Les dessous des dossiers de l'Enclave ! (Just for Alexino carino)

Tessa a un sourire en coin, évidemment à la radio ça ne se voit pas, mais dans le ton de sa voix cela se percevra assurément.
Non parce que là y a du lourd, du croustillant, du palpitant, du qui va faire remonter le moral au plus assoifé couillon du désert, du genre même à réveiller un mort déjà bouffé !

D'empressement elle tourne le bouton du poste de l'Enclave, celui qu'Erika a réussi à bidouiller et qui parfois envoie des mms, à qui peut les recevoir bien entendu !

Les yeux noirs pétillent d'excitation elle interpelle le beau gosse déjà majeur à ce qu'il parait !

Hé !
L'Alex !
C'est Tessa Tesoro
dime cariño,
di..di...dimoi ! ché...chéri !
tou veu ti gra...gratoui...llé la nouillé ?
pensando en Erika hein ?

Ma..mais...
No sé, sais pas...si...
enfin c'est un' lho...hono...honore,
puto como estamos diciendo
un' honoré di voir Erika !!

La foto faite à sortie d'elle lit !
esta mañana !

 


La radio grésille on dirait presque le bruit d'un vieux fax qui s'enroule.


Alooorrs
Alex !
Tou va veniré nous voir ?
El mar te haría bien !


 
y mierda Tengo arena pies completos el hombre es un lobo para el hombre

C'est très "fatal" en effet... Mais bon, c'est la beauté intérieure qui compte pour certain...


J'vais te montrer qui c’est Raoul...


Putain ! j'ai mis des plombes a décrypter ce que tu racontais là...
heureusement qu'on a Jian ici, je te jure...

Il soupire...

D'où tu crois que je me branle la nouille en pensant à ton Erika là ?
Il se marre.
Il n'y a pas de mecs à l'Enclave ?
Parce que là, vraiment...
Le Sergent il ne bande plus ?

Il souffle...
j'ai eu un mal fou à récupérer ton image là... C'est sur la radio d'une baveuse, en fait, qu'on a réussi à la capter, à croire que toute son intelligence, elle l'avait mise dans sa radio, celle là.
Elle n'est pas hyper nette, cette photo...
Elle pourrait s'essuyer la bouche aussi, Erika... je ne sais pas trop ce qu'elle a fait juste avant.

Un silence.
Si tu pouvais m'expliquer ton but aussi là, je ne comprends pas trop...
Quant à la mer, tu sais, ici, on l'a aussi... plaine, mer, montagne et forêt... une sorte de paradis, rempli d'enculés ! Ha ha !

Il coupe.
  


"L'âge d'or est terminé."

Il fronce les sourcils, décroche son microphone, et démarre l'enregistrement.
La voix est toujours calme.


Ici le Sergent Lee Ermey.

Non, je ne suis pas encore impuissant, monsieur Law. Mais qui sait, ça va peut-être venir vite avec l'âge...
Après je n'ai peut-être pas très bien compris votre remarque envers ma personne, et dans ce cas-là je m'en excuse.

Terminé.

-"Avec l'age le sphinctère ne retient plus le caca aussi. Oui, Jakob a raison. Toujours."

" Cela parle d'impuissance mais on serait en fait plus en présence d'un début de sénilité. Je cite un certain Alex L. d'il y a quelques jours : 'D'ailleurs, tu me diras si Erika est mignonne ? J'aime bien sa voix, à elle.'
Mais bon, comme c'est compliqué une fois encore, ça va être un coup de ne pas devoir trop tenir compte de ce qu'il a dit avant. J'ai bon ?
En tout cas, on me l'a fait pas à moi et mon oeil d'expert. Comme le disait ma copine Martine : 'Quand c'est flou, il y a un loup !' Et c'est vachement flou là quand même... "


J'vais te montrer qui c’est Raoul...

La fin d'un éclat de rire se fait entendre sur la radio.

Ici Alix.

Law je te rassure concernant le sergent Lee, il a prit les devants de cet éventuel problème par l'arrière.
Ayant prit goût au massacre de son intérieur par un bon coup de lance et étant en manque il a couru vers ceux qui l'ont repu.
Je comprends mieux maintenant son slogan et sa démarche rigide : "Un bon enfilage ça vous redresse son homme."
Il serait ravi d'en expliquer les fondements, voir de se proposer à l'essai le sien pour une meilleur imprégnation du concept.

Donald Lee que te dire ... cancane pas trop et bonne bourre !

Il soupire, sachant qu'il allait falloir passer par là à un moment ou un autre.
Il décroche son microphone, et démarre l'enregistrement de sa voix calme habituelle.


Ici le Sergent Lee Ermey.

Monsieur Alix... Serait-ce de la jalousie qui poindrait le bout de son nez ?
Vous auriez voulu peut-être goûter à un massacre intérieur vous aussi ? Venant de ma part ?

Non, parce que je me demandais ce à quoi vous preniez goût, vous. Au manque de liberté ? A la branlette cérébrale ? Non parce que là, vous excelleriez, vraiment !

Oh, et je vois que vous avez amélioré vos talents de médium, pour sortir encore une fois une lecture des pensées d'autrui... Pour le moins vaseuse, comme la dernière fois. Marrant ça, non ?

Alors mon slogan, c'est "Un bon enfilage ça vous redresse un homme." ?
Déjà, je ne savais pas avoir de slogan, première nouvelle. Donc j'imagine que vous connaissez les pensées des gens au point de leur trouver un slogan ?
Oui, parce que vous, les slogans, j'imagine que vous aimez bien ça, non ? Ca pourrait vous donner un genre d'ailleurs, un identité tiens. Ca vous changerait, hein ?

C'est quoi votre slogan à vous ? "Je pleurs dès qu'il y a un pet de travers dans ma vie !" ?
Non, pardon, je ne suis pas médium, moi, désolé...

Et... Bah en fait, elle sert à quoi votre intervention ? Non, sérieusement, elle sert à quoi ? A part de vous plaindre telle une merde sortie du berceau ?
Personnellement, on m'a interpellé sur un point, et j'ai répondu sur ce point.
Mais vous, vous vouliez vraiment venir faire tâche sur le tableau ? Bon, bah tant pis de toute façon, vous avez eu votre tirade, c'était bien tenté.

En fait, la seule chose vraie que vous avez sorti, c'est la remarque sur ma démarche rigide. En effet, j'ai eu un petit problème à la hanche, durant une guerre dont vous avez sûrement du entendre parler, même si vous n'étiez possiblement pas encore né...

Mais bon, je pense pouvoir vous retourner la pareille, monsieur Alix : ne cancanez pas trop, la prochaine fois qu'on se verra, je vous ferais possiblement manger vos dernières dents de lait.
Alors bonne bourre.

Terminé.

"Non mais c'est pas fini tous ces détournements d'fréquences ? C'est clair qu'on est dans l'flou là, on 'sait plus qui chambrer au bout d'un moment !

Enfin, si vous avez un p'tit coup d'mou, j'peux proposer les services d'mon infirmière. Sans viser personne en particulier, hein, j'parie qu'vous êtes tous des pilonneurs hors-pairs, harhar !"


Respect Zee Yodel !