Mon petit doigt m'a dit...

Mon petit doigt m’a dit
Qu’au sud le sable rouge se soulève à chaque virage
Mon petit doigt m’a dit
Que les samouraïs aussi portent des masques sur leur visage

Mon petit doigt m’a dit
Que la sentence est déjà prononcée à cette heure
Mon petit doigt m’a dit
Que le crime se pare des atours dévoyés de l’honneur

Moi je dis tout haut ce que je crois
Je m'en réfère à mon petit doigt
Même si j'entends souvent dans mon dos
Que je suis la fille de Méphisto

Moi je crois tout ce que l'on me dit
Les légendes, les fables et les bruits
Même si j'entends souvent dans mon dos
Que je suis la fille de Méphisto

Mon petit doigt m’a dit
Que le cirque fait le mal et que le rouge fait le bien
Mon petit doigt m’a dit
Que le rouge fait du mal et que le cirque fait du bien

Mon petit doigt m’a dit
Que bientôt résonnera le triste fracas des armes
Mon petit doigt m’a dit
Que l’homme n’en récoltera que des larmes

Moi je dis tout haut ce que je crois
Je m'en réfère à mon petit doigt
Même si j'entends souvent dans mon dos
Que je suis la fille de Méphisto

Moi je crois tout ce que l'on me dit
Les légendes, les fables et les bruits
Même si j'entends souvent dans mon dos
Que je suis la fille de Méphisto


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

"Vous avez un talent pour les fables, la souplesse, et la musique. Votre voix irait à ravir sur le Bouzouki de notre ami Cornelius. Quel dommage que le cirque soit guidé par des voix venus de leurs fantasmes profonds. A ne pas savoir qui on est, à ne plus faire la différence entre la réalité et les rêves, on finit par entendre des murmures qui viennent d'ailleurs."

Il soupire, lassé. 

"On pourra dire ce que l'on voudra, mais vous avez une jolie voix."


Union des Samouraïs du Soleil Rouge.

Oh mais mon petit doigt est très bavard
Jusqu'à peut-être raconter des histoires

Quand a ma voix merci
D'en apprécier le doux cri

Joignez-y la votre monsieur Mipira
J'en serai la première ravie

Car mon petit doigt m'a dit
Rien n'est jamais écrit...


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

Martial ne put s'empêcher de réagir à son tour après cette annonce.

Bordel, bien d'saltimbanques ça, y en a qu'veulent qu'vous v'niez à Roningrad pour un spectacle, j'essaye même d'me renseigner sur l'superficie d'vot' châpiteau histoire d'pouvoir vous réserver une place qu'risqu'ra pas d'gêner l'chantiers alors qu'j'en ai rien à fout' mais qu'ça f'rait plaisir à certains, et vous racontez d'conneries pareilles à l'radio ? Comme si on avait pas aut' chose à foutre qu's'ocuper d'vos gueules enfarinées sérieus'ment, surtout qu'z'êtes à Pétaouchnok, merde quoi.

Il coupe alors la communication, juste après que le son de l'ouverture de son zippo se soit fait entendre.

Cornélius écouta amusé cet échange, et ne put s'empêcher de vouloir exprimer son point de vue.

"Moi je trouve qu'au contraire cette histoire commence à se pimenter d'une façon qui revigore.
J'ai hâte de connaître la suite !
Je suis toujours de ceux qui continuent d'espérer que le cirque Ryjkov viendra faire une représentation à Roningrad.
Cela pourrait même être un grand événement ouvert aux nomades qui voyageraient dans le coin et qui souhaiteraient y assister.
Rendre l'événement public et y participer nombreux, pourrait être une garantie de transparence et de sécurité que tout le monde semble attendre avec impatience en ce moment.
Le blanc pourrait-il y trouver une occasion de blanchir ses mains rouges ?
Ou de se réconcilier avec son utopique coeur rouge d'enfant trop longtemps refoulé sous le maquillage d'un clown blasé ?


Cornelius a grandi dans les montagnes de Cappadoce. Son arrière grand-père s'est vu léguer un petit bout de terrain en altitude au moment où la plupart des membres de sa famille, tous grecs, ont dû fuir les tensions d'alors avec les autorités turques. Mais son arrière grand-père avait toujours considéré qu'il était chez lui avec ses frères et soeurs turcs, et il n'a jamais voulu partir. Et depuis, ils avaient tous grandi là-bas sans jamais aucun problème avec leurs voisins. Enfin... jusqu'à ce que tout parte en cacahuètes, comme vous le savez. Mais ça, c'était sûrement partout pareil tout autour du globe.

La voix d'Hécate abandonne ses accents chantants.

Monsieur Cornelius, le cirque Ryjkov est tout disposé à venir vous rendre visite, et j'ai d'ailleurs proposé depuis plusieurs lunes à votre diplomate, madame Garnier, d'y organiser notre grande première. Quel meilleur endroit qu'un phare de la civilisation comme temple de la renaissance de l'art vivant du cirque ?

Il n'y a donc qu'une réponse à faire de votre part pour que votre espoir devienne une réalité tangible. Personnellement, je suis convaincue que le rouge se marie bien avec le blanc, et le blanc avec le rouge. A vrai dire, tout est juste question de bonne volonté et de franchise...


Sur un ton plus personnel.

Par ailleurs, j'ai cru comprendre que vous jouiez du bouzouki. Seriez-vous donc un artiste dans l'âme et pourrions nous envisager d'unir nos talents respectifs à l'occasion de ma visite ? Quoi de mieux que la musique pour adoucir les moeurs, et l'art pour sceller les coeurs. Ma fréquence privée vous est ouverte, si vous souhaitez échanger sur ce genre de sujet.


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

"Je ne pensais pas qu'on pouvait faire de son auriculaire un véritable doigt d'honneur. Chapeau l'artiste..."

*Un petit sifflement d’oiseau se lève et une voix, fort jolie, chante une comptine un peu macabre…*

Ta main a dit
D’un geste plein de mépris
Tu es fini, crève ici!
A M’bala, mon ami

Ton doigt a dit
A une enfant tout jolie
Vas-y...Frappe toi aussi!
Et M’Bala perdit vie

Ta langue a dit
Plus de morts, promis!
Mensonges et fourberies...
Car M’Bala a périt.

Ton corps a dit,
Que de sang, il se nourrit.
Encore chaud, presqu’en vie
De M’Bala tu t’es nourris

Tes yeux nous ont dit
Sous de faux air contrit
Et ce regard qui fuit
Que M’Bala mort, tu ries

Ton âme te dit
Que lentement elle flétrie
Assurement elle pourrit
Comme M’Bala, notre ami…

*rire triste*


Je fuis la radio... Je sais que je dérange avec mon ..NCULÉ de Gilles Ah! PIOU *sifflote*
Mais là...FOUTREMERDE! Ha! *sifflote* Je me dois de réagir...





Vous me rappelez cette mélodie... Celle d'un film, Kill Bill... Celle qui la sifflait était une PUTEfemme, belle, tout de blanc vêtu...Qui allais tuer un innocent incapable de se FOUTREdéfendre.

 CHAIRE Chère ECARLATE Hécate...
Votre... FUCK OFF Ton histoire change comme ton visage. Voilé de noir, fière et arrogante hier BITCH ha! Encore entrain de digérer les restes de mon ami…Toute douce et innoncente aujourd’hui, le regard contrit. Maintenant FOUTRE que le les voix se lèvent...

Pourquoi est tu venu nous emmerdé sur Radio Bivouak? Tu croyais quoi? Qu’on allait t'acceuillir à bras ouvert? Oublier?
Cette idée de s’unir part de bien avant notre rencontre funestre. Pour éviter des SALOPE…Ah.. PUTEmmFUCK saloperie du genre.

Nos blessures sont encore fraiches. Tu voulais planter ton doigt dans nos plaies ..NCULÉ? Goûter un peu plus de notre douleur? Tu aimes ça a ce point? La douleur? Alors je t’en souhaite, juste pour toi, de tout cœur. 
T'FAIRE FOUTRE… PIOU!


 
Mmmmbfffff!!! ...nculé! *sifflote*

Une voix douce et chaleureuse, sans aucune animosité se fait entendre.

Vous parlez de cette fréquence sur laquelle votre ami nous a "gentillement" conseillé de prendre nos jambes à notre cou et de filer à toute vapeur en sous-entendant une attaque massive ? Même si il s'évertue à me convaincre du contraire à présent. 
 
Je tiens à vous signaler que mon amie a quitté la fréquence pour ne plus vous "importuner".

Je comprends totalement votre douleur d'avoir perdu votre ami, ayant perdu moi même nombreuses personnes très chères à mon coeur. 

Mais il vient un moment où il ne sert plus à rien de ressasser le passé et où il vous faut vous tourner vers le futur.  

Votre douleur est peut-être encore trop récente, mais il viendra un moment où vous repenserez avec tendresse aux bons moments partagés avec votre ami en occultant tout le reste.

FUCKAPIOU?

T'es pas futefute toi... FOLLE ou t'es profondément camée?

Reviens sur terre. Tes amis ont volé, assassiné, bouffer le FOUTRE mien!! Non, on n'a pas à être gentil.

D'ailleurs tu n'y étais pas au CARNAGEbuffet que tes amis ont fait de M'Bala. Donc, tu sais pas sa mort. Je t'assure qu'on ne peut pas oublier ça. Vite comme ils ont vidé son cadavre de tout, même de sa CANON chaire, ils n'ont pas pris le temps je sortir l'argenterie ni les serviettes de table.  J'étais loin mais...C'était pas joli...

J'en rêve NOIR chaques nuits... 





Non ça ne s'effacera pas BISOUNOURS

*Un silence *


Tu es la meuf à Vassili c'est ça? Je me souviens de ta CONNERIE voix...Donc c'est toi qui le lachait pas à la radio hier? Eeeeh Pffioou!  Je comprend que Rog s'adoucisse avec toi. Ta petite tête tiendrait pas le coup... C'est pas un sadique, lui... C'est un tendre mon Rog sous ses airs bourrus. Je l'avais dit à Hécate avant qu'elle bute M'Bala... Il sauvait les freaks et les rejetés de la rue dans le temps et les ramenait à la ferme, mon Barn'homme. C'est pour ça qui lui a tendu la main...PUTEFOUTRE


C'est ton mâle qui a dit sur les ondes de Bivouac "Oui nous sommes des voleurs, cannibals et assassins.. mais pas des menteurs." Donc, je le crois! BITACUL Hein!  Puis il a ajouté que le meurtre de M'Bala était prémédité. Donc rien n'aurait changé pour Hécate, il était déjà condamné...
Je sais que le monde MERDE a changé, mais c'est quand même des défauts pas très appréciés des gens encore sains, qu'ils soient rouges ou autres, qui veulent pas le chaos...

Je parle pas des FOUTRE tarés de votre genre. 

Peut-être que dans votre coin de pays, il est normal de voir vos amis se faire assasiner et bouffer sous vos yeux... Tout ça parceque l'un voulait  ...NCULÉ ce que l'autre avait et qu'il ne pouvait pas se défendre. Bouffer vraiment tu sais... Je parle pas de petits plaisirs que l'on aime se faire entre nous. FUCK YEAH AH  *sifflote*    Je parle avec les dents et tout. Et du sang. Dans le genre qui FOUTRE tue

Par chez nous non. C'est pas coutumes. FOLLE Donc on ne se remet pas facilement de ça...*sifflote*


Nan mais... FOUTRE nunuche celle là. Aimez-voooous! Pardonnez-voooous. gnagna... 


Mmmmbfffff!!! ...nculé! *sifflote*

Mais qui voilà qui vient encore se lamenter sur les ondes
La Grive musicienne qui vient pleurer son monde

Monsieur Rog lui se cache sous les jupons rouges
Comme tous les courageux qui jamais ne se bougent

La langue bien pendue
Cà il la toujours eu

Il préfère la parlotte 
A porter la culotte

La valeur d'un bon ami
Ne se mesure pas au fusil

Maintenant qui le pleure
Sans admettre ses erreurs

Injuste est toujours la vie
Lorsqu'on est un petit


Il faut rire avant d'être heureux de peur de mourir sans avoir ri.

Voix plein de sable et de poussière :
- Putain, ça s'chatouille grave les amygdales par ici hin ?!
Le concept....c'est bien au début ! Aprés faut mettre en pratique et garder le rythme, et ça...Hmm