18
Copain comme cochons
La chasse au poulpe était terminée. Celle à la famille des adorateurs du dieu de la mort, pas encore achevée. Entre ces deux évènements, il restait un homme étrange, accompagné d'un servant docile. Les rumeurs les plus folles couraient sur lui; et l'USSR avait décidé d'en avoir le cœur net. Jelani n'avait pas faibli, quand il avait fallu battre le fer chaud sur la tronche de la pieuvre spatiale. Il s'apprêtait à faire abattre l'homme; simple principe de précaution. Mais une petite voix dans sa tête, une lueur d'humanité, une larme d'espoir, peut-être, venait de naitre. Après quelques échanges radios, après lui avoir démontré ce qu'il advenait de ceux qui refusait la reddition, il sentit vaciller l'âme fervente de son interlocuteur. 
Lire la suite
11
Le loup de mer noyé
Leur "mission" officielle était accomplie et rondement menée mais l'ours avait insisté. Il ne voulait pas rentrer tout de suite, trop content de se dégourdir les jambes ailleurs que dans un champs d'avoine et en si bonne compagnie. Mel était un peu plus mitigée mais le barbu l'avait convaincue car, là, tout près, il y avait un décor de rêve qu'il voulait absolument lui montrer : un bout de plage, aux pieds des montagnes qui bordaient l'océan à perte de vue. La perspective de se dorer un peu la pillule au bord de l'eau avec son Jules avait eu raison des dernières maigres réticences de la rousse.
Lire la suite
10
[lune 40] La meute aux abois ?
Oh certains l'auront noté peut-être... C'est cyclique ! Comme une certaine "migraine" d'un certain vieux barbu. Toutes les dix lunes, bim, pas moyen de dormir tranquille ! Et tout ça pour quoi, hein ? Un bon méchoui de cerf ? Bon. Déjà, on en a pas vu la couleur !! Pas impossible que Noir-Virus, se sentant plus péter suite à sa nomination de Shérif, se le soit tapé tout seul. Et pas forcément en le mangeant, mais bon on juge pas, ici. Enfin, pas sans procès. Quoi d'autre ? Un jambalaya d'alligator ? Oui, bon, ça va quoi. On en a vu d'autre ! Mais en parlant de voir... Enfin, ne brûlons pas les étapes !
Lire la suite
10
La piste aux étoiles
Le jour était naissant. Azazel et sa troupe avaient laissé derrière eux une Ordalie agitée par la mise à bas d’une de ses femelles. Son nom aurait échappé au démon s’il avait voulu chercher. Ses couinements étaient dérangeants, les gesticulations de son mari encore plus.
Lire la suite
10
[L150] Un loup peut en cacher un autre ?
Lune précédente.
Clétus n'est pas le meilleur invité du monde. Il reste dans son coin, le plus possible dans l'obscurité, silencieux autant que faire ce peut, ne se mêlant pas aux autres habitants de la falaise... Un nuage noir sur pattes. Un misanthrope ? Pas vraiment, pour qui le connait dans ses meilleurs jours, du moins. Là, c'est juste que "la migraine" prend le dessus sur presque tout. Chaque trait de lumière devient un coup de poignard, chaque son un coup de massue. Le repli sur soi-même s'impose plus qu'il se choisit. Certaines responsabilités semblent cependant encore lui importer, au vieil ours. Il se rappelle une longue discussion avec Mel et Callisto. L'accompagner ou le laisser s'isoler, telle était la question. Il se rappelle n'avoir rien imposé mais avoir clairement mis en garde, expliquer les risques, exprimer ses doutes quant à savoir si Callisto apprendrait quoi que ce soit sur elle en l'accompagnant ou si elle se ferait simplement déchiqueter... ou pire ? Il se rappelle, n'ayant toujours pas revu la Reine Rouge depuis ce funeste spectacle où on ne l'appelait encore que Svetlana, être allé voir Vassili pour l'informer de son départ, son isolement, de la transformation toute proche et lui répéter qu'il ne fallait en aucun cas menacer la Bête d'une arme... à moins d'être parfaitement sûr de la tuer. De le tuer. Il se rappelle aussi n'avoir vu Bo Aza nulle part...
Lire la suite
9
Genèse

Quand le plus haut Paradis n’avait aucun nom,

Et que la Terre en dessous ne portait pas encore le sien,

L’Apsu primordial, qui les engendra,

Et le Chaos, Tiamut, mère des deux,

Leurs eaux se joignirent.

Lire la suite
7
[L130] Piquer un Phare ou rugir d'un rien
 
Une nuit tranquille et sans nuage. Dans le ciel, baignant de sa lumière la relativement paisible communauté, une énorme lune aux teintes étrangement rouge. L'heure est au calme, cette nuit-là, tant et si bien qu'en tendant l'oreille, même depuis les habitations, on entend le remous des vagues et les cris de quelques mouettes insomniaques. Des sons qui bercent, qui détendent, font rêver... Et puis, soudain, le hurlement.
Lire la suite
6
Chapitre I ~ Au loin, le mirage.
En lien profond avec les différentes âmes vibrantes, aux grès des sons de plus en plus pronfonds qu'elle produit, la chamane Alita, connectée aux vibrations de la Terre Mère, des animaux et plantes qui survivent dans le désert, des forces cosmiques de la Lune, du Soleil et de l'Univers, accélère le rythme du didgeridoo. La réponse qu'elle perçoit provenant du groupe de Mambo la transcende. 
Lire la suite