Une descente aux enfers

Chapitre débuté par Tasha

Chapitre concerne :

Ce texte vaut 5 bières !

Ils avaient marché toute le journée et comme à son habitude, Tasha s’était un peu isolée du groupe sa radio à la main. Depuis le départ de Dante, ils avaient pour habitude de se joindre une fois par jour pour discuter de tout et de rien. Un moyen pour elle de garder le lien avec lui… Ce qu’elle n’avait jamais voulu avouer à personne, même pas à lui, c'est qu’il comptait bien plus qu’un ami. Il ressemblait tellement à Damian… Seulement il tardait à lui répondre cette fois et elle commençait à triturer les boutons à la recherche d’une fréquence pour tromper l’ennui lorsque la voix bien connue d’Hécate résonna dans le combiné.

Son sang se figea dans ses veines et la tête lui tourna au point qu’elle dut se laisser glisser jusqu’au sol. Elle avait l’impression qu’on venait de lui arracher le cœur et que ses poumons refusaient de se remplir à nouveau...Ce n’était pas vrai ! Elle ne pouvait y croire ! finalement ses poumons finissent par retrouver leur fonction. Mais c’est le cerveau qui refuse maintenant de fonctionner, refusant l’horrible vérité… Elle saisit le combiné presque d’instinct et les mots qu’elle prononça ensuite d’une voix éteinte ne furent pas plus réfléchis. 

- Il y avait un ami à moi dans ce groupe.... Sache que t'as intérêt à ne jamais croiser ma route

Bien sûr elle ne tarde pas à répondre, mais Tasha s’en fiche. Aucun mot ne ramènera Dante… Aucun rituel non plus… La réponse reste comme dans un mauvais rêve…

- Je suis désolé pour votre ami. Sincèrement. Quelqu'un m'a déjà menacé des pires maux. Plusieurs fois, n'hésitant pas à me dénigrer, moi et les miens. Il s'appelait Rogacien. Et il est mort.

- On est bien d'accord madame, si je vous croise, c'est vous ou moi. Je réclamerais le prix du sang pour la mort de Dante.

Elle raccrocha et seulement à cet instant, elle reçut l’impact de l’annonce. Elle projeta la radio face à elle avec une force peu commune faisant voler en éclat l’appareil. Elle poussa un cri de colère et de rage ensuite. On venait de lui retirer un bout de son humanité… L’un des rares bout qui la maintenait en vie. Il ne restait plus que le vide et le froid en cet instant et cette maudite poussière qui lui faisait pleurer les yeux… Les tatouages sur sa peau bougent très clairement, n’augurant rien de bon. Mais qu’importe parce que le sable qui volait autour d’elle ne laissait rien voir de la douleur et de la peine qu’elle ressentait à cet instant...

Des larmes, du sang et de la douleur, c’est à peu près à ça que se résumait sa vie. Seulement, elle n’était pas seule et elle sentit autour d’elle l’agitation. Tentait-on de lui parler, de la réconforter ou de fuir la tempête de sable qui s’était levée ? Elle n’en  savait rien et n’en avait rien à faire… Tout ce qui comptait c'était la douleur aussi bien physique que psychique… 

Ses tatouages avaient pris un nouvelle forme révélant les sceaux sacrés ancrés sur sa peau et le sable était en train de la recouvrir complètement. Elle allait mourir et c’était pour le mieux. enfin jusqu’à ce qu'une voix résonne.

-Hey Gamine !

Elle reconnaissait la voix, c’était celle du chef. Mais pourquoi ne l’avait-il pas laissé sur place. Tout le monde l’avait abandonné depuis le crash ! Même ses prétendus amis… Elle ne veut plus croire, elle ne veut qu’une chose: qu’on la laisse à sa colère. D’un mouvement de la main, elle dirige le vent pour propulser l’homme hors de sa vue. Tout ça c’est la faute des clowns ! Sa guerre ne l’intéressait pas et Dante n’avait rien à voir avec ça !

Des bras l’enveloppe. Tasha rejeta la tête en arrière et poussa un nouveau cri de douleur… Dans un sursaut de conscience, elle l’implore..

-N’approchez pas…Pitié…

Ils n’eurent aucune pitié, pas un seul ne l’abandonna et ils l'empêchèrent de commettre l'irréparable. Se relayant jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de la tempête et des émotions de Tasha. Le chef lui parla longtemps, sans jugement… Elle resta à pleurer contre lui, jusqu’à ce qu'il n'y eut plus assez de larmes, plus assez de sang pour se répandre.

Il paraît que le temps aide à oublier. Il n’y avait certainement pas assez de temps qui s’était écoulé parce qu’il ne se passait pas une journée sans que la mort de Dante et des autres ne la hante. Elle avait beau avoir le soutien du chef et l’amour du capitaine, il y avait une fissure qui s’était creusé si profondément en elle qu’elle avait pu entendre une petite voix s’élever de gouffre. Au fur et à mesure des semaines, elle avait pris une place de plus en plus grande. Si grande, en fait, qu’elle semblait à Tasha qu’elle n’entendait plus que ça.

Elle avait appris au chef la vérité, sur elle, ses tatouages et ce qui s’était passé ce fameux jour où elle avait appris la mort de Dante. Plutôt que d’avoir peur ou de la repousser, il avait voulu apprendre. Mais son dessin était trop clair pour Tasha. Il voulait la sauver d'elle-même et de ce qui l’habitait sans se rendre compte qu’elle n’était pas sûre qu’on puisse ou même que se soit ce qu’elle désirait… C’est au détour d’un cours qu’elle lui donnait qu’elle finit par lui révéler ce qu’elle ressentait vraiment :

-Désolée chef, je ne veux pas qu’on me retire ce démon… Je veux briser les sceaux et devenir plus forte… Je veux qu’il m'aide à me venger. Il n’y a que ça qui me tient encore.

Bien sûr, ce n’était pas ce qu’il voulait entendre. Il lui parla longtemps, lui racontant sa vie et les morales qu’il en avait tiré. Rien dans son discours n'avait su éteindre la violence et la haine que la voix crachait dans ses pensées. Parfois, elle se réveillait en sueur et le cœur battant alors que le capitaine dormait à ses côtés. Elle marchait presque toutes les nuits maintenant ayant pris l’habitude de discuter avec la voix...

La mort vint une nouvelle fois frapper et cette fois, elle perdit un autre “ami”. Elle ne pleura pas, ni ne prononça une parole. Pourtant, son regard porta une étincelle de haine et elle s’éloigna une nouvelle fois, se murant dans le silence…

-Hey gamine !

Elle sortit de ses sombres pensées et sourit au chef alors que la petite voix lui étreint l cœur d’une phrase dit sur un ton anodin.

*Plus que deux... Après, tu seras à moi. Et nous iront les chercher ! Nous les tuerons Tasha*