus vulnérable, c'est la liberté de chacun. Contrairement à vous si j'avais une arme, je reprendrai bien ce que les voleurs ont volé, avec une partie équivalente au vol en plus, pour dédommager la victime. Sans faire couler du sang. Et ce serait une belle leçon de ...principe. Puisque les voleurs et malfrats s'assument ils ne verraient aucune raison de se plaindre. Mais je n'ai pas d'arme et j'espère ne pas en avoir sur ma route. Ou alors dans mes sacs, à l’abri de mains irresponsables.

Bref ricanement sinistre. Hé Miss America, ça paraît gogol mais avant d'foutre à l'abri quelque chose, faut p'tête éviter de dire où ça s'trouve. Si tu trouves un calibre et qu'tu peux pas l'chambrer, faut qu'tu...enfin faut qu'vous l'démontiez du mieux possible et répartir les foutues pièces entre la horde, et pas dans des putains d'sacs. L'plus important c'est l'canon. Sans canon t'es baisé, l'reste t'as toujours moyen d'bricoler des trucs vraiment pas nets, mais bon... Va pas croire, j't'aime bien au fond, Miss America. T'as l'air mignonne comme tout. Mais j'pense qu'avant d'vouloir collectionner les fiches InterPol, sans mauvais jeu d'mots, et d'vouloir rendre à Tartempion c'qui appartient à Tartempion, ou d'chanter We are z'world, faut d'abord commencer par les bases. Et ton niveau d'vertu est louche, c'est c'que j'soulignais dès l'début. On vous a foutu dans la tronche la culture de la victime, si bien qu't'es assez naïve pour vouloir répertorier X types qui eux l'ouvrent pas dès qu'la première merde venue crie aux loups. Comme c'est aussi bien un gros mytho compulsif, pourquoi n'pas lui d'mander non plus à quoi y r'ssemble, lui ?

Vous avez bien raison. Et c'est tout à fait normal de paraître candide. Je n'ai pas votre expertise sur les armes mais vos conseils sont les bienvenus. Après si je transporte des armes prisées sur moi il est clair que ça ne serait pas sans escorte. Vous avez de l'imagination pour imager l'arme démontée, dispersée, faites en autant pour ma caricature d'un pistolet dans mon sac à main. Si j'en avais un. De sac, j'entends. Quand aux agresseurs, ça se voit sur eux. Un feeling une impression. Comment me direz vous? Et bien je dirai qu'ils ont fait ça toute la journée. Un effort énorme qui laisse souvent des traces de griffures et autres labeurs. Ca se voit sur le visage, outre la fatigue et les séquelles d'un combat récent. Qu'en dites vous? Vous êtes une homme intelligent. Surement plus tard avec l'expérience, "les traces" d'un combat récent seront plus difficiles à remarquer, il faudra se baser sur autre chose. Et des fiches interpols, non je n'ai pas cette prétention. Je suis comme vous autre, je cherche déjà à assurer ma survie et sécurité. J'évite simplement de marcher sur les pieds des autres pour ça. Ceci dit merci... J'ignorai au sujet des armes que le canon était l’élément clé d'une arme. J'en prends bonne note. Après je savais déjà qu'un homme au canon manquant ou défaillant se retrouve vite en détresse... *sourire naissant.* Cesse d'émettre pour laisser libre champ aux autres intervenants et regarde ses camarades de routes avec les pommettes rougies et un sourire espiègle.

OK LE PUTAIN DE PUTOIS IGNARE ET CUISTRE ET VANITEUX! BEN ON VA T'APPELER COMME TU LE MÉRITES! HOLLO LE CLODO! AH OUAIIIIIIIIISSSS! PARCE QUE TU LE SAVAIS PAS, MAIS Y A DES GENS QUI T'ONT BALANCÉ! HEIN? Une autre voix derrière, approuvée par plusieurs autres : Putain Popol, calme toi, merde, c'est juste un clodo qui dit de la merde RHHHHAAAA MAIS PUTAIN JE SUIS CALME! PUTAIN! STAN, PASSE MOI MON COUTEAU! .... NON DUCON! MAIS T'ES CON! PAS LE TRANCHEUR, LE DESOSSEUR! CELUI POUR FRAPPER PARTOUT! RHHAAAAAH! PUTAIN FAUT TOUT VOUS APPRENDRE Putain, je suis calme..je suis calme..., je suis calme. HHHHmmmmfff! Pffffffffffffffffffff!!!! On respire... on respire... Et toi, la petite fiotte qui voulait pas dire son nom... Ben maintenant tout le monde sait. Tu t'appelles Hollo le Clodo, t'as rien dans le ventre, et surtout tu es un cuistre, un petit péteux mais ça t'as pas voulu en parler car l'évidence de la chose te fait déjà assez honte. Tu préfères détourner la conversation, petit ignare qui se veut donner un vernis culturel, genre la grenouille qui veut être plus grosse que le boeuf. Et nous les boeufs, on en fait de la viande hâchée. Mouhahaha!

Y'a vraiment des bulots pour arriver à t'supporter sans t'éclater la tronche ou te pendre ? En tant qu'cuistre, ignare, et vaniteux, j'aurais du mal à c'qu'un d'mes camarades m'éclate les tympans autour du feu d'camp, m'donne des ordres comme l'dernier des clébards de la casse, et m'file du "ducon" sans qu'j'lui envoie une bonne patate dans l'blaire. Pour ça j't'applaudis Popol, j'avoue. T'es pas un garçon-boucher, t'es un grand mage noir.

N'empêche que tu construits ta légende sur du vent. TU AS PROUVÉ QUE TU ES UN CUISTRE ET UN ENVIEUX! Sans évoquer les indices d'envie, tu as surtout fait des fautes de culture en parlant. Devant tout le monde, en plus! T'es un peu long à comprendre. Et puis tes potes, là, vas-y donne les noms, moi je te donnerai les miens. Ah non, c'est vrai, t'as déjà refusé de la jouer à la loyale. Bonne nuit, Hollo le Clodo Cuistre.

"Aaaah... le printemps ! La nature qui parade, le chant des coqs et des poules qui cherchent le concours de bites pour briller... Respirez donc cet air ionisé, bandes de milléniaux insatisfaits". Lente inspiration, expiration bruyante, un court silence rompu par un cri lointain. Des ruines, des dunes, le bord de mer... mais qu'est ce qu'il vous faut ? Un château de sable, un tombeau en forme de montagne, un culte personnel ? Foutus plagiaires !"

Un petit matin, même un peu avant l'aube, une mélodie crépusculaire mais pas désagréable d'harmonica retentit durant une minute, avant que celle-ci ne déraille promptement. S'en suit un bref ricanement sinistre et la voix caractéristique du vieux, calme et pleine de barbelés. De l'adjudant Hollo alias Le Clodo au brigadier Polo alias Rungis. Code de la mission : 3615-Emanuelle alias L'Enfer de Beijing. Brigadier Polo, cette fréquence n'est pas sécurisée, je répète, cette fréquence n'est pas sécurisée. Notre télécommunicatrice Manuella ayant renversé son bol de soupe au peyotl sur le terminal, il nous est impossible de vous contacter directement. Loués soit Dieu, l'Amérique et la Destinée Manifeste, nous avons trouvé un talkie-walkie Playskool dans la petite culotte de Manuella afin de pouvoir communiquer avec vous. Je vais tenter d'être le plus clair, rapide et concis possible. Cinq longues minutes de silence complet. Bordel de merde Manuella, rhabillez-vous et épongez-moi tout ce vomi. Le seau, l'eau et la serpillère ? Utilisez-votre poncho et la gamelle de Rex, pour l'eau hé bien...pissez un coup. Bon. Brigadier Rungis : au rapport. Nous nous inquiétons du manque de résultat probant de l'opération lancée il y a quelques semaines. Pire, le choc post-traumatique, vos crises de manque et les délires absurdes qui en découlent nous accablent, mais sachez que nous faisons tout notre possible pour vous aéroporter des biscuits au chocolat. Faute d'avions ou d'hélicoptères disponibles, nous planchons activement sur un prototype de Twingo volante. Il nous manque juste la moitié de la Twingo, des ailes, des réacteurs, du carburant et d'autres bidules dont j'ignore le nom, mais rassurez-vous, les choses avancent plus vite qu'on ne le croit et c'est du solide. On a beau craché sur ces arrogantes Grenouilles, les pires des Cuistres que la planète n'ait jamais portée, la Twingo est de loin le modèle de véhicule le plus fiable et le plus ergonomique au monde. Nous connaissons votre attachement pour une partie de ce que vous avez perdu. Mais les Pépitos ne sont pas la priorité. Sinon la mission s'appellerait Pepito Mi Corazon, vous vous en doutez bien. Le problème, c'est le paquet de fortune cookies. Aussi déraisonnable que vous paraissez être depuis l'abominable larçin, la présence d'un appui d'autochtones auprès de vous rassure grandement le Quartier Général tout entier. Soyez le plus diplomate possible avec le pisteur indien. Il y a bien un pisteur indien, n'est-ce-pas ? Retrouvez au plus vite le sale nègre obèse en jupette et son comparse à micro-pénis, il en va de la survie de l'espèce humaine toute entière. Car je ne veux pas vous affoler ni semer la terreur parmi toute la population, mais si les fortune cookies sont placés entre de mauvaises mains ou dévorés tout entiers, nous risquons à 96,7% de je-ne-sais-pas-quoi une Quatrième Guerre Mondiale. Adjudant Clodo, à vous Rungis.